Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maisons

Dossier IA04000794 réalisé en 2005

Fiche

Voir

Cinquante-quatre maisons ont été repérées, toutes situées dans le village. Le bâti que décrit le cadastre de 1792 paraît à peu de choses près, identique à celui du cadastre de 1824, qui enregistre 100 parcelles.

Ces parcelles sont très petites : plus des 3/4 n'atteignent pas 50 m², les autres, dont 3 seulement dépassent de peu 100 m², résultent visiblement de la fusion de plusieurs éléments contigus. Les 2/3 d'entre elles sont, par surcroît, partagées entre plusieurs propriétaires, 2 (37%), 3 (17%) ou 4 (9%).

Typologie

Plus de 80% des maisons (45 cas) sont du type bloc en hauteur. Cinq maisons ne possèdent pas de fonction agricole et sont dévolues uniquement à l'habitation, dans un corps unique sur 2 à 3 niveaux. Quatre maisons comportent 2, voire 3 bâtiments accolés.

Répartition des fonctions dans les maisons blocs en hauteur

Logis compris entre des fonctions agricoles : c'est le type le plus fréquent : 26 cas repérés. La fonction agricole du niveau inférieur est le plus souvent une étable, rarement accompagnée d'un cellier. Dans quelques cas, l'étable est surmontée d'un niveau de fenil. Le logis occupe un ou deux niveaux intermédiaires. Le dernier étage est occupé par un séchoir, le plus souvent à loggia, en comble à surcroît. Dans 6 cas, ce dernier niveau est partagé entre le séchoir et une partie d'habitation.

Logis superposé à une fonction agricole : 11 repérés. Il s'agit de logis sur étable ou étable et fenil.

Logis superposé à un cellier : 8 repérés.

étable en partie basse

remise en partie basse

1 niveau de fenil

dernier niveau séchoir

dernier niveau séchoir à loggia

partie logis au dernier niveau

Logis entre fonctions agricoles : 26

24

2

6

4

21

6

Logis sur fonction agricole : 11

11

0

4

so

so

so

Répartition des fonctions dans les maisons blocs en hauteur

Distributions et mise en oeuvre

L'exiguïté des bâtiments a entraîné leur étirement en hauteur sur 2 (14%), 3 (23,5%), 4 (41,5%), 5 (16,5%) ou 6 (3%) étages. Pour éviter la multiplication des escaliers et améliorer le confort de leurs logements, les habitants ont étendu leur occupation à l'horizontale sur des parcelles contigües (jusqu'à 7), en regroupant sur un même niveau, au pire sur 2 niveaux, les pièces de leur habitation et/ou de leur entrepôt agricole. La plupart des bâtiments superposent en effet les fonctions. Le fait est avéré pour les 50 parcelles partagées entre des propriétaires différents, chacun nanti d'un ou 2 étages consacrés tantôt à l'habitation, tantôt aux activités commerciales (3 boutiques), artisanales (1 four à pain) ou agricoles (étables, celliers et fenils) avec des accès séparés en aval et en amont sur des rues différentes. De fait, les accès au logis sont le plus souvent de plain-pied, grâce aux dénivelé du terrain qui permet de distribuer les accès des différents parties en fonction de la pente.

Encore pratiqué aujourd'hui en dépit de nombreux remaniements, l'étalement des appartements sur plusieurs parcelles jointives (24 regroupements de 2 parcelles, 4 de 3 parcelles, 7 de 4 parcelles, 1 de 5 et 1 de 6 parcelles), dont le plan ne rend pas compte, pose de nombreux problèmes juridiques et pratiques et accélère l'abandon des vieux quartiers, déjà dévalorisés par leur difficulté d'accès.

Les constructions sont en blocage de moellons calcaire, enduits, avec des encadrement majoritairement façonnés au mortier. Les toits à longs pans sont couverts de tuiles creuses.

On relève peu de dates portées : 1749, 1895, 1914. Deux décors de façade sont datés 1924 et 1935.

Aires d'études Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Dénominations maison
Adresse Commune : Sausses

Le bâti que décrit le cadastre de 1792 paraît à peu de choses près, identique à celui du cadastre de 1824, qui enregistre 100 parcelles. On relève peu de dates portées : 1749, 1895, 1914. Deux décors de façade sont datés 1924 et 1935.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Typologies A1 : maison avec partie agricole, artisanale ou commerciale en partie basse, A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
Toits tuile creuse
Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Décompte des œuvres repérées 54
étudiées 15
bâti INSEE 75
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Sauze Elisabeth - Brunet Marceline