Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature (villa) dite Villa Marguerite, actuellement immeuble Chantereine

Dossier IA83000584 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations Villa Marguerite, Chantereine
Destinations immeuble
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, conciergerie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Provence Alpes-Côte d'Azur
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : Valescure
Adresse : 601 avenue des Mimosas
Cadastre : 1981 AM 779

La villa Marguerite a été construite en 1882 (elle figure à la matrice cadastrale de 1886) par l'architecte Laurent Vianay pour le docteur Léon Labbé qui sera président de l'Académie de Médecine en 1909. Son voisin à la Villa Magali (non étudiée), Léon Carvalho (directeur de l'Opéra de Paris) lui avait également obtenu la nomination de médecin du Théâtre Lyrique. C'est Carvalho qui lui a fait don de l'une des colonnes du palais des Tuileries qu'il avait amenées pour décorer le parc de la Villa Magali. Léon Labbé est aussi l'un des fondateurs de la Société des Terrains de Valescure. En 1889, le docteur Niepce décrit son grand jardin planté d'orangers, de palmiers et de lauriers-roses. Le recensement de 1911 nous dit que la Villa Marguerite appartient au colonel Ronald Brooke, Irlandais, né en 1866, officier de l'armée britannique, hôte de Saint-Raphaël depuis 1907, à l'origine de la création du Golf club et membre du conseil d'administration du syndicat d'initiative. Il y vit avec sa femme Haller, née en 1872, Américaine, son neveu, né en 1901, une institutrice, un valet de chambre et une cuisinière, tous trois français. Il y décède en 1930. La villa est maintenant morcelée en plusieurs appartements et a pris le nom de Chantereine. Une aile a été rajoutée à l'ouest.

Remploi provenant de Commune : 75,Paris
Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1882, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Vianay Laurent,
Laurent Vianay (1843 - 1928)

Laurent Vianay s’établit à Cannes en 1863. Après avoir travaillé sur des édifices religieux, il acquiert une grande renommée. C’est un architecte de talent, qui travaille dans des styles très variés, éclectisme classique, pittoresque. Il reçoit un très grand nombre de commandes privées entre 1870 et 1880. On le retrouve à Saint-Raphaël à partir de 1879, où il fait partie de l’entourage lyonnais du nouveau maire Félix Martin. Ce dernier lui commande l’élaboration du nouveau plan de la ville et les plans d’alignement de rues et places existantes. Vianay réalise deux « villas-châteaux » d’un éclectisme classique, Les Myrtes en 1881 et Marguerite en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Labbé Léon,
Léon Labbé

Chirurgien, commanditaire de la villa Marguerite, à Valescure, en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

La villa est située à l'avant d'un vaste jardin d'environ 20000 mètres carrés (actuellement détaché). Le volume d'origine est de plan carré. L'entrée principale est sur la façade latérale, à l'est, sous un porche hors-œuvre surélevé par une volée de six marches en marbre. Le porche est couvert d'une petite terrasse d'agrément, supportée par deux colonnes. Au sud, le corps de bâtiment oriental est légèrement en retrait. Il est allégé par deux niveaux de galeries à colonnes jumelées, surmontées d'une terrasse à balustrade. Au rez-de-chaussée, la galerie est reliée à une terrasse en contre-bas par un volée d'escalier en marbre. Au troisième niveau, elle est prolongée sur le corps central par un balcon filant. Les élévations sont couronnées par une corniche à modillons. L'escalier est en façade, au nord, éclairé par trois fenêtres. Il est cantonné par une tourelle hors-œuvre.

Murs pierre
enduit
Toit tuile plate mécanique
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère éclectique
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations balustre colonne ordre toscan
Précision représentations

Porche et galeries à colonnes toscanes.

Villa-Château aristocratique ou bourgeoise ; 1880-1919

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Saint-Raphaël.] Statistiques de population. 1793-1946. Archives communales, Saint-Raphaël : 1 F 4.

    Recensement de 1911.
  • CARLINI, Marcel. Collection Carlini. 1875-1950. Médiathèque de Saint-Raphaël : non coté.

    Bulletin de l'Association de Boulouris, 1888, tableau des villas.
Bibliographie
  • JEANNIN-MICHAUD, Emilie. Saint-Raphaël, naissance d'une station. Étude architecturale. Th. doct. : Paris 10 : 1983.

    P. 453-455.
  • NIEPCE, A. Station hivernale de Saint-Raphaël. Paris : Ed. O. Doin, 1889.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève