Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite maison à chapeau de gendarme

Dossier IA13004750 réalisé en 2008

Fiche

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Martigues - Martigues
Adresse Commune : Martigues
Lieu-dit : Adresse : 1 quai Poterne
Cadastre : 1817 E1 692 ; 2008 AB1 12
Précisions

Ayant selon toute vraisemblance son apparence actuelle depuis la seconde moitié du 18e siècle, cette maison est sans doute le résultat de l'agrandissement d'une maison antérieure ou de la fusion de deux ou trois maisons. L'ensemble, qui correspond à une seule parcelle au moment de la réalisation du cadastre napoléonien de 1817, appartient alors à Élisabeth Brest, veuve d'un marchand nommé Jourdan. Cette maison atypique a été de nombreuses fois peinte et photographiée depuis le 19e siècle. Elle a été divisé en six logements à une date indéterminée, vraisemblablement au 19e siècle. Elle a abrité un fumoir à anguilles en rez-de-chaussée pendant au moins une centaine d'années. Il se trouvait dans la pièce désignée comme annexe 2 sur le plan Plan du rez-de-chaussée.Plan du rez-de-chaussée.et était directement accessible de la rue de l'hospice. Célèbre également pour avoir abrité le tournage du film La cuisine au beurre en 1963, la maison a été entièrement réhabilitée en 2010.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle

La maison doit son nom à la forme caractéristique de son élévation orientale formant pignon. Elle comporte une partie ouest et une partie est qui sont vraisemblablement le résultat de deux périodes de construction différentes. Cela se manifeste encore aujourd'hui dans l'irrégularité des percements des baies et dans les deux élévations distinctes donnant au sud. La première, à l'ouest, a trois niveaux et une seule travée irrégulière et la seconde, à l'est a deux niveaux et deux travées irrégulières auxquelles s'ajoute une baie murée au niveau de l'étage carré. Ces deux élévations sont séparées en rez-de-chaussée par un contrefort en pierres de taille. Le mur pignon, qui donne à l'est, compte trois niveaux et le percement de ses baies paraît encore plus fantaisiste. Les deux parties de la maison ont aussi deux toits différents. La partie ouest a un toit à deux pans. A l'est, les deux pans du toit ne sont pas reliés au faîtage, le versant nord étant légèrement surélevé par rapport au versant sud. Les deux chaînes d'angles du pignon, en pierre de taille, dépassent en hauteur l'extrémité de ses deux versants, et la ligne chantournée du sommet du pignon qui relie ces deux extrémités donne sa forme de chapeau de gendarme à l'élévation. Les baies sont encadrées en pierre de taille et leur couvrement est en arc segmentaire. L'ouverture centrale du mur pignon est dotée d'un balcon et de son garde-corps en fer forgé. L'intérieur compte six logements. La cage d'escalier est située en milieu de parcelle selon l'axe est-ouest et contre l'élévation nord. L'escalier est à jour et à moitié tournante.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à plusieurs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre
États conservations remanié

Références documentaires

Documents figurés
  • Dessin à l'encre sur papier, 1817.

    Section E1, parcelle 692. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 3 P 1260 à 3 P 1312
  • Plan. Juillet 2008.

    Service municipal de l'archéologie, Martigues : non coté

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud