Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA84000489 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

HISTORIQUE

D'après l'actuelle propriétaire, cette maison a abrité un pensionnat religieux pour jeunes filles.

DESCRIPTION

Situation

Cette maison à l'extrémité nord de la ville s'étend sur une partie de l'îlot (3). Elle jouxte la deuxième maison de la Grand'rue et l'ancien Hôtel-Dieu.

Composition d'ensemble

Le plan de la parcelle n'a pas évolué depuis le cadastre napoléo­nien. Il se compose d'un grand corps de bâtiment organisé autour de deux cours et d'une aile indépendante (C) placée entre les cours (2) et (3).

Actuellement la partie centrale de la maison est partagée en deux logements (A) et (B) disposant chacun d'une entrée sur la Grand'rue.

On accède en (A) par la cour (1), en (B) et (C) par le passage pra­tiqué entre la rue et la cour (2).

Porte principale sculptée.Porte principale sculptée.

Matériaux

- Murs en maçonnerie de moellons irréguliers recouverts d'un en­duit lisse sauf élévation sur rue de (A) en appareil mixte avec pier­res de taille en calcaire blanc et en calcaire coquiller jaune et moellons sous enduit lisse abîmé.

- Même élévation sur rue : encadrements de baies, bandeaux et chaî­nages d'angle en calcaire blanc.

- Plinthes des murs, cage d'escalier et marches, pièce voûtée de (C), arcs du passage sous (B), arcs et porte rectangulaire sur cour (1), encadrements des fenêtres de (B) sur cour (2), porche de (C) en pierres de taille coquiller jaune.

- Mur sud de (C) en briques rouges creuses.

- Élévation est sur cour (2) : encadrement de porte en calcaire blanc.

- Couvertures en tuiles creuses.

Structure

Maison construite sur un étage de caves (non visité) en (A) et (B), possédant deux étages carrés sur le rez-de-chaussée couronnés par une terrasse côté rue.

L'escalier principal est au centre, au nord de la cour (1) et dessert les deux étages mais du fait de l'indépendance des deux lo­gements, le passage du premier au deuxième étage est coupé. Avant la dernière volée, l'escalier est relayé par un escalier secondaire qui prend son départ en (B) sous le passage menant à la cour (2).

Ce passage couvert de solives est soutenu par trois arcs en anse de panier et en plein-cintre. Son extrémité est sur la cour est lé­gèrement en biais par rapport à la façade de (B). Un passage de même type terminé par un arc en plein-cintre sur impostes moulurées relie la rue et la première cour.

Le bâtiment (C) n'a qu'un étage auquel on accède par un escalier sous loggia, construite sur un soubassement couvert d'une voûte d'a­rêtes.

Élévations extérieures

- Élévation antérieure sur rue : cette façade autrefois recou­verte d'un enduit lisse rouge est couronnée par une corniche.

Les niveaux sont séparés par un bandeau plat. La porte principale à droite, a un encadrement sculpté ; contre celle de gauche, apparaît un encadrement plus large à linteau de bois.

- Élévation sud sur cour : elle comporte trois niveaux couron­nés par une corniche et deux travées.

Au premier niveau, deux grands arcs en plein-cintre ont été murés puis repercés par deux portes en arc segmentaire à linteau de bois chanfreiné. Celle de droite a la forme d'une baie boutiquière avec étal.

Entre le premier et le deuxième niveau est placée une niche en cul­ de-four dont la statue a disparu. Le culot porte un emblème illisible et le dais est couvert d'imbrications.

Les fenêtres du deuxième niveau sont rectangulaires avec linteau en bois ; le troisième niveau est constitué d'une véranda avec struc­ture en bois et verre.

- Élévation ouest sur cour : sur trois niveaux s'élève une seule­ travée comportant une porte haute, une porte-fenêtre rectangu­laire inscrite dans la trace d'un encadrement plus large. L'enduit est de couleur bleu-gris.

- Élévation est sur cour : au-dessus du premier niveau percé par le passage, le mur est aveugle avec traces d'encadrements murés.

- Élévation nord sur cour : elle possède trois niveaux et trois travées avec deux portes rectangulaires, trois fenêtres en arc seg­mentaire et une quatrième murée et trois lucarnes. Au sommet se trou­ve une corniche.

- Élévation est sur cour : on y compte également trois niveaux et trois travées comprenant au nord et au sud :

- au premier niveau le débouché du passage en plein-cintre, une fenêtre et une porte ;

- au deuxième niveau, une fenêtre rectangulaire à appui mouluré, une en arc segmentaire et une fenêtre rectangulaire murée ;

- au troisième niveau, trois fenêtres rectangulaires. Couronnement par une génoise à deux rangs.

- Élévation sud de (C) sur cour : une porte est pratiquée sous le porche sur lequel est construit une loggia. Cour intérieure sud.Cour intérieure sud.

Couverture

Non visité. La terrasse est couverte d'un toit à un pan sur une charpente de bois à poutres de section ronde.

Distribution intérieure

(A) - Les deux portes de l'élévation sud débouchent sur un couloir longeant la cour terminé par deux portes donnant sur la cour (1) : la partie ouest n'a as été visitée, la partie est est composée d'une pièce ouvrant sur la cour (2).

L'escalier se trouve dans l'axe de la porte de gauche. Une porte sous la deuxième volée conduit à la cave.

C'est l'escalier principal, de type rampe-sur-rampe, possédant deux volées droites par étage, à retour à droite. Son départ est placé sous un arc plat chanfreiné et le couvrement du premier repos est partagé en deux par un arc transversal sur impostes moulurées ; les marches sont recouvertes de carreaux de céramique avec nez de marche en bois.

- Premier étage : le couloir conduit une série de pièces en enfilade entre les deux cours. Les menuiseries des portes présentent un décor en relief de losanges et de médaillons à deux lobes. Le sol est fait de carreaux de céramique rouge.

La pièce (A1) a un plafond avec deux poutres coffrées et une gypse­rie centrale ; elle est éclairée par la porte-fenêtre et possède une cheminée de marbre gris.

Les trois pièces suivantes ont une fenêtre sur la deuxième cour, avec volets intérieurs.

La p1ece (A2) dispose aussi d'une cheminée en marbre blanc sculpté dont le motif central représente un cœur, stylisé.

La pièce (A3) est un petit boudoir avec cheminée de plâtre peinte en noir et plafond mouluré. Un petit réduit (A4) sert de salle de bain.

- Deuxième étage : l'accès par l'escalier principal est condamné. Une porte sépare la première et la deuxième volée. Le couloir est couvert d'une voûte catalane. On y trouve un appartement indépendant entre les cours (1) et (2), non visité.

(B) - Au rez-de-chaussée, une porte ouvrant sur le passage, placée à droite avant l'escalier, débouche sur deux pièces éclairées chacune d'une fenêtre sur rue. La seconde a une cheminée de marbre noir.

L'escalier qui conduit à l'étage a une structure en plâtre et tour­ne vers la gauche autour d'un jour ovale. Il n'atteint que le premier étage et débouche au pied de la deuxième volée du grand escalier entre le premier et le deuxième étage.

Un premier repos donne de plain-pied avec un appartement comprenant trois pièces du nord au sud éclairées sur la rue dont le plafond est mouluré et le sol composé de carreaux de céramique rouge.

(B2) a une cheminée de marbre gris à décor de cannelures et (B3), une cheminée en brèche rouge dont la partie centrale du manteau est ornée d'un vase à godrons. Elle communique par une grande porte avec le couloir.

Le logement situé au premier étage donnant sur la deuxième cour n'a pas été visité.

- Deuxième étage : on trouve un appartement comprenant trois pièces sur la cour (2).

Contre le mur est de la cage d'escalier est disposée une échelle meunière de bois qui conduit à la terrasse couvrant la partie ouest de (B), située entre la rue et l'emprise de l'escalier.

CONCLUSIONS

Cette maison appartient à la série des quelques maisons de Cavaillon que l'on peut dater du XVIIe siècle en fonction de la structure ini­tiale à partir d'un escalier rampe-sur-rampe qui distribue des pièces placées de chaque côté du palier.

Dans le cas de celle-ci, les pièces sont tout d'abord parallèles à la cage d'escalier puis, à l'est, perpendiculaires ce qui donne une maison étendue entre la rue et le cœur de l'îlot. Son accès est sem­blable à celui de la troisième maison et du deuxième hôtel de la même rue, c'est-à-dire depuis la rue par un passage couvert débouchant dans la cour à gauche de laquelle est placé l'escalier. On l'emprunte dans le cas de cette maison sous un arc en plein-cintre percé dans la fa­çade sur cour.

L'escalier secondaire en (B) a vraisemblablement été construit après le partage de la maison par étages indépendants.

Parties constituantes non étudiées café
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : 1ère maison Grand Rue
Cadastre : 1832 G1 441 ; 1982 CK 635

Cette maison appartient à la série des quelques maisons de Cavaillon que l'on peut dater de la fin du 17e siècle ou du début du 18e siècle en fonction de la structure initiale à partir d'un escalier rampe-sur-rampe qui distribue des pièces placées de chaque côté du palier.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La structure de cette maison rappelle celle de la maison voisine (IA84000489) : large façade sur rue, porte qui conduit à la cour intérieure par un passage couvert soutenu par des arcs en pierre et escalier placé à l'extrémité de ce passage, à gauche, contre la cour et qui distribue les pièces placées entre rue et cour. Les communs se trouvent dans la cour à l'opposé et une courette est placée à l'extrême nord. Façades enduites et structures en pierre de taille. Le corps de logis (A) sur la rue est une maison de deux étages carrés sur rez-de-chaussée dont les étages sont accessibles par un escalier dans la cour. L'aile (B) perpendiculaire au nord est construite sous un soubassement constitué d'une longue pièce en berceau en demi sous-sol ; des remises ouvrent sur le fond de la cour par un arc surbaissé et une porte cochère. Contre la cage d'escalier au nord apparaît à chaque étage un renflement qui semble indiquer la présence d'un autre escalier de plan circulaire, mais cette partie n'a pas pu être visitée. L'élévation sur rue comporte une porte centrale, la baie gauche ayant été transformée en vitrines de café ; porte cochère à droite, à clef plate. L'encadrement de la façade est constitué de deux pilastres à refends ; bandeau plat à chaque niveau. Seuls le rez-de-chaussée et la cage d'escalier ont été visités. L'aile sur la façade est occupée par le café : deux pièces sur rue et une pièce au fond, derrière l'escalier ; celui-ci est éclairé sur le premier palier par une ouverture à l'est, donnant sur une galerie en surplomb sur la cour ; les arrivées des paliers sont décorées d'une grosse volute.

Murs enduit
moellon
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvrements voûte en berceau
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie

Seules parties de la maison visitées : rez-de-chaussée et cage d'escalier visités.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Destombes Florence - Marciano Florence