Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa Marie-Henriette, puis Valroses

Dossier IA06000141 réalisé en 1983

Fiche

  • Façade sud.
    Façade sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément
    • bassin

Dossiers de synthèse

Appellations Villa Marie-Henriette, puis Valroses
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, bassin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 9 traverse Beauséjour
Cadastre : 1981 CN 2

Maison construite en 1872 par l'architecte cannois Laurent Vianay pour M. Monier.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1872, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vianay Laurent,
Laurent Vianay (1843 - 1928)

Laurent Vianay s’établit à Cannes en 1863. Après avoir travaillé sur des édifices religieux, il acquiert une grande renommée. C’est un architecte de talent, qui travaille dans des styles très variés, éclectisme classique, pittoresque. Il reçoit un très grand nombre de commandes privées entre 1870 et 1880. On le retrouve à Saint-Raphaël à partir de 1879, où il fait partie de l’entourage lyonnais du nouveau maire Félix Martin. Ce dernier lui commande l’élaboration du nouveau plan de la ville et les plans d’alignement de rues et places existantes. Vianay réalise deux « villas-châteaux » d’un éclectisme classique, Les Myrtes en 1881 et Marguerite en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Monier, commanditaire, attribution par source

Maison de plan carré cantonnée de 2 tours rondes coiffées de toits coniques en zinc. Les étages hiérarchisés sont centrés sur l'escalier placé sur l'axe, alors que l'entrée avec perron à 2 montées convergentes et marquise est latérale. Le corps central est enduit avec ses chaînages en pierre, les tours sont parementées de brique avec chaînages en pierre ou pierre artificielle. Elles ont une corniche à modillons simulant des mâchicoulis. L'ensemble a un niveau de soubassement taluté en pierre avec bossages continus. Le balcon qui s'inscrit au sud entre les 2 tours a un parapet ajouré. L'édifice imite un petit château d'époque Louis XIII. Petit jardin paysager disposé en longueur sur un axe face à la maison. Végétation mixte avec quelques palmiers.

Murs calcaire
pierre artificielle
brique
enduit
pierre de taille
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique, zinc en couverture
Plans plan carré régulier, jardin irrégulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées, jardin en pente
Couvertures toit en pavillon
toit conique
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
Typologies plan tripartite avec axe de symétrie traversant, étages hiérarchisés, caractère éclectique à tendance classique, perron, tour, balcon, parapet, corniche, fruit, marquise
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille