Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA04001582 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Saint-Benoît
Lieu-dit : Adresse : 1ère maison
Cadastre : 1830 D1 52, 54 ; 1990 D3 384

La maison, représentée sur la cadastre de 1830, peut remonter à la fin du 18e siècle dans son état actuel, d'après la date 1772 gravée sur l'encadrement de la porte d'entrée de l'élévation sud-est. Elle résulte probablement de la fusion à cette date de deux constructions antérieures, dont la division parcellaire de 1830 conserve la trace. La façade sud-est a vraisemblablement subi des transformations jusqu’au 20e siècle. Le pignon ouest, quant à lui, a subi une intervention plus récente, par l’adjonction d’un enduit ciment. Les traces de badigeon sur l’arc segmentaire attestent de campagnes antérieures d'enduit.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle

La maison comporte 4 niveaux. Une cave à vin et cellier est située en sous-sol, et n’est accessible que de l’intérieur de l’habitation. Un soupirail situé sous un double battant en bois permet de la localiser depuis l’extérieur. Le rez-de-chaussée, légèrement surélevé par une banquette maçonnée, accrochée au rocher affleurant, s’ouvre sur la façade sud-est. Celle-ci présente un enduit pelliculaire projeté, avec en partie basse un enduit coloré façon soubassement. Une porte d’accès, à droite de la façade, est surmontée d’un linteau en arc segmentaire à trois claveaux. Celui-ci s’appuie sur un jambage dont la dernière assise forme crossette. Cette porte dessert un couloir qui mène à un escalier tournant en fond de parcelle conduisant à l'étage. Le rez-de-chaussée abritait un commerce d'épicerie sans doute dès la fin du 19e siècle. Le commerce est accessible directement par une porte à double battant en partie gauche de la façade. Le premier étage carré comprend une chambre et une cuisine en façade, ainsi qu'une pièce sans ouverture à usage inconnu, en fond de parcelle. Le dernier niveau présente la même disposition : deux chambres en façade, une pièce sans ouverture en fond. Selon les témoignages oraux, il aurait servi de séchoir. Un décroché visible atteste de la fusion des parcelles mitoyennes.

Murs enduit
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures toit à un pan
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant
Typologies A1 : maison avec partie agricole, commerciale ou artisanale en partie basse

Cette maison est assez représentative des changements opérés sur le bâti de la commune. Elle a subi des modifications importantes, par la fusion de parcelles mitoyennes mais également dans la logique des fonctions. Sa transformation en épicerie du village lui a sans doute conféré une nouvelle dimension, tant dans ses proportions et son ordonnancement de style 19e siècle, que dans son caractère architectural, plus proche de modèles bourgeois de l’époque.

Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Autric Françoise