Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA04001066 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, séchoir
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : Blaron
Adresse : 2e maison
Cadastre : 1983 G2 254
Précisions anciennement commune de Castillon ; commune rattachée à

Cette maison ne figure pas sur le plan cadastral de 1834 et date de la seconde moitié du 19e siècle. Elle est réputée être la dernière maison construite à Blaron. Le dernier niveau a été surélevé d'environ un mètre à une époque indéterminée.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

Cette maison, adossée à la pente, est située à l'entrée est de Blaron. Elle comporte trois niveaux : deux étages de soubassement et un rez-de-chaussée. Le premier étage de soubassement est occupé par une étable accessible depuis l'extérieur par une porte à deux vantaux percée dans le mur sud. La mangeoire le long du mur nord est constituée d'une banquette maçonnée et d'une planche sur chant. Le couvrement de cet étage est une voûte en berceau segmentaire très plate, renforcée en son centre par un pilier en pierres de taille calcaire de forme circulaire. Le second étage de soubassement est réservé au logis. L'accès se fait par deux portes percées dans l'élévation est ; une ancienne porte (murée et transformée en jour) était ouverte dans le mur ouest ; le mur sud est repercé de deux grandes baies à l'emplacement probable des fenêtres d'origine. Cet étage est aujourd'hui à destination de fenil et de remise et les aménagements du logis (cheminée, potager, etc.) sont détruits. Cependant deux cheminées semblent avoir existé : une adossée dans l'angle nord-est et une autre sur le mur sud. Les murs et le plafond sont enduits, le sol est en carreaux de terre cuite carrés. Des cloisons en maçonnerie légère et pans de bois aménageaient des pièces et des alcôves. Le rez-de-chaussée est occupé par un fenil pouvant servir de séchoir. Son accès se fait par une large baie fenière ouverte dans le mur nord (dans l'emplacement d'une ancienne porte charretière, murée en partie). L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires maçonnés au mortier de gypse. Les chaînes d'angles sont en pierre de taille calcaire. L'enduit à pierres vues est réalisé au mortier de gypse. Au premier niveau de l'élévation sud, la porte possède des pieds-droits en pierre de taille calcaire et linteau en bois monoxyle. Les encadrements des jours sont en maçonnerie et linteau en pierre. Les autres encadrements sont en maçonnerie avec enduit de finition au mortier de gypse lissé et feuilluré. Les baies sont occultées par des contrevents en bois plein. La charpente est à pannes. Le toit à longs pans asymétriques est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par deux rangs de génoises maçonnées, la saillie de rive des pignons est traitée par un seul rang de génoise. La souche de la cheminée est construite en blocs de mortier de gypse moulés et maçonnés sur chant, elle comporte un unique pan couvert en tuile creuse. Un mûrier est planté à l'angle sud-est de la maison.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à longs pans
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï