Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison puis école actuellement maison

Dossier IA04001191 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations école, maison
Parties constituantes non étudiées fenil, étable à chevaux
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Senez
Lieu-dit : la Maurelière
Cadastre : 1811 D2 406 ; 1986 D2 285

Une partie du bâti figure sur le cadastre de 1811 et peut remonter au 18e siècle. Il s'agit de la maison bloc initiale formant la partie sud-ouest. L'édifice a connu deux agrandissements dans le courant du 19e siècle. La première adjonction, doublement vers l'ouest du logis et des parties agricoles a probablement été réalisée avant 1873, date à laquelle la commune loue la maison pour servir d'école. Cette fonction perdure jusqu'en 1903, où une école est inaugurée au chef-lieu. Des travaux ont été réalisés en 1881 pour améliorer les conditions de réception des élèves et le logement de l'institutrice. Ce logement et la salle de classe occupaient la totalité du deuxième niveau. La deuxième adjonction forme l'extrémité est du bâtiment ; il s'agit d'une remise surmontée d'un fenil.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

La maison-bloc initiale de trois niveaux à un pan de toiture a été prolongée dans un premier temps par l'adjonction d'un bâtiment (formant le second pan de toiture), puis d'un second plus petit sur le rocher (l'extrémité de la colline), le tout lui donnant une emprise au sol plus longue que les autres maisons mitoyennes appuyées contre la butte. Il s'agit de la première maison de la Maurelière, à l'entrée sud du hameau. Elle est recouverte d'un enduit ancien au ciment sauf à son extrémité nord-est où l'enduit est demeuré à pierres vues. La limite de l'enduit équivaut à la limite entre la première et la seconde extension. En ce qui concerne l'ensemble correspondant au bâtiment initial et à son extension, le rez-de-chaussée est constitué par un redoublement de la même séquence fenêtre-porte, chaque porte ouvrant sur un espace agricole (étable) ; la seconde adjonction sur le rocher constitue une entité indépendante ouvrant sur une remise. L'ensemble forme une façade exposée au sud-est. On accède au niveau de logis c'est-à-dire à la salle de classe du niveau 2 par un escalier maçonné droit avec repos sur la façade étroite côté rue (exposition sud-ouest). Une fenêtre jouxte la porte d'entrée. Le logement réservée à l'institutrice et à sa famille prolongeait la salle de classe (deux fenêtres donnent sur la façade sud-est) ; le conseil municipal en 1879 les jugeait les plus convenables du hameau. Le troisième niveau tenait lieu de fenil. Les espaces agricoles et de logis étaient donc dissociés sur le plan des niveaux et de leur moyen d'accès. Il n'a pas été possible de vérifier s'il existe une communication interne entre le bâtiment construit sur le rocher et le reste de la maison : cette extension se déploie sur deux niveaux agricoles. La forte dénivellation permettait d'accéder au second niveau par l'arrière grâce à une porte aujourd'hui condamnée.

Murs calcaire moellon enduit partiel
Toit ciment amiante en couverture
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à un pan
toit à longs pans
Typologies A3 : maison avec parties agricoles en parties basse et haute
Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Senez. 1877/04/19. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 204 53/6.

    Réaction du conseil municipal face à une lettre du sous-préfet indiquant que la maison-école du hameau de la Maurelière ne convient plus tant à l'enseignement qu'au logement de l'institutrice et demandant la construction d'un bâtiment plus convenable. Refus de la municipalité.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence