Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA84000566 réalisé en 1987

Fiche

Dossiers de synthèse

DESCRIPTION

Situation

La maison présente une façade antérieure sud en retrait de quelques mètres sur l'avenue du Maréchal Joffre. Mitoyenne à l'est, elle est longée par une impasse privée à l'ouest, donnant accès au jardin nord.

Composition d'ensemble

La maison précédée d'une minuscule cour se compose d'un corps de bâtiment cubique A, auquel se juxtapose à l'est une partie B à une travée et un niveau seulement. Elle ouvre au nord sur une terrasse cimentée, de plain-pied avec le jardin, dont elle est séparée par un muret. Le jardin laissé à l'abandon depuis plusieurs années est traversé dans toute sa longueur par une pergola en fer forgé, qui fait retour vers l'est jusqu'à une modeste serre de jardin en verre et métal. Contre le mur de clôture oriental a été construit un garage également revêtu de treillages.

Jardin avec pergola.Jardin avec pergola.

Matériaux

- Maçonneries enduites avec reliefs des élévations extérieures en pierre de taille, et façade antérieure du dernier niveau en briques.

- Escalier extérieur en pierre.

- Rampe en fonte du balcon.

Structure

Au-dessus d'un niveau de soubassement et d'un rez-de-chaussée, la maison comprend un étage carré, plus un étage en surcroît qui, situé en retrait, s'ouvre sur une terrasse sud.

Désaffectée, la maison n'a pu être visitée ; cependant l'élévation antérieure et les distributions traditionnelles des maisons cavaillonnaises laissent supposer une disposition triple en largeur avec circulation médiane dans l'axe de la porte d'entrée.

La porte d'entrée secondaire, percée au centre de la façade ouest sur l'impasse, donnerait accès à un escalier secondaire, vis suspendue d'après les informations recueillies auprès d'habitants du quartier.

Élévations

- Façade antérieure sud

Élévation à deux niveaux couronnés par une corniche à modillons, au-dessus de laquelle règne la balustrade de la terrasse supérieure ; et à trois travées de baies rectangulaires, avec cadres à crossettes et clés en pointe de diamant, qui s'inscrivent entre des pilastres à refends. Au premier niveau, la porte bâtarde, précédée d'un degré de 4 marches, a un cadre mouluré et une menuiserie à imposte vitrée.

De part et d'autre fenêtres aux allèges ornées d'une table en relief. Un balcon sur fortes consoles fait transition avec le second niveau percé de trois portes-fenêtres aux cadres moulurés.

- Façade postérieure nord

Élévation à quatre niveaux couronnés par un pignon et à trois travées de baies rectangulaires. Le second niveau s'ouvre sur un balcon qu'une volée droite de 16 marches permet d'atteindre.

Couverture

Toit à deux versants.

Tuiles mécaniques.

Lambrequin en tôle.

CONCLUSION

La maison dont l'0riginalité est constituée par le dernier étage en retrait couvert d'un pignon, et par la présence semble-t-il de deux escaliers, se rattache au type des demeures bourgeoises construites vers 1900 à la périphérie immédiate du centre ville. Maisons qui, situées légèrement en retrait des cours ou avenues qui les bordent, s'ouvrent toutes à l'arrière sur un jardin plus ou moins important.

Celle-ci, mis à part son décor de moindre qualité, s'apparente exactement à la maison Duckers, 68, avenue de Verdun (Cf. IA84000577) : on y retrouve étage de soubassement, courette avant, petite dépendance juxtaposée sur l'un des côtés, impasse conduisant au jardin située de l'autre côté.

Parties constituantes non étudiées garage
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : 63 avenue Maréchal-Joffre
Cadastre : 1982 CL 101

Cette maison se rattache au type des demeures bourgeoises construites vers 1900 à la périphérie immédiate du centre-ville. Elles sont en général situées en retrait des voies qui les bordent et s'ouvrent à l'arrière sur un jardin plus ou moins important. Celle-ci porte un décor de moindre qualité, mais elle montre une certaine originalité par la présence de deux escaliers et du dernier étage en retrait couvert d'un pignon.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Maison d'angle longée par une impasse privée à l'ouest donnant accès au jardin ; orientée sud-nord, elle est précédée par une courette. Elle se compose d'un corps de bâtiment cubique auquel se juxtapose à l'est une travée d'un seul niveau, en toit-terrasse. La maison est séparée du jardin par une terrasse cimentée fermée par un muret, qui ouvre sur une allée surmontée d'une pergola tournant au fond vers une serre en verre et métal. Contre le mur de clôture est a été construit un garage recouvert de treillages. La maison est en maçonnerie enduite avec les reliefs en pierre de taille et façade du dernier niveau en brique. Elle comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages carrés et un étage supplémentaire en surcroît, plus petit et ouvert sur le sud sur une terrasse bordée de balustres. La façade, triple en largeur avec porte centrale, laisse supposer une organisation classique avec vestibule traversant distribuant les pièces et cage d'escalier déportée pour mener aux étages. Cependant, il existe une entrée latérale qui donnerait accès à un escalier secondaire en vis suspendu (d'après des informations recueillies auprès d'habitants du quartier). Elévation à deux niveaux couronnés par une corniche à modillons ; trois travées de baies rectangulaires avec cadres à crossettes et clé en pointe de diamant, en pierre de taille. Les allèges de fenêtre sont ornées d'une table saillante à coins échancrés. Un balcon filant sur fortes consoles fait transition avec le second niveau, percé de trois portes-fenêtres aux cadres moulurés. La façade postérieure nord est à quatre niveaux couronnés par un pignon et trois travées de baies ; le second niveau s'ouvre sur un balcon qu'une volée droite permet d'atteindre.

Murs brique
enduit
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique
Plans plan carré régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit à deux pans
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis
escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud Marie-Odile
Marie-Odile Giraud

Chargée d'études documentaires DRAC/CRMH. 1er quart 21e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marciano Florence