Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison forte dite Tour de l'Annonciade

Dossier IA04000485 réalisé en 2005

Fiche

Appellations Tour de l'Annonciade
Parties constituantes non étudiées pigeonnier
Dénominations maison forte
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Clumanc
Lieu-dit : la Tour
Cadastre : 1838 B 1172;2000 WD 31c

Identifiée successivement, sans aucune preuve, à un couvent (de Bénédictines ou de Filles de l'Annonciade), à une maison de Templiers, au siège d'un ancien fief appelé la Tour de Borriane, la tour paraît avoir été une simple maison forte construite par l'un des nombreux coseigneurs de Clumanc, transformée à l'époque moderne en ferme, puis en entrepôt agricole. L'analyse permet de distinguer 5 états successifs : 1° une tour à vocation militaire, construite au plus tôt dans le dernier quart du 13e siècle, dont subsistent le parement extérieur des murs et 2 archères en fente longue ; 2° dans la 2e moitié du 14e siècle, l'étage inférieur de cette tour a été recouvert par le berceau appareillé en tuf et éclairé par la fenêtre jumelée du côté sud, avec une porte d'accès à l'est débouchant dans la cour et une latrine en encorbellement au fond de cette même cour ; 3° lors de la transformation de l'édifice en ferme, au 16e ou dans la 1ère moitié du 17e siècle, l'étage inférieur a été divisé par un plancher, auquel correspond la porte en anse-de-panier de l'élévation est ; 4° dans le dernier quart du 19e siècle, le berceau segmentaire en blocage a remplacé le plancher établi dans l'état précédent ; 5° dans les années 1960, l'étage supérieur a été détruit et les élévations tronquées pour recevoir la couverture actuelle en ciment amiante et un pigeonnier a été aménagé au rez-de-chaussée.

Période(s) Principale : 4e quart 13e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 14e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Le corps de bâtiment unique, jadis isolé au nord par un fossé, au sud et à l'est par une petite cour close de murs, ne comprend plus que 2 étages et l'amorce d'un 3ème : l'étage de soubassement, couvert d'un berceau segmentaire en blocage, le rez-de-chaussée couvert d'un berceau en plein-cintre appareillé en tuf et soutenu par 2 arcs doubleaux dont les pilastres se prolongent à l'étage inférieur jusqu'au rocher, un étage décapité, dont il ne reste que la base des murs et de 2 pilastres. Dans les élévations parementées en moellons équarris et assisés ont été percées à l'est une porte en plein-cintre, qui donne accès à l'étage de soubassement, et une porte en anse-de-panier à mi-hauteur (murée), au sud une grande fenêtre jumelée à coussièges (murée), à l'ouest deux archères en fente longue et 2 petites fenêtres rectangulaires, au nord une porte rectangulaire à platebande en tuf.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
tuf moyen appareil
Toit ciment amiante en couverture
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau segmentaire
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à un pan
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth