Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Villa Barety

Dossier IA06000305 réalisé en 1983

Fiche

  • Vue aérienne prise du sud-ouest.
    Vue aérienne prise du sud-ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément
    • bassin
    • rocher artificiel
    • dépendance
    • entrée de jardin
    • clôture de jardin

Dossiers de synthèse

Appellations Villa Barety
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, bassin, rocher artificiel, dépendance, entrée de jardin, clôture de jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 68 avenue du Petit-Juas
Cadastre : 1981 BI 219

Maison construite vers 1882. Il est possible que le chalet qui la complète sur le plan régulateur de 1883-1886 ait été un peu antérieur. La maison a été agrandie, du côté nord, à une date indéterminée. Le jardin a été rétréci à l'est.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur :

Maison de plan composite dissymétrique avec 2 entrées, l'une abritée par une marquise à l'angle nord-ouest ouvrant sur un vestibule, l'autre avec perron et porche couvert d'une croupe polygonale en zinc ouvrant sur le salon. L'escalier principal tournant est en position centrale. Un escalier en vis est aménagé dans une tour ronde demi-hors-oeuvre couverte en terrasse. Le sous-sol rassemble des services, la cuisine et 3 chambres de domestiques. Il y a une salle de bain pour 5 chambres au 1er étage et 7 chambres au 2e étage. Les élévations à travées, couronnées de baustrades, sont rythmées par des bossages continus. Des colonnes doriques soutiennent la couverture en terrasse d'agrément de l'oriel semi-circulaire sud. Des frontons triangulaires ou brisés couronnent les lucarnes qui s'intercalent dans les balustrades. Le chalet, détruit, fonctionnait comme maison indépendante. Il avait un plan régulier flanqué d'une aile couverte en terrasse où se trouvait l'entrée. L'escalier tournant desservait un couloir central à chaque étage. La cuisine était au sous-sol, il y avait une salle de bain pour 5 chambres au 1er étage et 5 autres au 2e. Chaque baie avait un balcon. Les élévations étaient ornées d'une alternance simulée de brique et de pierre. La brique était utilisée pour le parement de la travée centrale et une fise de couronnement. L'étage de comble ouvrait dans la travée centrale des goutterots sous un retour de la toiture bordée de bois découpés. Jardin paysager avec une végétation en partie exotique.

Murs pierre
brique
enduit
pierre de taille
maçonnerie
Toit tuile creuse, tuile plate, zinc en couverture, ciment en couverture, tuile plate mécanique
Plans plan régulier, jardin irrégulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée, jardin de niveau
Couvertures terrasse
toit brisé en pavillon
croupe
croupe polygonale
noue
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
Typologies plan composite dissymétrique, étages hiérarchisés, volumétrie composite dissymétrique, caractère éclectique à tendance renaissance et classique, porche, perron, oriel couvert en terrasse d'agrément, tour, corniche, balustrade de couronnement, balcon, caractère éclectique et pittoresque à tendance chalet, frise de couronnement, avant-toit
États conservations restauré, détruit
Techniques sculpture
Représentations ordre dorique fronton
Précision représentations

sujet : ordre dorique, support : colonnes du bowindow ; sujet : fronton, support : lucarnes

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille