Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine, à huile et à ressence, actuellement restaurant et logement

Dossier IA06001666 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination moulin à ressence
Destinations logement, restaurant, entrepôt industriel
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations moulin à farine, moulin à huile
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Hydrographies la Foux la Tierçade
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier des Moulins
Adresse : 7 avenue Jean XXIII
Cadastre : 1809 A5 167 à 169 ; 2006 BI 55

Un moulin hydraulique existe sur ce site en 1714. Il appartient aux membres de la famille Amieth (également orthographié Amielh ou Amiel) faisant partie de la bourgeoisie locale. Il est dévolu à la production de farine et d'huile. Le moulin est cédé vers 1782 à Jean François Calvy, baron de Vignolés, seigneur de Saint-André, fils de Scipion Calvy. En 1785, un rapport d'expertise indique que les eaux du canal des moulins et celles de la Tierçade se regroupaient à cet endroit puis alimentaient les moulins inférieurs. Le site est vendu à Lucien Mouton en 1828 et comprend : "le bâtiment où se trouvent un moulin à huile, un moulin à farine, des jarreries, écuries, greniers, logements pour les meuniers et autres dépendances, tous les terrains en dépendant". Le nouveau propriétaire construit un autre bâtiment (qui porte la date 1838) sur la parcelle jouxtant l'ancien moulin. Il y installe une ressence, qui est électrifiée au début du 20e siècle. Si cette ressence cesse son activité avant la Seconde Guerre mondiale, le moulin à huile reste ouvert jusqu’au milieu des années 1950. Il devient par la suite un entrepôt pour l'usine de parfumerie voisine Lautier Fils, puis un restaurant (années 1980 (?). Le reste de l'édifice est réhabilité en logements sauf la ressence qui est aujourd'hui désaffectée et dégradée.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1838, porte la date, daté par source, daté par tradition orale

Le moulin se trouve dans un ensemble de constructions hétérogènes formant un L. La salle de broyage et de pressurage du moulin à huile occupe la partie la plus ancienne de l'édifice, à l'est. Ce bâtiment est perpendiculaire à la pente du terrain. La salle du moulin à huile, rénovée et servant de salle de restaurant, se situe au rez-de-chaussée. On y trouve depuis l'entrée au sud, un cabestan associé à deux presses placées contre le mur ouest de la pièce. Un arc en plein cintre divise cet espace dans la largeur. Il renforce la charpente en bois. Au fond de la pièce, dans le prolongement du mur ouest, un second arc en pierre s'ouvre sur l'espace de broyage. Il comprend deux broyeurs à meules en bon état. Le mécanisme est principalement en bois. De source orale, la roue hydraulique se trouve à l'ouest derrière les meules, dans une chambre hydraulique aujourd'hui inaccessible. Le site comprend également un second moulin en mauvais état de conservation. Il s'agit de l'ancienne ressence. Elle occupe l'étage de soubassement du bâtiment construit en retour du bâtiment du moulin à huile. Deux arcs en plein-cintre divisent cet espace, dans la largeur. La partie à l'ouest de l'arc comprend deux presses avec, à gauche, un cabestan, et à droite, les vestiges de 2 broyeurs à meules. La pièce comprend aussi en sous-sol, une cave effondrée, ayant probablement abrité une roue horizontale. La deuxième partie de la ressence, à l'est de l'arc, comprend également les vestiges d'autres broyeurs à meules. Le site est au carrefour des deux principales amenées d'eau des moulins proches du centre-ville : celle du vallon de la Tierçade et celle de la source dite de la Foux. Le recouvrement du vallon et des canaux masquent cette redistribution de l'eau.

Murs moellon
Toit tuile creuse, tuile mécanique
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit à un pan
Énergies énergie hydraulique
roue hydraulique verticale
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré, menacé

étages non visités dans l'enquête

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de la commune de Grasse 1666 (1). Archives communales, Grasse : CC55.

    Fol. 32 : cote de Jacques Amiel.
  • Cadastre de l’année 1714 (1). [Commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC57.

    Fol. 56 : cote de Joseph Amiel Moulin à blé et à huile, jardin attenant à Font-Laugière.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [2]. Archives communales, Grasse : CC60.

    Fol. 575 : passé vers 1732 à la cote de Jean Emeric Moulin à blé et à huile, jardin attenant Tiré de la cote du s. Amiel Moulin à blé et à huile, jardin attenant à Font-Laugière.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [1]. Archives communales, Grasse : CC59.

    Fol. 106 : cote de Marie Magdeleine Amielh (le 23.01.1736) Moulin à blé et à huile, jardin attenant. Archives communales, Grasse : CC 59
  • Donation, acte n°77. 07/08/1809. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/425.

    Fol. 159 : donation entre Jean François de Calvi Vignolés, Stanislas François Scipion Jacques Sauveur de Calvi et Marie Ursule Calvi : le bâtiment qui comprend dans son ensemble un moulin à farine et un moulin à huile au quartier Font-Laugière.
  • Transcription hypothécaire n°110. 24/06/1828. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/089.

    Fol. 283 : transcription d'un acte de vente passé devant maître Bertou, entre Stanislas François Scipion Jacques Sauveur de Calvi et Jean Lucien Mouton : le bâtiment et les terrains quartier de Font-Laugière comprenant le dit bâtiment où se trouvent un moulin à huile, un moulin à farine, des jarreries, écuries, greniers, logements pour les meuniers.
  • Cadastre de l’année 1739 [ 1 - commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC65.

    Fol. 139 : cote des hoirs de Joseph Amieth Moulins à blé et à huile, terre culte arrosable le tout joignant.
  • Acte de vente. 18/09/1742. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice.

    Acquisition par Jacques Sauveur Amieth d'un moulin à blé et à huile, terre culte arrosable le tout joignant.
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [1]. Archives communales, Grasse : CC73.

    Fol. 124 : passé vers 1742 à la cote de Jacques Sauveur Amieth Moulin à blé et à huile, terre culte arrosable, le tout joignant. Tiré du fol. 56 Moulins à blé et à huile, terre culte arrosable le tout joignant. Fol. 56 : cote des hoirs de Joseph Amieth Moulins à blé et à huile, terre culte arrosable le tout joignant.
  • Cadastre de la commune de Grasse de 1757 [4- vers 1769]. Archives communales, Grasse : CC83.

    Fol. 3 : cote de Jacques Sauveur Amieth Moulin à blé et à huile, patec, terre et arbres fruitiers au quartier de Rioublanquet. Fol. 269 : passé en 1782 à la cote de Cote de Scipion Calvy Moulin à huile et à blé, patec, terre et arbres fruitiers au quartier de Rioublanquet Moulin à blé et à huile, patec, terre et arbres fruitiers au quartier de Rioublanquet.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Grasse, 1810/ Plan à l'encre sur papier par Bonafoux, 1810. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1.

    Section A5, parcelles 167 à 169. Echelle d'origine 1/1250e. / Plan à l'encre sur papier de Mailhos, 1809. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1/A5.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse - Benalloul Gabriel