Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa Camille-Amélie

Dossier IA06000269 réalisé en 1982

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre d'industriel
Appellations Villa Camille-Amélie
Parties constituantes non étudiées jardin d'hiver
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 139 avenue Maréchal-Juin
Cadastre : 1991 CK 105

Le domaine fut acheté par la famille d'industriels du chocolat Menier à Camille Dognin, industriel soyeux de Lyon, qui le détacha de son domaine du château Valetta (IA06000669) . C'est lui qui avait entrepris la création du jardin et probablement établi la terrasse sur laquelle devait s'élever la villa Camille-Amélie. Elle fut construite de 1887 à 1890 pour Gaston Menier par l'architecte parisien Eugène Ricard, auteur d'autres constructions pour la famille, qui vint sur le chantier en 1889. La villa fut réquisitionnée par les Allemands en 1943. Elle a été partagée en appartements et le domaine loti en 1948.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1887, porte la date
Auteur(s) Auteur : Ricard Eugène, architecte, attribution par source
Personnalité : Dognin Camille, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Menier Gaston, commanditaire, attribution par source

Grande maison de plan et de volumétrie composites établie sur une terrasse abritant la grotte du nymphée. Des ordres superposés rythment les élévations dont les niveaux supérieurs ont des baies avec des balcons, balconnets et loggias bordés de balustrades. Les toits bombés étaient très plats, sans doute recouverts de zinc et masqués par des balustrades supprimées après ajout d'un étage sur le corps central. Le sous-sol abrite la cuisine et l'office, une entrée souterraine pour les fournisseurs depuis la grille du jardin, des caves et 4 chambres de domestiques. Au rez-de-chaussée le porche d'angle à colonnes composites jouxte l'escalier principal, en bois sculpté, imitant un escalier du 17e siècle et le vestibule couvert d'un plafond à la française. Le grand salon, plafonné de même, et la salle à manger au plafond à caissons polygonaux, inscrite dans une abside vitrée, ouvrent sur le jardin d'hiver circulaire, en structure métallique. Au 1er étage il y a une salle de bain et un cabinet de toilette pour 3 chambres de maîtres, 4 chambres d'amis, dont 2 avec cabinet de toilette et 4 chambres de domestiques.

Murs calcaire
grès
enduit
pierre de taille
moellon
maçonnerie
Toit zinc en couverture, terre en couverture, verre en couverture
Étages étage de soubassement, sous-sol, 2 étages carrés
Couvrements voûte d'arêtes
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit bombé
dôme
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente
Typologies plan composite dissymétrique, volumétrie composite dissymétrique, étages hiérarchisés, caractère éclectique à tendance classique, portique couvert en terrasse d'agrément, corps en arrondi, oriel en surplomb couvert en terrasse d'agrément, perron, porche, arc en plein-cintre, loggia, balcon, balconnet, balustrade, corniche, balustrade de couronnement
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations roseau ordre composite ordre ionique masque soleil
Précision représentations

sujet : roseau, support : colonne du nymphée ; sujet : ordre composite, ordre ionique, support : ordres superposés des façades ; sujet : masque au centre de rayons lumineux, support : panneau aux 2e et 3e niveaux de la façade sud

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler, maison d'homme célèbre
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille