Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa des Quatre Saisons, puis Hôtel New Royal ou Royal Hotel, puis immeuble dit Résidence Villa Royale

Dossier IA06000702 réalisé en 1982

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de banquier
Appellations Villa des Quatre Saisons, puis Hôtel New Royal ou Royal Hotel, Résidence Villa Royale
Destinations hôtel de voyageurs, immeuble
Parties constituantes non étudiées cour jardin, cour
Dénominations maison, immeuble
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 40 boulevard de la Croisette
Cadastre : 1981 BV 205

Villa construite en 1864. C'est la première construite sur la Croisette. Marius Barbe-Patheson, banquier à Cannes et propriétaire de l'Hôtel Gonnet et de la Reine voisin (IA06000481) , la fait agrandir et transformer en immeuble par l'architecte lyonnais Louis Rogniat avant 1883, année de sa mise en liquidation judiciaire. Cet ajustement préfigure ceux qui seront réalisés à partir du tournant du siècle sur la Croisette (IA06000167, IA06000718) . L'immeuble est vendu aux enchères publiques en 1885 à Félix Mangini, ingénieur Lyonnais, qui y fait faire des travaux d'aménagement et sans doute y installe un ascenseur pour l'exploiter comme hôtel de voyageurs. En 1952 le promoteur cannois Henri Perrot, nommé administrateur pour 6 ans, divise l'édifice en appartements.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1864, daté par source
Auteur(s) Auteur : Rogniat Louis, architecte, attribution par source
Personnalité : Barbe-Patheson Marius, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Mangini Félix, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Perrot Henri, promoteur, attribution par source

Villa entre cour et cour jardin, de plan en parallélogramme avec un ample perron à montées divergentes au sud. Agrandie au nord, elle constitue un immeuble de 3 étages carrés et un étage de comble aux façades percées de portes-fenêtres avec garde-corps en ferronnerie. Un ascenseur est ajouté dans le jour de l'escalier. Seules les 4 baies centrales du 1er étage au sud sont en anse de panier avec des mascarons. Sans doute appartenaient-elles à la façade de la villa. Corniches à modillons. Le toit brisé percé de lucarnes et couvert d'ardoise. Une grille clôture la cour jardin, de tracé paysager avec un parterre circulaire au centre, plantée de palmiers, dont l'entrée est en angle.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique, ardoise
Plans jardin irrégulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées, jardin de niveau
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu

Autres organes de circulations ascenseur
Typologies caractère éclectique à tendance classique, balcon, balconnet, corniche
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations masque
Précision représentations

sujet : mascaron, support : baies centrales du 1er étage au sud

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille