Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison puis entrepôt agricole

Dossier IA04001216 réalisé en 2008

Fiche

Destinations entrepôt agricole
Parties constituantes non étudiées remise agricole
Dénominations maison, entrepôt agricole
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Senez
Lieu-dit : les Iscles
Cadastre : 1811 A1 735-736 ; 1986 A1 1780

Le cadastre napoléonien levé en 1811 fait état de deux parcelles 735 et 736, ce qui induit très certainement une construction remontant au 18e siècle. La première parcelle est indiquée en 1811 comme maison et la seconde comme bâtiment rural, toutes deux propriété du sieur Jean-Baptiste Pélissier dans les tableaux d'expertise établis pour la commune de Senez en 1812. Il y a donc eu réunification de parcelles bâties et changement de destination fonctionnelle : la maison (mais était-ce une maison, en contexte isolé, même en bordure de route, ou plutôt une petite ferme avec dépendance ?) est devenue entrepôt agricole. Des modifications et agrandissements au cours du 20e siècle ont dénaturé le bâti originel. Ainsi l'entrepôt a été profondément modifié dans le second quart du 20e siècle (ajout de parpaing artisanaux) puis dans le dernier quart du siècle par l'agrandissement (en parpaing de béton) de la parcelle bâtie.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Il est extrêmement difficile de retrouver la forme initiale de l'ancienne parcelle 735 et de l'entrepôt agricole dépendant (très certainement) qui étaient mentionnés sur le cadastre ancien. L'entrepôt aujourd'hui désigné sous le numéro de parcelle 1780 a subi de profondes modifications, transformant l'entrepôt à pan unique en bâtiment à longs pans. Il se développe sur deux niveaux en contrebas de la route départementale 4085 ancienne route nationale 85. Le soubassement sert de remise agricole dans laquelle on pénètre par une porte charretière sur l'élévation sud-ouest : le bâti ancien s'appuie partiellement sur le rocher affleurant. Le rez-de-chaussée surélevé qui accueillait autrefois le logis est lui-aussi devenu remise agricole, avec porte charretière ouvrant sur le nord-est. Le pan subsistant en moellons calcaire (élévation sud-est) reçoit une peinture murale à vocation publicitaire très altérée selon toute vraisemblance pour les luminaires Luxor qui peut dater du premier tiers du 20e siècle, en tout cas avant la modification utilisant les parpaings artisanaux.

Murs calcaire moellon
grès moellon
parpaing de béton
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans
Typologies 2.3 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent sans fenil

Cet entrepôt témoigne des changements d'affectation de certains bâtiments ruraux et de l'exode qui a frappé la zone : les anciens bâtiments, y compris dans une phase très récente, furent parfois réaffectés à des fonctions uniquement agricoles, servant à entreposer le gros matériel moderne type tracteur.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence