Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

moulin à farine, à huile, à ressence et savonnerie, actuellement logement

Dossier IA06001668 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination moulin à ressence
Destinations logement
Dénominations moulin à farine, moulin à huile, savonnerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Hydrographies la Foux la Tierçade
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier des Moulins
Adresse : 1, 8 chemin de la Madeleine supérieure
Cadastre : 1809 A5 121 à 124, 156 à 160 ; 2006 BK 10, 11, 14, 151, 154, 205 à 216, 229, 246 à 249

En 1714, cet établissement de rapport appartient en association à deux notables locaux. Il comprend un moulin à blé et à huile, jardin en jasmins, orangers et oliviers. À partir de 1726, il passe aux mains de différents négociants successifs et notamment, en 1776, entre celles d'Alexandre Muraour, marchand parfumeur, qui acquiert aussi peu de temps avant sa mort une savonnerie voisine. Un inventaire de ses biens, réalisé en 1779, montre l'utilisation pour la parfumerie de l'huile d'olive produite sur place. Suivant l'inventaire, l'établissement comprenait dans un bâtiment principal : au bas, le moulin à huile communiquant avec le moulin à farine. Le bâtiment du premier moulin comprenait plusieurs étages. Le second n'en comprenait qu'un servant de logement. Un grenier divisé en deux couvrait l'ensemble. Le foin qui y était conservé, servait à la l'extraction de l'huile. La date 1788, portée dans les combles actuels de ce bâtiment suppose qu'il avait été rehaussé peu après cette description. Enfin, l'inventaire évoque l'existence d'une écurie nouvellement construite sur le site, et qui donnait accès à une jarrerie surmontée d'un petit grenier à paille et de petits espaces en sous-sol. En l'an XII, le moulin est vendu à Félix Puverel. Ce dernier, décédé en 1842, est le principal commanditaire des trois extensions accolées à l'ancien bâtiment. Le site est alors doté successivement d'un second moulin à huile, d'une ressence et d'une savonnerie. Par la suite, l'activité du moulin semble se ralentir. En 1893, les descendants de M. Puverel préparent l'adjudication du site. Il comprend entre autres : "un grand bâtiment contenant une maison d'habitation en mauvais état [...]. Ensemble deux moulins à huile, une ressence et un moulin à farine, le tout n'ayant pas servi depuis quelques années. Et diverses dépendances, telles que deux jarreries, deux écuries, dont une avec grenier à foin par dessus, hangar et réservoirs", la savonnerie et le terrain attenant complanté d'oliviers. L'activité du moulin cesse avant la Seconde Guerre mondiale et il est transformé en logements.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1788, porte la date, daté par source

Cet édifice comprend 5 corps de bâtiments. Ils sont attenants et forment un L : quatre bâtiments alignés où se trouvent les vestiges de trois moulins et un bâtiment en retour au sud avec caves ayant abrité les roues hydrauliques horizontales. La structure de ces bâtiments est en moellons de roches enduits, avec couverture en tuiles creuses reposant sur des charpentes en bois. Il s'agit de constructions hétérogènes, l'extension du site s'étant opérée du sud vers le nord. Les étages supérieurs de ces bâtiments sont des logements et n'ont pas été visités. Les vestiges des moulins se trouvent dans les soubassements. Il s'agit de trois logements des roues hydrauliques alignés le long de la limite est de l'édifice. Il ne reste plus qu'une seule roue partiellement détruite. Elle est en bois et mesurait environ 3 mètres de diamètre, comme, probablement, les deux autres roues disparues. L'eau arrivait par le nord, longeait l'édifice dans un canal extérieur disposant de trois exutoires pouvant alimenter les roues individuellement. Chaque roue confronte, à l'ouest, une salle de broyage des olives. Ne subsiste du moulin le plus ancien, au sud, qu'un broyeur à meule, en bon état de conservation. Le moulin central a été supprimé. Il ne reste plus que le renvoi d'angle, logé dans une petite salle voûtée face à la roue et sous l'ancienne salle de broyage. La troisième unité, au nord, est sans doute la plus récente. Il s'agit d'une ressence en mauvais état de conservation. La toiture est effondrée, et l'ensemble du matériel est également partiellement détruit. Les réservoirs de décantation s'étagent successivement en contrebas de l'ancien espace de broyage. La ruine d'un bâtiment plus petit que les autres constructions du site, et ne présentant qu'un seul niveau, occupe l'extrémité nord de l'édifice. Il s'agit de l'ancienne savonnerie. À l'extrémité opposée, au sud-est, le bâtiment en retour conserve en sous-sol, les logements des roues horizontales, vraisemblablement précédées en amont d'un bassin de mise en pression aujourd'hui inaccessible.

Murs enduit
moellon
Toit tuile creuse
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
roue hydraulique verticale
États conservations établissement industriel désaffecté, remanié

étages non visités dans l'enquête

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de l’année 1714 (1). [Commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC57.

    Fol. 525 : cote de Pierre Isnard et André Court Moulin à blé et à huile jardin en jasmins et orangers arrosable terre oliviers au Bas-Malbosc.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [2]. Archives communales, Grasse : CC60.

    Fol. 1045 : cote de Pierre Isnard et André Court Moulin à blé et à huile jardin en jasmins et orangers arrosable terre oliviers au Bas-Malbosc.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [4]. Archives communales, Grasse : CC62.

    Fol. 1829 : entrée dans la cote de Joseph Raybaud Moulin à blé et à huile jardin en jasmins et orangers arrosable terre oliviers au Bas-Malbosc Tiré du fol. 1045.
  • Cadastre de l’année 1739 [ 6 - commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC70.

    Fol. 6145 : cote des hoirs de Joseph Raybaud Moulin à blé et à huile au quartier des Capucins ou soit des Paraires.
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [6]. Archives communales, Grasse : CC78.

    Fol. 1677 : cote des hoirs de Joseph Raybaud Moulin à blé et à huile au quartier des Capucins ou soit des Paraires.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1750 [8]. Vers 1766. Archives communales, Grasse : CC87.

    Fol. 1532 : cote d'Honoré Raybaud Moulin à blé et à huile, patec, jardin arrosable, terre arrosable et non arrosable, oliviers, muriers et orangers aux Paraires.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1750 [7]. Archives communales, Grasse : CC86.

    Fol. 1196 : entrée en 1776 sur la cote d'Alexandre Muraour Moulin à blé et à huile, patec, jardin arrosable, terre arrosable et non arrosable, oliviers, muriers et orangers aux Paraires.
  • Acte de vente. 29/04/1776. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/110.

    Acquisition par Alexandre Muraour d'un moulin à huile et à farine, bâtiment, terre et oliviers aux Paroirs.
  • Inventaire. 17/08/1779. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 079/287.

    Inventaire des effets, marchandises et acquis du s. Joseph Muraour.
  • Transcription hypothécaire n°261. 17 floréal An XII. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/013.

    Transcription d'une transaction et partage passée devant M° Fabre le 31 thermidor An III entre Marie Rose et Rose Félicité Muraour et Jean François Félix Puverel : moulin à huile et à farine, les bâtiments qui les contiennent, les canaux pour la conduite et pour la fuite.
  • Traité. 30 thermidor An XIII. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/078.

    Fol. 1189 : entre Marie Rose et Félicité Rose Muraour : faire cesser l'indivision entre elles sauf celle des moulins.
  • Transcription hypothécaire n°21. 20/05/1893. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/755.

    Fol. 45 : transcription d'un cahier des charges avant adjudication d'une usine à huile avec terrain attenant au quartier des Paroirs.
  • Transcription hypothécaire n°15. 13/12/1922. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/1402.

    Transcription d'un acte de donation partage passé le 05/12/1922 devant maître Seassal, par Mme veuve Bergon à ses filles : Moulin à huile, savonnerie et maison d'habitation de 2 étages au quartier des Paroirs et un fonds de commerce de fabrication d'huile.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Grasse, 1810/ Plan à l'encre sur papier par Bonafoux, 1810. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1.

    Section A5, parcelle 121 à 124, 156 à 160. Echelle d'origine 1/2500e.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse - Benalloul Gabriel