Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison, presbytère, puis mairie de Châteauneuf-lès-Moustiers

Dossier IA04002642 inclus dans village de Châteauneuf-lès-Moustiers réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, pigeonnier
Dénominations maison, presbytère, mairie
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : Châteauneuf-lès-Moustiers
Cadastre : 1835 D4 1127 ; 2014 052W3 72
Précisions

L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au 16e siècle. Il figure sur la Carte des frontières Est de France, de Colmars à Marseille, dressée dans les années 1780. Une photo des années 1960 montre qu'au premier niveau de l'élévation sud, la porte, dont l'encadrement a été pillé, possédait un encadrement en pierre de taille en arc segmentaire, datant probablement de la seconde moitié du 18e siècle.

En 1794, il est désigné comme "presbytère", et il est alors confisqué pour qu'y soient installées la mairie, les archives et une salle d'instruction publique.

Sur le cadastre de 1835, l'ensemble du bâtiment est inclus dans une grande parcelle, mentionnée comme "maison presbytère" appartenant alors à la commune de Châteauneuf.

La lecture des élévations montre que la partie ouest est la plus ancienne, la partie orientale ayant été accolée ultérieurement. Une importante campagne de reprise de la construction a concerné tout l'angle sud-est de la maison, probablement au cours du 19e siècle. En outre, on remarque également une porte murée au premier niveau de l'élévation nord.

La partie occidentale, anciennement occupée par le presbytère est très ruinée. Seule la partie orientale, anciennement occupée par la mairie de Châteauneuf, a pu être étudiée.

Comme pour presque tous les bâtiments du village abandonné de Châteauneuf-lès-Moustiers, les encadrements en pierre de taille ont été pillés dans les années 1970-1980.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

Ce bâtiment est situé à l'extrémité ouest du village de Châteauneuf, à proximité de l'église.

Cette maison est adossée à la pente et comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Elle est organisée en deux travées sur ces trois étages.

La travée ouest de l'étage de soubassement est occupée par un logis, accessible par une porte piétonne ouverte dans le mur sud. Une cheminée est adossée au mur ouest. Trois portes de communication intérieures permettent l'accès à la travée orientale. La partie sud de cette travée orientale est occupée par une petite étable, accessible depuis l'extérieur par une porte piétonne ; le couvrement est réalisé par une voûte en berceau plein-cintre.

Les deux travées du rez-de-chaussée surélevé sont réservées au logis. Les sols sont en carreaux de terre cuite scellés à la chape de mortier, sur plancher ; les murs sont enduits. Une cheminée est engagée dans le mur nord, avec conduit construit en lauzes sur chant et mortier de gypse. Une pile d'évier, munie d'une évacuation extérieure en terre cuite, occupe l'angle nord-est. Des placards-niches sont aménagés dans les murs.

L'étage carré est également réservé au logis, hormis une pièce qui est occupée par un pigeonnier. Les sols sont en carreaux de terre cuite ou en plancher, des placards-niches ou adossés sont aménagés dans les murs.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires. Les chaînes d'angles sont en moellons équarris calcaires et de tuf. Deux contreforts maçonnés et talutés viennent conforter les deux premiers niveaux de l'élévation est. Les élévations reçoivent un enduit lisse.

Au premier niveau de l'élévation est, la porte de l'étable possède un encadrement en pierre de taille de tuf, en arc segmentaire. Les autres portes ne possèdent plus leurs encadrements. Les encadrements des fenêtres sont façonnés au mortier, avec linteau en bois ou en arc clavé. Au troisième niveau de l'élévation sud, des carreaux de terre cuite glaçurés étaient scellés autour de la baie d'envol du pigeonnier.

La charpente est à pannes, et le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de deux rangs de génoise peints en blanc.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
tuf moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Typologies A1 : maison avec partie agricole, artisanale ou commerciale en partie basse
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Délibérations du Conseil municipal de la commune Châteauneuf-les-Moustiers, 1790-1884. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 52/6.

    19 brumaire An 3 (1794)
  • État de section du cadastre de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 125.

    Section D, dite du Village.
Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 195-33.
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    Section D, feuille 4, parcelle 1127, échelle d'origine du développé en marge 1/1250e.
  • [Elévation sud de la mairie de Châteauneuf-lès-Moustiers] / Photographie noir et blanc, années 1960. Dans : « La Palud-sur-Verdon. Mémoires d'un village des Gorges du Verdon » / Association pour la sauvegarde du patrimoine de La Palud-sur-Verdon, Nice : éditions stArts, 2014, p. 45.

Bibliographie
  • Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de La Palud-sur-Verdon. La Palud-sur-Verdon. Mémoires d'un village des Gorges du Verdon. Nice : Edition stArt, 2014, 63 p.

    P. 45.
  • CRU, Jacques. Châteauneuf-les-Moustiers, un village des gorges du Verdon, rive droite. Collab. Jean-Claude Poteur. - La Palud-sur-Verdon : La Maison des Gorges, 2011, 239 p. : ill.

    p 77, 129.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï