Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature (villa) dite Les Myrtes

Dossier IA83000569 réalisé en 2003

Fiche

  • Façade sud.
    Façade sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément
    • portail

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations Villa Les Myrtes
Destinations hôtel de voyageurs, centre de loisirs
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, portail
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : le Rebori
Adresse : avenue du Parc des Myrtes
Cadastre : 1981 AW 225

La villa Les Myrtes a été construite en 1881, par l'architecte Laurent Vianay, pour le peintre Ernest Guillaume de Chiffreville. Dans le recensement de 1886, on note que sa veuve Emma de Flubé, âgée de 52 ans, y réside toujours en compagnie de ses enfants René (18 ans) et Marie-Jeanne (13 ans), d'un domestique italien, d'une cuisinière, d'une institutrice et d'une gouvernante françaises. En 1896, le fils aîné René, rentier, occupe la maison avec sa femme Ina, 21 ans, fille du rentier suisse Eugène Forel qui avait sa villa à Notre-Dame (numéro de référence du dossier dans la base Mérimée : IA83000621), leur fille Colette de 1 an et deux domestiques (femmes). En 1920, la villa est occupée par M. Meinard, puis elle est transformée en hôtel et le parc est loti. En 1926, le propriétaire est l'hôtelier Raoul Cottet qui vient de Chamonix. Les employés viennent d'un peu partout dont de Suisse. Elle est achetée par la ville pendant la guerre, et en 1947, alors qu'elle n'est pas encore restaurée, elle est occupée par un cours complémentaire de garçons. C'est actuellement un centre de loisirs municipal. C'est dans le 4e quart du 20e siècle que l'on a construit la salle d'activité qui se trouve au sud-ouest de la villa. Le portail architecturé a disparu.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1881, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Vianay Laurent,
Laurent Vianay (1843 - 1928)

Laurent Vianay s’établit à Cannes en 1863. Après avoir travaillé sur des édifices religieux, il acquiert une grande renommée. C’est un architecte de talent, qui travaille dans des styles très variés, éclectisme classique, pittoresque. Il reçoit un très grand nombre de commandes privées entre 1870 et 1880. On le retrouve à Saint-Raphaël à partir de 1879, où il fait partie de l’entourage lyonnais du nouveau maire Félix Martin. Ce dernier lui commande l’élaboration du nouveau plan de la ville et les plans d’alignement de rues et places existantes. Vianay réalise deux « villas-châteaux » d’un éclectisme classique, Les Myrtes en 1881 et Marguerite en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Guillaume de Chiffreville Ernest,
Ernest Guillaume de Chiffreville (1831 - )

Peintre de genre et paysagiste. Commanditaire de la villa Les Myrtes, à Saint-Raphaël en 1881.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

La villa présente un plan et des volumes irréguliers animés au sud par un bow-window et une terrasse qui communique avec le jardin par un escalier. L'entrée principale est à l'est, en rez-de-chaussée surélevé. Les façades sont couronnées par une corniche.

Murs pierre
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile plate mécanique
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit polygonal
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère éclectique
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations pilastre laurier coquille ordre composite cuir découpé palme
Précision représentations

Le décor sculpté se porte essentiellement sur la lucarne à fronton de la façade ouest et sur la porte d'entrée principale, à l'est.

Villa-Château aristocratique ou bourgeoise ; 1880-1919

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Saint-Raphaël.] Statistiques de population. 1793-1946. Archives communales, Saint-Raphaël : 1 F 4.

    Recensements de 1886, 1896 et 1926.
Documents figurés
  • Pension Les Myrtes - St Raphaël. Téléph. : 266 / Carte postale, années 1920-1930. Collection particulière.

    Carte postale publicitaire de l'époque où la villa était devenue un hôtel.
Bibliographie
  • JEANNIN-MICHAUD, Emilie. Saint-Raphaël, naissance d'une station. Étude architecturale. Th. doct. : Paris 10 : 1983.

    P. 416-417.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève