Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Adresse : 12e maison
Cadastre : 1835 C1 220 ; 2014 C1 202

L'origine de cette maison pourrait remonter au 17e ou au 18e siècle.

Sur le cadastre de 1835, elle possède le même plan de masse et elle est mentionnée comme "maison", appartenant à Vinçon Jean-Baptiste.

Ses aménagements intérieurs, ainsi que l'enduit de ses élévations, datent de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. Cette maison n'a pas été habitée depuis le début des années 1920.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle

Cette maison est située à l'extrémité du premier îlot à l'est du château.

Adossée à la pente, elle est mitoyenne d'un côté, et elle comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble.

L'étage de soubassement est occupé par une étable qui est accessible par une porte piétonne ouverte dans le mur est ; elle est éclairée par un jour en fente percé dans le mur sud. Les murs ne sont pas enduits, et le plafond, constitué d'un plancher sur solives, est laissé brut. Une mangeoire sur banquette en maçonnerie court le long des murs est et nord.

Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis. Il est accessible depuis la rue par un petit escalier de distribution extérieur droit (aujourd'hui détruit), qui donne accès à la porte. Cette porte s'ouvre sur un petit vestibule, avec l'escalier menant à l'étage de comble occupant l'angle nord-est. Le logis est constitué d'une pièce unique, augmentée d'une petite alcôve dans l'angle nord-ouest. L'éclairage est assuré par une petite fenêtre, ouverte dans le mur sud. Le sol est en grands carreaux de terre cuite ; les murs sont enduits et chaulés ; le plafond reçoit un badigeon de lait de chaux. Un grand placard-niche est aménagé dans le mur oriental, il possède deux vantaux en menuiserie à panneaux moulurés. Une étagère maçonnée est adossée dans l'angle sud-est. La cheminée est à demi-engagée dans la maçonnerie du mur ouest. Une étagère à huiles est aménagée entre le manteau de cette cheminée et un grand placard adossé, qui possède deux vantaux à menuiseries en noyer, avec panneaux moulurés.

L'accès à l'étage de comble se fait par l'escalier intérieur, tournant, construit en maçonnerie légère sur paillasse en plancher, avec marches en mortier et nez-de-marches en bois. Cet étage de comble est occupé par un fenil, aéré par un jour ouvert dans le mur sud. Le sol est une chape de mortier sur plancher, et les murs reçoivent un enduit rustique. Un coffre à grains en maçonnerie est construit dans l'angle nord-ouest. Une baie fenière ouverte dans le mur permet l'approvisionnement en fourrage.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de petits moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit à inclusions de tessons et de petits cailloux.

Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. Au premier niveau de l'élévation nord, la porte du logis possède une menuiserie avec un parement en planches horizontales renforcées par des clous en fer forgé ; elle possède un anneau en guise de poignée. Au second niveau de l'élévation nord, la baie fenière est surmontée d'une potence en bois.

La charpente est à pannes sur chevrons, et le toit à un pan est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué d'un rang de génoise.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à un pan
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes

Cette maison est un excellent témoignage de l'architecture rurale de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle, puisqu'elle n'a pas été habitée depuis le début des années 1920.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259.

    Section C, dite du Village.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14.

    Section C, feuille 1, parcelle 202, échelle d'origine 1/1250e.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï