Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine, à tan, à papier, à huile, à ressence et coopérative agricole, actuellement moulin à huile, logement et musée

Dossier IA06001674 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination moulin à ressence
Destinations logement, moulin à huile, magasin de commerce, musée
Dénominations moulin à farine, moulin à tan, moulin à papier, moulin à huile, coopérative agricole
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Hydrographies la Foux la Tierçade
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier des Paroirs
Adresse : 41 chemin des Paroirs
Cadastre : 1809 A5 91, 93 ; 2006 BK 36 à 38

Ce moulin hydraulique et celui auquel il est accolé en amont (IA06001673) appartiennent en 1591 à Blaze puis à Pierre Bondet. Le premier moulin est vendu vers 1629, à Melchior Girard (orthographié Gérard au 19e siècle), cordonnier, qui le cède à ses proches, Antoine et Jean Girard. Le second moulin demeure aux mains de la même famille. Au moment de la cession de 1629, l'établissement vendu comprend une unité de fabrication de farine et probablement aussi de tan et de papier. La famille Girard conserve ce moulin au 18e siècle : par le biais d'Hermentary (meunier et ménager) puis de Joseph (marchand). La présence d'un moulin à tan n'est alors plus indiquée. Il a sans doute été remplacé par le moulin à huile, mentionné sur place dès 1714. En revanche, un moulin à "papier dirupte" est signalé sur le site jusqu'en 1739. L'ensemble est entouré d'une terre arrosable et d'arbres fruitiers. En 1816, Pierre Louis Isnard, négociant tanneur, se porte acquéreur de cet établissement qui se compose d'un moulin à huile et à farine. Propriétaire du site jusqu'en 1845, il est sans doute l'auteur des principaux agrandissements et transformations du site avec l'ajout d'une ressence et d'une importante jarrerie, mais aussi avec la suppression du moulin à farine. En 1847, son fils Aubant poursuit l'extension en rachetant le moulin voisin (IA06001673), détaché de la propriété près de deux cents ans plus tôt. En 1869, ces deux usines distinctes reviennent par voie matrimoniale au baron Jean Théodore Gazan de la Peyrière qui, après avoir contribué dans les années 1870, à aménager la voie d'accès à la propriété, cède l'ensemble en 1905 à la coopérative olivicole grassoise, fondée en 1904. Il s'agit alors d'un grand immeuble comprenant deux moulins à huile et deux ressences. L'une des salles du moulin est modernisée et électrifiée en 1923, notamment avec l'installation d'une turbine dans la chambre hydraulique d'une roue à aubes. Le nouveau matériel, un broyeur à meule et deux presses hydrauliques, est fourni par l'entreprise niçoise Giordan Frères & Cie. En 1932, la coopérative cède le site à l'un de ses membres, Antoine Jacques Giorgis. Ce dernier garde le moulin en activité jusqu'au grand gel de l'hiver 1956/1957. Le site est ensuite à nouveau séparé en deux propriétés distinctes. La deuxième ressence et le moulin, situés en amont de la propriété, sont convertis en logement. Le moulin, autrefois Girard, est rouvert au début des années 1980 par les descendants de M. Giorgis qui reprennent la fabrication d'huile. Dans les années 2000, de nouvelles réglementations contraignent les propriétaires à abandonner la production avec un outillage traditionnel (meules et presses) au profit de procédés plus modernes.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1923, porte la date

Ce moulin jouxte, au nord-ouest, un autre bâtiment avec moulins (IA06001673). Il est bordé au sud-ouest par le vallon de la Tierçade. Cet établissement est encore en activité. L'huile y est produite selon des procédés modernes qui n'occupent qu'un petit espace. L'outillage ancien, lorsqu'il a été conservé, s'intègre à une visite de l'établissement. Tout le matériel se trouve au rez-de-chaussée, l'étage supérieur servant d'habitation. Dans son ensemble, cet édifice forme un L, formé de quatre corps de bâtiments accolés. L'angle du L est constitué d'un bâtiment récent aménagé en boutique. Le restant se compose de trois bâtiments attenants d'époques différentes. Le matériel du moulin abrité dans le corps de bâtiment nord a été supprimé, hormis la chambre hydraulique. Le rez-de-chaussée du corps de bâtiment central abrite le matériel contemporain (situé au nord de la pièce), et des installations datant des années 1920, dans l'angle sud-est : un broyeur à meule, avec bac en métal et meule en granit (?) gris. Face à ce broyeur, à l'angle sud-ouest, se trouvent deux presses hydrauliques. Ces installations fonctionnaient grâce à l'électricité produite par une turbine, dont ne subsiste que l'arrivée d'eau aujourd'hui condamnée. La partie centrale du mur ouest s'ouvre sur une alcôve qui accueillait un broyeur à meule. Il était actionné par une roue hydraulique verticale dont il ne reste que le logement. Enfin, le site comprend un troisième corps de bâtiment en retour, au sud. Cette salle rectangulaire d'un seul volume abrite un moulin traditionnel en cours de restauration. Les murs sont en moellons de roche. Le toit est à longs pans, avec charpente en bois et couverture en tuiles creuses. Un cabestan et trois presses à bras accolées sont disposés en enfilade contre le mur ouest. Au sud de la pièce demeure un broyeur à meule associé à une roue hydraulique verticale en bois, placée à l'extérieur du bâtiment. Cette roue a été reconstruite récemment. Enfin, à droite de l'entrée, se trouve une ancienne ressence en bon état de conservation.

Murs enduit
moellon
Toit tuile creuse
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
roue hydraulique verticale
turbine hydraulique
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré, remanié

étages non visités dans l'enquête

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de l’année 1597 [commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC49.

    Fol. 81 : cote de Jacques Bondet : moulin [illisible]. Fol. 87 : cote de Blaze Bondet : moulin [illisible].
  • Cadastre pour l'année 1627 [commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC51-52.

    Fol. 136 : cote de Pierre Bondet : 1 moulin à blé et à tan (?) et 1 moulin à blé et paraire.
  • Cadastre pour l'année 1644 [commune de Grasse]. Relié en 1703. Archives communales, Grasse : CC53.

    Fol. 107 : cote de Pierre Bondet : moulin à blé, paroir, papeterie (?), vigne, faisses, arbre aux Paraires Tiré du fol. 107 en 1651.
  • Cadastre de l’année 1714 (1). [Commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC57.

    Fol. 342 : cote d'Armentaire Girard : moulin à blé et à huile et papier dirupte, terre arrosable en arbres fruitiers aux Paraires.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [2]. Archives communales, Grasse : CC60.

    Fol. 695 : cote d'Armentaire Girard : moulin à blé et à huile et papier dirupte, terre arrosable en arbres fruitiers aux Paraires.
  • Cadastre de l’année 1739 [ 3 - commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC67.

    Fol. 2895 : cote d'Armentaire Girard : moulin à blé et à huile, terre arrosable et arbres fruitiers aux Paraires.
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [3]. Archives communales, Grasse : CC75.

    Fol. 914 : cote d'Armentaire Girard : moulin à blé et à huile, terre arrosable et arbres fruitiers aux Paraires.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1750 [6]. Archives communales, Grasse : CC85.

    Fol. 744 : cote de Joseph Girard : moulin à blé et à ressence, cazal, terre, muriers, et arbres fruitiers aux Paraires.
  • Acte de vente, n° 342. 06/09/1816. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/110.

    Fol. 800 : Antoine Martelly, époux Gérard vend à Pierre Louis Isnard : le moulin à huile et à farine avec les eaux qui y sont pour l'activité des [?] soit pour l'alimentation du chaudron.
  • Acte de mariage, n°348. 26/11/1845. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 001/460.

    Mariage de Auban Isnar et Henriette Escoffier-Tombarelly Apport Isnard : un immeuble qui se compose d'un grand bâtiment consistant en un moulin à huile avec 2 mares et une ressence, mus par l'eau, jarreries, écuries, grenier à foin, logement pour meunier.
  • Acte de mariage. 25/10/1869. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/261.

    Fol. 577 : mariage entre le comte Gazan et Marie Isnard Dote Isnard : 2 usines distinctes situées sur le territoire de Grasse, quartier des Paroirs, comprenant des moulins à huile et à ressence, avec locaux et bâtiment, accessoires, terrain attenants, réservoirs et toutes dépendances.
  • Transcription hypothécaire n°3. 12/04/1905. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/992.

    Transcription de l'acte de vente passé le 06/04/1905 devant maître Artur entre le compte Gazan et la Société coopérative olivicole grassoise : un grand immeuble à Grasse quartier des Paroirs comprenant 2 moulins à huile et 2 moulins à ressence avec terrain.
  • Transcription hypothécaire n°50. 02/08/1932. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/2055.

    Transcription de l'acte de vente passé le 04/06/1932 devant maître Costa par lequel la Société coopérative olivicole grassoise cède à Antoine Jacques Giorgis : un grand immeuble à Grasse quartier des Paroirs comprenant 2 moulins à huile et 2 moulins à ressence avec terrain.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Grasse, 1810/ Plan à l'encre sur papier par Bonafoux, 1810. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1.

    Section A5, parcelles 91, 93. Echelle d'origine 1/2500.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Benalloul Gabriel