Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa Mauvarre ou chalet Mauvarre

Dossier IA06000149 réalisé en 1982

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Villa Mauvarre ou chalet Mauvarre
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, terrasse en terre-plein, avenue de jardin, bassin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 42 chemin de Caldana
Cadastre : 1981 CV 317

Maison construite vers 1878. Habitée de 1896 à 1922 par les Barclay, elle est achetée en 1925 par la marquise d'Assche. L'architecte cannois J. Arluc lui propose des transformations, mais les architectes parisiens Jacques Lambert, Pierre Bailly et Gustave Saaché sont retenus pour modifier la maison et le jardin. En 1952 la maison est divisée en appartements par l'architecte niçois Robert Sergent et le jardin loti.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Arluc J., architecte, attribution par source
Auteur : Lambert Jacques, architecte, attribution par source
Auteur : Bailly Pierre, architecte, attribution par source
Auteur : Saaché Gustave, architecte, attribution par source
Auteur : Sergent Robert, architecte, attribution par source
Personnalité : Barclay, habitant célèbre, attribution par source
Personnalité : Assche, marquise d', commanditaire, attribution par source

Maison de plan et de volumétrie composites symétriques avec un corps central entre 2 ailes aux toits perpendiculaires. Au nord le porche d'entrée abrite un perron. Au sud, les 2 ailes, précédées au rez-de-chaussée par 2 oriels couverts en terrasse d'agrément, encadrent une terrasse avec perron à montées convergentes, modifié en perron à 3 volées, puis supprimé. Le sous-sol abrite des services, 2 chambres de domestiques et la cuisine reliée par un monte-plats au palier du rez-de-chaussée attenant à l'office et la salle à manger dans l'aile ouest. La bibliothèque et 3 salons occupent le reste. Au 1er étage il y a une salle de bain pour 8 chambres de maîtres et 4 chambres de domestiques. Les élévations sont enduites. Le jardin d'origine prenait appui sur d'anciennes terrasses agricoles. L'avenue rectiligne donnait en oblique sur un angle de l'aire de circulation entourant la maison. Le jardin a été réaménagé selon un programme thématique dans le goût géométrique art-déco en conservant des sujets de grande taille. Parallèle à l'ancienne avenue supprimée un jardin dit romantique est créé : sur cet axe se succèdent 3 parterres réguliers dits jardin antique, longé par une pergola, une allée de peupliers et enfin une allée en escalier bordée de plates-bandes fleuries et ponctuée de jarres. Il débouche en oblique sur le terre-plein agrandi devant la façade sud à côté d'un parterre en losange axé sur la maison, dallé en opus incertum autour d'un bassin et bordé de plates-bandes fleuries. Au sud des escaliers conduisent à une pergola transversale. Sur cet axe, encadré au nord de la maison par les 2 nouveaux portails, est aménagée une salle de verdure ovale. Une courte allée en escalier descend sous des arceaux de verdure vers une exèdre et un bassin irrégulier au centre d'une clairière de gazon parsemée d'arbres et de plantations. Tout cet ensemble était dit jardin méditerranéen.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile plate, ciment en couverture
Plans plan symétrique, jardin régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation ordonnancée, jardin en terrasses
Couvertures terrasse
toit à longs pans
noue
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu

Autres organes de circulations monte-charge
Typologies plan composite symétrique, volumétrie composite symétrique, étages hiérarchisés, plan tripartite avec axe de symétrie non traversant, caractère éclectique et pittoresque à tendance chalet, porche, perron, aile couverte en terrasse d'agrément, oriel couvert en terrasse d'agrément, balcon
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille