Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa François-Albert

Dossier IA04000087 réalisé en 1987

Fiche

Rare exemple de pastiche archéologique, la villa François-Albert, édifiée en 1900, occupe une parcelle étroite à l’entrée de la ville dans le quartier de l’ancienne sous-préfecture. Construite par Eugène Marx pour François Proal, directeur associé du Puerto de Liverpool à Mexico, l’imposante villa-château avec son enveloppe de brique et pierre, est l’unique construction historiciste néo-Louis XIII édifiée dans la vallée par l’architecte marseillais.

Vue d'ensemble de l'élévation sur rue, de la clôture et du portail.Vue d'ensemble de l'élévation sur rue, de la clôture et du portail.

La villa se distingue encore par une couverture particulièrement imposante et complexe qui associe des toits brisés à croupes très aigus et des toits en pavillon avec égouts très accentués. Le traitement des souches de cheminée reprend le parti pris brique et pierre du bâti.

Un jeu de lucarnes à fronton et œils-de-bœuf en zinc complète le décor du toit traité dans un matériau nouveau, distinctif des nouvelles constructions : l’ardoise d’Angers. L’ardoise industrielle importée remplace désormais l’ardoise extraite sur place.

Cette importance accordée au traitement de la couverture est un élément fondateur de la villa-château qui fait son apparition dans la vallée avec Eugène Marx.

Appellations Villa François-Albert
Parties constituantes non étudiées allée, petit parc, rotonde de jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Barcelonnette
Adresse Commune : Barcelonnette
Adresse : 19 avenue des Trois-Frères-Arnaud
Cadastre : 1980 AD 310

La villa est construite entre 1900 et 1902 par Eugène Marx, architecte à Marseille ; la date de construction figure sur le portail d'entrée. Le commanditaire est François Proal, directeur d'un grand magasin, ayant fait fortune au Mexique. L'implantation de la véranda date de 1903. L'intérieur présente un décor de plâtrerie décorative, de sculpture et de boiserie décorative dû au sculpteur-décorateur F. Rey et à la Maison Apy Partol réputée pour ses décors de théâtre. Dans les années 1930 a lieu la réfection complète de la toiture.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1900, porte la date
Auteur(s) Auteur : Marx Eugène,
Eugène Marx

Architecte à Marseille. Ancien élève et successeur de Joseph-Marius Letz (1838-1890) à la présidence de la société des architectes des Bouches-du-Rhône, fondée en 1889. Dans l’atelier de Letz, proche collaborateur d’Espérandieu, Eugène Marx développe son goût pour le dessin.

Son intervention dans la vallée de l’Ubaye, capitale, fixe l’archétype de la «villa-château», dans laquelle vont se reconnaître et s’identifier les nouveaux propriétaires. Avec treize villas et deux écuries, construites entre 1895 et 1904, Eugène Marx marque de son empreinte le paysage urbain de Barcelonnette et de Jausiers. Sa postérité est fulgurante et immédiate. Les nouvelles constructions édifiées après 1904 reproduiront les modèles mis en place par le maître incontesté de l’éclectisme en Ubaye.

Villas : François-Albert (1900), Morelia (Jausiers, 1900), La Blachière (1900).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Rey F., sculpteur, attribution par source
Auteur : Proal François,
François Proal

Directeur associé du Puerto de Liverpool à Mexico.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, attribution par source

La villa présente 4 élévations soignées et distinctes avec 2 élévations privilégiées: l'élévation nord est volumétrique avec le corps central en retrait (travée rythmique) ; l'élévation sud présente la véranda en décrochement ; chaque travée est soulignée par la polychromie des matériaux et par l'emploi de la pierre factice dans les encadrements, les chaînages d'angle, les corniches et les éléments de décor. La zinguerie est variée telle que bourseau, épis de faîtière, crête, oeil-de-boeuf, lucarnes à fronton. La villa est essentiellement contruite en brique et pierre avec calcaire de Cassis en soubassement. Le toit brisé à croupe présente un brisis très vertical ; les pavillons volumétriques sont couverts de toits brisés en pavillon ; grandes combles brisés à la Mansart. L'escalier extérieur est à degré convexe. L'escalier intérieur en noyer est à 2 volées droites. Le rez-de-chaussée témoigne de la théâtralisation de l'espace avec importance accordée à l'espace de service ; les chambres du 1er étage sont reliées entre elles par les cabinets de toilette. L'intérieur présente un décor de plâtrerie décorative, de sculpture et de boiserie décorative. On peut noter un bel ensemble de boiseries, portes, encadrements, lambris, escalier et rampe exécutés en noyer ; les cheminées sont en marbre ; les vestibules ont des carreaux de mosaïque ; les autres pièces sont en parquet de chêne et en noyer. Le petit parc d'agrément (2150 m2), contemporain de la villa est limité à 2 bandes rectangulaires de part et d'autre de l'allée, avec rotonde centrale, quelques arbres épars et des massifs floraux.

Murs brique et pierre
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit brisé en pavillon
toit à longs pans brisés
croupe
Escaliers escalier hors-oeuvre : en maçonnerie
escalier intérieur : escalier symétrique, en charpente
Jardins arbre isolé, massif de fleurs
Techniques ferronnerie
fonderie
maçonnerie
Représentations rinceau volute entrelacs pot à feu fleur ordre ionique losange cercle feuillage
Précision représentations

Les ferronneries des balcons et balconnets présentent un ornement végétal et un décor de rinceaux ; les bourseaux des combles, en zinc, sont ornés de volutes, pot à feu, fleurs ; la frise maçonnée qui couronne la villa est décorée de denticules ; la porte d'entrée est surmontée d'un décor de feuillages, encadrée de pilastres avec chapiteaux ioniques ; des ornements géométriques variés tels que losanges et cercles ornent notamment la façade est de la villa.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Les Alpes pittoresques. Types de villas d'Américains à Barcelonnette. (Vue d'ensemble de l'élévation sur rue, de la clôture et du portail.). Richaud (éditeur). Carte postale, 1900. Musée de la Vallée, Barcelonnette.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Homps Hélène - Pauvarel Carole