Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

monument aux Morts de la guerre de 1914-1918

Dossier IA06003187 inclus dans parc d'agrément public de la colline du Château réalisé en 2017

Fiche

Appellations monument aux Morts de la guerre de 1914-1918
Dénominations monument aux morts, monument
Aire d'étude et canton Nice - Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : vieille ville
Adresse : quai Rauba-Capeu
Cadastre : 2017 KN 0033

Le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 est considéré comme l'un des plus monumentaux de France. La première pierre est posée en 1924 sur le site d'une ancienne carrière ayant creusé le flanc sud-est de la colline du Château. Le monument est inaugurée le 29 janvier 1928 par le maréchal Foch, cette œuvre fut réalisée par l'architecte niçois Roger Séassal. Les sculptures sont d'Alfred Janniot.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1928, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Seassal Roger,
Roger Seassal (1885 - 1967)

Parfois orthographié Séassal. Architecte niçois, lauréat du Grand prix de Rome en 1913, pensionnaire de la villa Médicis en 1919. Par ses réalisations, il contribue dans l'entre-deux-guerres au style Art-déco avant d'adopter le style du mouvement moderne. Professeur à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Il est élu en 1960 à l'Académie des beaux-arts, section Architecture. Sa carrière se partage entre Paris et la Côte d'Azur, où il réalise de nombreux édifices publics et privés : casinos (Menton, Palm Beach de Cannes), hôtels de voyageurs, villas, monument aux morts de Nice.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Janniot Alfred, sculpteur, attribution par source
Auteur : Groppo,
Groppo

entrepreneurs Antoine et André Groppo.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Le monument se compose d'une urne monumentale abritée dans une niche cintrée en forme de tabernacle, le tout en pierre de taille. L'urne monumentale contient un reliquaire en bronze (non visible, de style art déco et représentant l'Aigle, blason de la cité) destiné à recueillir les 3655 plaques des soldats niçois tombés au combat (il ne contient en réalité qu'environ 2000 plaques). Sur l'urne sont portés les noms des principaux combats de la Première Guerre mondiale. Le monument se caractérise par des formes épurées et modernes. Le décor sculpté a été confié à Alfred Janniot. Sur le thème de la guerre et de la paix, il développe en pierre de Comblanchien deux grands hauts-reliefs, de style art déco, de part et d'autre de l'inscription centrale. L'illustration des désastres et de la violence sont confrontés à l'apaisement et aux bienfaits suscités par la deuxième.

Cet édifice d'une hauteur de 32 mètres est précédé d'un grand parvis dallé de pierre, flanqué de deux bosquets de cyprès plantés de part et d'autre de l'esplanade afin de reconstituer une sorte de bois sacré, lieu de recueillement. Ce jardin régulier monumental à vocation commémorative, d'une superficie de 1800 m2, est relié à l'urne par un emmarchement de cinq marches correspondant aux cinq années de guerre. Des stèles bordent le parvis, exposant les différentes unités qui prirent part au conflit. Le monument aux morts, entièrement en pierre de taille, est lié aux rochers de la colline au moyen de faux rochers de ciment (rocailles).

Plans jardin régulier
Couvrements
Élévations extérieures jardin de niveau
Escaliers escalier de distribution extérieur
Jardins groupe d'arbres, arbre isolé, pièce de gazon
Statut de la propriété propriété de la commune
Sites de protection site classé
Protections classé MH, 2011/05/24
Précisions sur la protection

Le monument en totalité, avec son parvis, le « bois sacré » de part et d'autre de celui-ci et la falaise du rocher du château, avec ses faux rochers en ciment armé sur une largeur correspondant au parvis du monument (cad. KN 33 ) : classement par arrêté du 254 mai 2011.

site classé : Colline du château, arrêté du 24 décembre 1935.

Label patrimoine du 20e siècle : Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 28 novembre 2000.

Références documentaires

Bibliographie
  • BOURSIER-MOUGENOT, Ernest. Inventaire des parcs et jardins remarquables des Alpes-Maritimes. Nice : Conseil général des Alpes-Maritimes, 1994. 161 p., ill. coul.

  • KINOSSIAN, Yves. Les monuments aux morts 1914-1918 dans les Alpes-Maritimes. Nice, Milan : Conseil général des Alpes-Maritimes, Silvana, 2014. 407 p. ; 30 cm.

    p. 236
  • GRANDIEUX, Alain. Rapport final d'identification de bien culturel - Nice (06) : le reliquaire du monument aux morts. Nice : Métropole Nice côte d'azur, 2014. 73 p ; 30 cm.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - Hérault Marie
Marie Hérault

Architecte diplômée d’État. Historienne des jardins et du paysage. Doctorante en histoire de l'art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Prédal Christophe
Christophe Prédal

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.