Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison puis immeuble à logements

Dossier IA13001302 inclus dans quartier de la Falaise réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

L'acquisition par des familles des communes limitrophes est le signe de l'attraction qu'exerce alors (mi 19e siècle) le secteur naissant de l'Estaque, qui offre des opportunités d'activités nouvelles, transformant des cultivateurs en commerçants. Il est plausible que la première construction ait servi d'auberge, implantée sur la toute nouvelle voie tracée pour le chantier de la Nerthe.

La construction initiale de deux niveaux et trois travées avec des encadrements en brique est à rapprocher stylistiquement d'autres maisons du secteur (Référence IA13004524, Référence IA13004525, Référence IA13001327, une maison du lotissement de l'Epargne (Référence IA13000929 parcelle K256), une maison chemin de la Nerthe (non étudiée, parcelle K328) et de la construction initiale des immeubles Veran (Référence IA13001487).

L'exiguité des logements est à rapprocher de ceux de l'immeuble à logements Référence IA13001306.

Le remplissage de la parcelle est à rapprocher de celle des immeubles Veran (Référence IA13001487) et des immeubles Chauffert (Référence IA13001303).

Parties constituantes non étudiées remise, boutique
Dénominations immeuble à logements, maison
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier de la Falaise
Adresse : 44 à 48 chemin de la Nerthe
Cadastre : 1978 Estaque O 61

Deux frères, cultivateurs au Rove, Jean-Baptiste-Hilaire et Casimir-Constantin Gouirand (sic), acquièrent en 1855 un terrain triangulaire de cent soixante-dix-huit mètres carrés entre l'ancien chemin du Rove et le chemin de service de la voie ferrée, nouvellement créé. Une première construction de neuf fenêtres en 1859 pour Constantin Gouirand apparaît sur le cadastre. Peut-être est-il ou devient-il alors aubergiste ?

L'immeuble fut surélevé d'un étage en 1900 pour Laurent Bompard, boulanger, vraisemblablement par Alexandre Gouiran, maçon, qui en devient propriétaire. Au milieu du 20e siècle, modification des baies du rez-de-chaussée surélevé et adjonction d'un balcon sur le chemin de la Nerthe.

L'ensemble a été divisé en copropriété en 1954.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1859, daté par source
1900, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gouiran Alexandre, maçon, (?), attribution par source
Personnalité : Gouirand Constantin, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Gouirand Jean-Baptiste, commanditaire, (?), attribution par source
Personnalité : Bompard Laurent, commanditaire, attribution par source

Situé à un angle de voie, sur un terrain pentu, l'immeuble occupe la totalité de la surface au sol (cent cinquante mètres carrés). La partie triangulaire située à l'angle est couverte d'un toit en appentis, la partie plus large d'un toit à longs pans. Les deux parties ont une façade unifiée par un bandeau de niveau (vraisemblablement la corniche du premier bâtiment), par un même enduit et les mêmes types de percement au premier étage. En façade sur la chemin de la Nerthe, la partie nord a des encadrements de baies et des chaînes d'angle en briques. L'étage de soubassement est occupé par des remises et commerces ; les sept logements sont accessibles sur l'arrière soit de plain-pied, soit par un escalier extérieur droit qui dessert une coursière. Chaque logement n'est éclairé que par une porte et une fenêtre. Une description fait état de deux salles de bar, un salon, un magasin de coiffure, un débarras, au second niveau de deux appartements de trois pièces, deux appartements de deux pieces et deux chambres avec porte de sortie et communiquant avec le bar, au troisième étage, de deux appartements de trois pièces, deux appartements de deux pièces, un appartement de trois pièces.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
appentis
pignon couvert
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit
Typologies immeuble à logements à coursière, enduit ciment
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties et non bâties. 1827-1914. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1841-1843

    Folio 5585
  • Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseille) par J.B. Maunier aux frères Gouirand, 1855. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 3600.

    transcription hypothécaire n° 31
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1882-1912. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1849 à 1852

    case 740
  • Partage des biens des époux Lippi à l'Estaque (Marseille) , 1941. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 6941.

    Trancription hypothécaire n° 1
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties et non bâties. Quartier de l'Estaque, 1946-1955. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 1204 W 127 à 130

    compte 743
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie