Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison dite Isola Serena

Dossier IA06000202 réalisé en 1987

Fiche

  • Vue aérienne.
    Vue aérienne.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • lotissement concerté de la Villa Isola Bella, puis des jardins d'Isola Bella
    • Parties constituantes

      • jardin d'agrément d'Isola Serena
      • ferme

Dossiers de synthèse

Genre d'industriel
Appellations Isola Serena
Parties constituantes non étudiées ferme
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Adresse : 1, 6 avenue Fiesole
Cadastre : 1981 DK 420, 421

Maison construite en 1927 sur le lot 4 et une partie du lot 1 du lotissement de la villa Isola Bella par les architectes Georges-Henri Pingusson et Paul Furiet pour l'industriel lyonnais Paul Gillet. Ce sont les décorateurs Tardif et Bruyer qui ont aménagé les intérieurs. En 1942, Paul Gillet demande à l'architecte cannois César Cavallin la création d'une ferme néo-provençale de l'autre côté de la rue sur la parcelle 420, en intégrant un bâtiment existant. Ce projet a été dessiné, mais non réalisé.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Pingusson Georges-Henri, architecte, attribution par source
Auteur : Furiet Paul, architecte, attribution par source
Auteur : Tardif et Bruyer, architecte d'intérieur, attribution par source
Auteur : Cavallin César,
César Cavallin

Architecte installé à Cannes, actif durant l'entre-deux-guerres et les années 50. Il a réalisé de nombreuses œuvres de style Art Déco ou inspirées du mouvement moderne, dans les années 1930, dans les Alpes Maritimes. Il est l'auteur d'une villa à Sainte-Maxime en 1963.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Gillet Paul, commanditaire, attribution par source

Vaste maison de plan et de volumétrie composites dissymétriques. Son axe de symétrie sur le vestibule, le hall, l'office, le patio et le jardin secret correspond à la séparation stricte des fonctions de réception, dans toute la partie sud avec hall, grand et petit salons, salle à manger, et des fonctions de service invisibles de l'aile nord. A l'étage il y a une salle de bain pour la chambre de Madame, les 5 autres ont un cabinet de toilette. Il y a en tout 5 chambres de domestiques. La décoration intérieure recrée un environnement du 18e siècle pour du mobilier ancien. Les élévations mêlent des éléments de tradition méditerranéenne (portique et baies en plein-cintre, pergola, massivité des volumes, enduit ocre, jarres, cour intérieure, terrasses) et des éléments modernes (volumétrie avec des accents wrightiens et composition, auvent en béton, fenêtres en bande, nudité des murs, hublots de l'étage de soubassement) sous une toiture très débordante. A l'ocre rouge des enduits s'ajoutaient le sofite bleu-vert sombre des avant-toits, les chambranles blancs de certaines baies et les menuiseries d'un bleu-vert inetnse avec des filets clairs. Des éléments annexes, tels de le portique reliant le patio au jardin, les arcatures du patio, la pergola de la façade sud, assouplissent la rigueur des volumes.

Murs pierre
enduit
moellon
maçonnerie
béton armé
Toit tuile creuse, ciment en couverture
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
Typologies plan composite dissymétrique, volumétrie composite dissymétrique, plan tripartite avec axe de symétrie non traversant, caractère éclectique et moderne à tendance méridionale, rotonde couverte en terrasse d'agrément, pergola, arc en plein-cintre, partie de sous-sol couverte en terrasse d'agrément, portique, fenêtres en bande, avant-toit
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler, maison d'homme célèbre
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mondon Camille