Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

manège, usine de ferblanterie

Dossier IA83000069 réalisé en 1996

Fiche

Œuvres contenues

Destinations entrepôt commercial
Parties constituantes non étudiées cour, logement, forge
Dénominations manège, usine de ferblanterie
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Adresse Commune : Hyères
Adresse : 22 rue Victor-Hugo
Cadastre : 1951 A1 134

Parallèlement à l'aménagement de sa maison, l'industriel Alexis Godillot demande à l'architecte Pierre Chapoulart des plans pour l'édification d'un château devant se trouver entre la rue J. Natte et la rue des Villas (V. Hugo). De ce château, seul sera réalisé le manège pour son fils, en 1882. Il a été transformé en manufacture d'articles en aluminium au début du vingtième siècle et agrandi pour cela au nord et à l'ouest. Le préau central, à l'origine ouvert sur la cour a alors été fermé par une élévation de brique. Dans les années 1930, une aile dont les plans sont de l'architecte Léon David est venue fermer la cour au nord-est. Il est utilisé actuellement comme entrepôt commercial.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1882, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Chapoulart Pierre,
Pierre Chapoulart (1849 - 1904)

Architecte à Hyères.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : David Léon,
Léon David (1878 - 1959)

Léon David, né dans le Jura, s'installe à Hyères où il construit son agence en 1911. Son style diffère selon les commandes, passant de l'éclectisme 1900 à un style plus régionaliste. Il est l'auteur dans cette ville de la Banque de France en 1922. De 1923 à 1933, il assure le suivi du chantier de la villa Noailles de l'architecte Robert Mallet-Stevens. Toutefois il ne semble pas avoir été influencé par la modernité de cet édifice car toutes les villas qu'il construit à la même époque sont plutôt empreintes de régionalisme.

Ses fils Lucien et Émile David ont été ses collaborateurs après la deuxième Guerre Mondiale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Aile centrale constituée d'un vaisseau de plan centré (la salle du manège proprement dite) relié aux ailes latérales qui abritaient les écuries au rez-de-chaussée et les logements du personnel à l'étage de comble accessible par deux escaliers sur la façade orientale des ailes. Ensemble en moellon enduit imitant les assises d'un appareil à l'intérieur et à l'extérieur et des bossages aux angles. Décor intérieur en ciment moulé, encadrement des portes en pierre. Façades extérieures décorées de carreaux de céramique.

Murs calcaire
brique
enduit
moellon
Toit tuile plate mécanique
Plans plan symétrique en U
Étages 1 vaisseau, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
pignon couvert
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre
escalier tournant à retours sans jour
en maçonnerie
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
céramique
sculpture
menuiserie
Représentations fer à cheval palmette ornement architectural rinceau
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève