Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA04002146 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Méailles
Adresse : 14e maison
Cadastre : 1830 D 412, 413 ; 1984 D 171

Cette maison est située dans un îlot qui correspond à l'ancien « château » de Méailles, maison seigneuriale dont la construction originelle remonte sans doute au 13e siècle ou au 14e siècle, et sans doute maintes fois remaniée. L'élévation ouest possède un appareillage médiéval en moyen appareil. Sur cette même façade, on note une petite baie avec un encadrement chanfreiné, percement datant sans doute du 15e siècle ou du 16e siècle et peut-être contemporain de l'aménagement du passage couvert. Sur le cadastre de 1830, ce bâtiment est séparé en deux parcelles : 1830 D 412 (côté sud) et 413 (côté nord). La parcelle 412 est mentionnée comme « maison en ruine », appartenant à Fortoul Geneviève ; la parcelle 413 est mentionnée comme « maison » appartenant à Fortoul Jean Joseph. Sur l'état des sections de ce cadastre, ce quartier est nommé « Garrigou ». Ces deux parcelles ont été réunies, sans doute à la fin du 19e siècle. La façade de l'ancienne parcelle 1830 D 412 a été repercée à cette occasion. La lecture de cette élévation montre d'ailleurs bien les anciens percements, ainsi que l'ancien emplacement de la porte du logis.

Période(s) Principale : 13e siècle , (?)
Principale : 14e siècle , (?)
Principale : 15e siècle , (?)
Principale : 16e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle , (?)

Cette maison d'angle est située dans un îlot de bâtiments mitoyens. Elle comporte quatre étages : un rez-de-chaussée, deux étages carrés et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est prolongé par un passage couvert sous deux travées de voûte d'arêtes. Il est occupé par une étable-remise accessible côté rue par une porte bâtarde, aménagée à la place d'une ancienne porte de logis (imposte vitrée et linteau monolithe en pierre de taille), qui remplace une porte piétonne auparavant située du côté du passage couvert. Ce rez-de-chaussée est couvert par une voûte en berceau plein-cintre enduite. Les deux étages carrés sont réservés au logis et sont accessibles par un escalier intérieur droit. L'étage de comble est occupé par un séchoir, aéré par une baie ouverte dans le pignon sud. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, avec un emploi épisodique de blocs de tuf ; l'élévation ouest conserve dans sa partie inférieure un parement assisé en moyen appareil, ainsi qu'une petite baie à encadrement en pierre de taille de grès chanfreiné. Les autres ouvertures possèdent des encadrements façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. La chaîne d'angle sud-ouest, au niveau du passage couvert est en pierre de taille ; ailleurs ce sont des moellons équarris. On note un grand arc de décharge au deuxième niveau de l'élévation est, au-dessus du passage couvert. Les élévations reçoivent un enduit à pierres vues. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse ; l'avant-toit est réalisé par deux rangs de génoises et la saillie de rive du pignon est constituée d'un rang de génoise.

Murs tuf
calcaire
grès
moellon
moyen appareil
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à un pan
Escaliers escalier intérieur : escalier droit
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï