Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

marais salants des Pesquiers

Dossier IA83000262 réalisé en 1999

Fiche

Appellations marais salants des Pesquiers
Parties constituantes non étudiées canal, vanne, station de pompage, logement d'ouvriers, digue, bassin de décantation, entrepôt industriel, atelier, garage, magasin industriel, bureau
Dénominations marais salant
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Adresse Commune : Hyères
Lieu-dit : Salins des Pesquiers
Cadastre : 1983 G5

L'étang des Pesquiers appartenait à la communauté d'Hyères depuis 1438. Comme son nom l'indique, c'était un lieu de pêche, affermé à la fin du XVIIe siècle et dont Émile Gérard, industriel toulonnais déjà propriétaire d'une partie des Vieux Salins se porte acquéreur en 1847 dans le but de continuer l'exploitation des pêcheries. Mais en 1848, associé à Chapon, il crée sur le site une nouvelle saline de conception plus moderne. La production est améliorée au fil des années par l'adoption de plusieurs procédés techniques : l'aréomètre permettant de mesurer le degré de salinité de l'eau, la brouette, les échelles de levage du sel, les récolteurs mécaniques. Elle atteint une moyenne de 25 000 tonnes annuelles conditionnées sur place et prêtes pour la commercialisation en vue d'un usage domestique ou industriel. Les Pesquiers sont rachetés en 1970 par la Compagnie des Salins du Midi qui exploitait déjà les Vieux Salins depuis 1856. Celle-ci décide de fermer ses sites hyérois en 1994. Les Pesquiers sont actuellement un marais en sommeil, les différentes étapes de la circulation de l'eau continuent à être assurées pour éviter la détérioration des aménagements mais la récolte du sel n'est plus pratiquée. Les logements des ouvriers entretenant la grande machine sont datés 1869, les bureaux 1887, le magasin 1917-1918, les ateliers 1918 et les logements de l'entrée 1935.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1869, porte la date
1887, porte la date
1918, porte la date
1935, porte la date
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les salins des Pesquiers s'étendent sur une superficie de 538 hectares compris entre les deux flèches du tombolo de Giens. A cela, il faut rajouter les 18 hectares de la pinède située à l'est entre la route et la plage où se trouve, aménagé le long du canal qui relie l'étang à la mer, l'ancien hameau des saliniers avec la chapelle et le poste des douaniers. L'eau alimente les marais par un canal qui les relie à la mer, au nord de la Capte. Partagé en deux, il sert à la fois à l'alimentation et au rejet. Il répartit l'eau dans des étangs au sud et dans un canal de ceinture. Les étangs servent de réserve et de premier lieu d'échauffement ; la profondeur y est de 80 cm. Le canal approvisionne les partainements, bassins cloisonnés de 10 cm de profondeur. Des stations de pompage font circuler l'eau dans d'autres partainements où le saunier contrôle en permanence la densité. Lorsqu'elle est suffisamment forte, la saumure est amenée dans les tables salantes, aux carrés plus petits, où le processus d'évaporation est mené à son terme. Des digues (cairels) constituées par des levées de galets consolidées par des piquets cloisonnent bassins et canaux. La circulation entre eux se fait par des canons ou des vannes à crémaillères. A l'origine l'une des pompes était la grande machine ou tympan, grande roue en bois actionnée par une machine à vapeur, qui élevait l'eau grâce à un système de pales inclinées. Elle était abritée dans une construction. A proximité étaient logés les ouvriers qui assuraient son entretien. Ces opérations avaient lieu entre les mois de mars et septembre où l'on récoltait, c'est-à-dire pendant la période de plus fort ensoleillement. Pendant l'hiver tous les partainements étaient à sec. La couche de sel dans les tables atteignait 8 cm. La superficie récoltée avant la fermeture était de deux hectares et demi par jour.

Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
machine à vapeur à piston
moteur électrique
États conservations établissement industriel désaffecté

L'étude de la pinède avec l'ancien hameau des saliniers nous a été refusée.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • AMIC, Charles, OLIVO, Jacques. Hyères-les-Palmiers. Bandol : Ed. Aris, 1993.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève