Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA04001769 inclus dans écart de Rouaine réalisé en 2009

Fiche

  • Elévation sud.
    Elévation sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • resserre
    • étable
    • séchoir

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées resserre, étable, séchoir
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Annot
Lieu-dit : Rouaine
Adresse : 2e maison
Cadastre : 1830 D 1302 ; 1983 D4 1573 ; 2010 D4 1673

L'origine de cette maison pourrait remonter au 17e siècle. Elle est constituée de deux bâtiments (actuelles parties nord et sud), sans doute agglomérés dès la fin du 18e siècle. La partie nord possédait son propre accès constitué d'un escalier extérieur appuyé sur l'élévation ouest : au deuxième niveau, l'emplacement d'une porte murée est encore visible. Sur le cadastre de 1830, la parcelle possède déjà cette forme et elle est mentionnée comme "maison", appartenant alors à Brun Jean du Fourt. Il est à noter que l'escalier intérieur de cette maison communiquait avec la maison mitoyenne (parcelle 1830 D 1303), qui appartenait en 1830 à un autre propriétaire : Blanc Antoine, tailleur. Les aménagements intérieurs et l'ensemble des menuiseries semblent dater du début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)

Cette maison est située dans la partie basse du hameau de Rouaine. Elle occupe une partie de l'angle d'un îlot de bâtiments mitoyens. Elle est traversante et comporte trois étages : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. La partie nord du bâtiment s'appuie sur la roche en place, qui a été en partie décaissée.

Au rez-de-chaussée, les deux parties nord et sud ne communiquent pas entre elles et elles possèdent des entrées indépendantes. L'accès à la partie nord se fait depuis la ruelle à l'ouest de la maison. Cette partie est occupée par une resserre, couverte par une voûte d'arêtes coffrée dont la croisée est renforcée par un pilier circulaire en maçonnerie. Une grande cuve en planches cerclées (cuve vinicole ?) occupe l'angle sud-est. La partie sud est occupé par une étable couverte par une voûte clavée en berceau segmentaire, accessible par une porte large, à trois vantaux asymétriques et encadrement en arc segmentaire en pierre de taille de tuf. L'angle sud-ouest est occupé par la montée d'escalier du logis, qui est supportée par une section de voûte coffrée. Cet escalier est accessible depuis la rue par une porte piétonne et une autre porte permet la communication intérieure avec l'étable. L'escalier droit dessert l'étage carré et continue jusqu'à l'étage de comble.

La partie sud de l'étage carré est réservée à une cuisine. Une cheminée est adossée au mur est, un placard-niche est aménagé dans le mur nord et l'angle sud-ouest accueille une pile d'évier. Le mur nord est percé d'une porte qui donne sur une alcôve aveugle, dans laquelle se trouve une jarre en paille tressée qui servait de coffre à grain. Au fond de cette alcôve se trouve une porte donnant accès à la partie nord, occupée par une chambre. Un placard-niche est aménagé dans l'angle sud-est de cette chambre. Les sols de cet étage sont en carreaux de terre cuite. Les murs sont enduits au mortier de gypse avec un décor peint de plinthes rouges dans la cuisine, grises dans la chambre. Les plafonds sur solives sont enduits. Les marches et contremarches de l'escalier sont en ciment et les nez-de-marches sont en bois. Les marches du palier sont peintes en rouge, les autres en gris. Les cloisons de la montée d'escalier sont construites en carreaux de mortier moulés et en lauzes de grès, maçonnés sur chant.

La partie sud de l'étage de comble est occupée par un grand séchoir, aéré côté sud par une baie large et basse, avec une mezzanine aménagée sous le rampant. On y utilisait des claies de séchage en vannerie, rectangulaires et circulaires. La partie nord de l'étage de comble est une chambre (un ancien fenil ?). A cet étage, les sols sont en carreaux de terre cuite et les murs sont bruts de maçonnerie.

L'ensemble de la maison est construit en moellons de calcaire, de tuf et de grès montés au mortier de chaux. L'élévation ouest porte un enduit à pierres vues, l'élévation sud a reçu un enduit rustique au ciment. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec un linteau en bois. La fenêtre de l'élévation sud est occultée par des contrevents à persiennes basses. Les autres contrevents ont disparus. Une niche d'oratoire en plein-cintre se trouve au deuxième niveau de l'élévation sud. La charpente est à pannes et le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit et la saillie de rive du pignon sont constitués d'un rang de génoise.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
grès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
tuf moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï