Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

mine de charbon des Eduits

Dossier IA05000639 réalisé en 1998

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations des Eduits
Parties constituantes non étudiées terril, transporteur automatique par câbles, atelier, voie ferrée
Dénominations mine
Aire d'étude et canton Monêtier-les-Bains (Le) - Monêtier-les-Bains (Le)
Adresse Commune : Saint-Chaffrey
Lieu-dit : Chantemerle

Le gisement est exploité artisanalement à partir de 1860. En 1882, la concession est rachetée par l'usine de la Chappe (Briançon) et l'exploitation prend de l'ampleur progressivement. En 1918 un premier câble est installé. En 1925, avec la création d'un nouveau niveau de roulage, les installations sont déplacées et un nouveau transporteur par câble est construit. Lorsque la mine de la Chappe a fermé, en 1933, la mine des Eduits est vendue à la Société des Mines du Freyssinet qui l'exploitera jusqu'en 1963.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Seule mine de la commune à produire de l'anthracite en blocs et pas seulement de la poussière de charbon. La galerie principale éboulée débouche sur un carreau où se trouvent les ruines d'un atelier en planches et d'une petite construction en pierres. De là, la voie ferrée se poursuit à flan de falaise et arrive sur la station du câble qui comprend un culbuteur, une goulotte en tôle, deux trémies de stockage qui encadrent le départ des bennes, le tout protégé par une charpente en bois et une couverture en tôle. Cette installation est complète mais est fortement dégradée.

Murs bois
moellon
Toit tôle ondulée
Étages rez-de-chaussée
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à deux pans
États conservations menacé
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Rapport du BRGM. Mise en sécurité de 34 concessions d'anthracite du Briançonnais. Concession des Eduits.

    NATURE ET IMPORTANCE DES TRAVAUX

    Jusqu'en 1917, la production a été insignifiante.

    De 1917 à 1932, la Société Industrielle pour la Schappe a repris les travaux inexploités depuis 1885.

    En août 1918, la Société concessionnaire installa un transport aérien reliant la mine à la route nationale entre Saint-Chaffrey et Chantemerle. En 1918, la production de la mine a atteint 3 700 t. Depuis cette date, la production s'est maintenue à 250-300 t/mois.

    En avril 1933, les travaux d'exploitation étaient tout à fait réduits, la fermeture définitive de la mine était alors envisagée. En 1934, la production est de l'ordre de 1500 t/an.

    Le gisement est un synclinal qui s'ennoie dans la direction N 20°. Il comprend 3 couches reconnues dont une seule est exploitable. Il est limité à l'est par des failles, au sud et à l'ouest par un dérangement important.

    Description des couches

    Couche A : puissance de 0,3 à 2,5 m, moyenne 1 m ;

    toit : grès blanc moucheté de glauconie (4 m) très solide ;

    mur : schiste (3 m) ;

    pendage : de 12 à 25° vers le fond du synclinal.

    Couche B : à 40 m (horizontalement) au mur de la couche A. Trop pauvre pour être exploitée.

    Les derniers documents conservés à Marseille mentionnent :

    Couche C : à 120 m (horizontalement) au toit de la couche A. Trop pauvre pour être exploitée.

    Extraction arrêtée en 1963.

    Dans le document du 18/0211964, l'ingénieur en chef des mines n'autorise pas M. Mayeur à reprendre les travaux à la mine des Eduits, tant que ne sera pas assurée une seconde communication avec le jour.

    La dernière pièce retrouvée faisant allusion à la poursuite des travaux est une lettre du Préfet des Hautes-Alpes du 14/0411964 transmettant une demande d'ouverture de galerie (parcelle 302 -section D, à 30 m au sud et à 46 m à l'est de l'angle sud-est de la Selette) et d'installation à carreau sur une superficie de 7 ares (demandeur M. Mayeur). Il s'y ajoute la mention: "Avis des T.P.E. (Mines) : terrain soumis au régime forestier. Transmettre la demande aux services des Eaux et Forêts (30/0511964)". L'extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Saint-Chaffrey manque au dossier.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Ancel Bruno - Marciano Florence