Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA84000485 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

DESCRIPTION

Situation

Cette maison est placée au nord de l'îlot 56.

Composition d'ensemble

Le plan général de la maison forme une équerre dont les extrémités donnent sur la rue du Four Neuf et sur la rue de la République. La partie (B)formant l'angle nord-ouest est occupée par un autre com­merce et n'a pas été visitée. La petite cour située dans l'angle sud­ ouest a été récemment comblée au rez-de-chaussée.Hormis l'entrée pri nci pale, rue du F0ur Neuf il existe un accès secondaire à l'angle nord-ouest, contre la parcelle 161.

Matériaux

Murs en blocage enduit.

Baie murée au deuxième niveau de l'élévation est en calcaire blanc. Piliers de la loggia sur cour et arc du rez-de-chaussée en calcaire coquillier jaune.

Plafonds constitués de poutres et solives en bois. Toiture de tuiles creuses.

Structure

Elle comprend deux parties distinctes juxtaposées :

- (A), orientée à l'est, simple en largeur mais double en profon­deur : un grand arc en anse de panier portant la cloison du premier étage traverse le rez-de-chaussée de part en part ; au fond une cour sur laquelle le deuxième étage ouvre en loggia. La cave n'est pas visitée. Le deuxième étage est à surcroît.

- (B), orientée au nord, abrite l'escalier. Cette partie semble remaniée.

Élévations extérieures

- Élévation principale rue du Four Neuf : elle est à trois ni­veaux et deux travées, avec vitrine et porte de la partie (2) au pre­mier niveau.

Entre les deux fenêtres du deuxième niveau apparaît sous l'enduit une croisée avec meneau et croisillon plus haute que les baies ac­tuelles. Entre les fenestrons du troisième niveau, des fentes signalent sans doute la fenêtre à meneau axée sur la croisée du deuxième niveau.

- Élévation nord rue de la République : un commerce avec vitrine occupe le premier niveau au-dessus duquel s'élève le mur pignon aveugle.

- Élévation ouest rue de la République : elle n'a qu'une travée sur trois niveaux de type 11 avec porte rectangulaire.

- Élévation ouest sur cour : au sommet se trouve une petite loggia formée par trois piliers de section carrée reposant sur un appui mou­luré.

Couverture

Charpente en bois.

Distribution intérieure

- Rez-de-chaussée : le grand arc transversal de (A) présente sur ses deux faces des moulurations et une clef en pointe de diamant.

Le rez-de-chaussée occupé par une grande pièce et un couloir que sépare une cloison est couvert d'un plafond à solives apparentes dont une poutre à section ronde repose sur deux corbeaux à deux ressauts ; les autres poutres sont équarries.

La porte (en (E) sur le document 1) placée entre le vestibule ("En­trée" sur document 1) et la pièce suivante possède un montant en pier­re de taille calcaire coquillier jaune.

L'escalier jusqu'au premier étage est en bois pour la première volée puis en plâtre avec marches recouvertes de carreaux de céramique pour la volée suivante tournant vers la gauche puis entre le premier et le deuxième étage.

- Premier étage : des deux pièces placées entre cour et rue du Four Neuf, la première a un plafond à solives apparentes.

Elle ouvrait à l'origine par une porte en arc segmentaire située en face de l'escalier dont l'encadrement est en pierre de taille cal­caire coquillier ; elle est actuellement murée. Une cheminée est placée face à la baie à meneau. La pièce sur cour a un plafond mouluré et une cheminée contre le mur sud.

- Deuxième étage : les sols sont en ciment de chaux.

On y trouve deux pièces en profondeur ; celle qui donne sur la cour a un plafond incliné formé de poutres, de pannes et de chevrons (pa­rallèles aux poutres) et d'un remplissage de mortier.

CONCLUSIONS

Cette maison a subi des transformations et en l'absence de l'escalier initial (l'actuel date vraisemblablement du XIXe siècle), il est ha­sardeux d'en définir le volume et la distribution.

Ne subsistent de l'état ancien que le grand arc du rez-de-chaussée et la fenêtre à meneau du premier étage qui semblent remonter au XVIIe siècle.

La présence de cet arc au centre de la maison permet d'émettre l'hypothèse qu'il s'agirait d'un atelier ou d'un commerce, aisé si l'on considère les moulurations soignées de l'arc. Dans ce cas, les deux étages étaient réservés au logement - l'accès a disparu - avec une grande pièce sur rue au premier étage.

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : rue du Four-Neuf
Cadastre : 1832 G1 340 ; 1982 CK 159

Maison qui date probablement du 17e siècle comme le montrent la baie à meneau comblée sur la façade et la loggia de la cour. La présence d'un arc aux moulurations soignées au centre de la maison permet d'émettre l'hypothèse qu'il s'agirait d'une atelier ou d'un commerce aisé. Les étages auraient été réservés au logement avec une grande pièce au premier étage, éclairée par une baie unique aveuglée par la suite (au 19e siècle?) pour percer deux baies modernes, tout comme au 2e étage.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle , (?)
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Le plan général du bâtiment forme une équerre donnant sur deux rues : rue de la République et rue du Four-Neuf ; c'est cette dernière partie seulement qui sera étudiée. La petite cour dans l'angle sud-ouest a été recemment comblée. Il existe aussi une troisième entrée, dans l'angle nord-ouest. Murs en blocage enduits, encadrements en calcaire. La maison est simple en largeur et double en profondeur ; un grand arc en anse-de-panier portant la cloison du premier étage traverse le rez-de-chaussée de part en part. Au fond, une cour sur laquelle le deuxième étage, à surcroît, ouvre en loggia, actuellement fermée avec deux baies modernes. L'autre corps de bâtiment abrite l'escalier. L'élévation rue du Four-Neuf est à trois niveaux : le premier est percé par la porte de magasin et une porte d'entrée étroite pour la partie arrière, le second de deux fenêtres et le troisième de deux fenestrons carrés sous la corniche du toit. Sous l'enduit en partie tombé, on distingue les montants d'une fenêtre centrale à meneau au premier et les traces de la même au second. A chaque étage se trouvent deux pièces en profondeur, qui se commandent l'une l'autre.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile creuse
Plans plan régulier en L
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Destombes Florence - Marciano Florence