Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Elberon, actuellement immeuble

Dossier IA83000617 réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa Elberon
Destinations immeuble
Parties constituantes non étudiées portail, jardin d'agrément, garage, conciergerie, communs, clôture de jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : Notre-Dame
Adresse : 42 boulevard Notre-Dame
Cadastre : 1981 AV 288

Villa construite vers 1924 par l'architecte René Darde pour M. et Mme Weeks. Elle a été très modifiée lors de sa transformation en immeuble. La description qui en est faite ici est celle de la villa d'origine.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1924, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Darde René,
René Darde (1883 - 1960)

René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La villa est située au centre d'un jardin d'environ 4300 mètres carrés. Elle se présentait comme un volume très irrégulier constitué de corps de bâtiment de différentes hauteurs aux façades animées par un jeu de décrochements, de galeries, de terrasses, de loggias, de pergolas. Au rez-de-chaussée, l'entrée principale est sur la façade antérieure, au nord, sous un porche hors-œuvre à colonnes. On accédait à un premier grand hall ouvrant sur un deuxième hall à l'ouest où se trouvait le départ de l'escalier et l'accès à l'espace des domestiques : escalier de service, cuisine, salle des domestiques. Ces deux dernières pièces étaient également accessibles par une entrée secondaire sur la façade latérale. Au sud, se trouvaient le salon et le fumoir, tous deux ouvrant sur une terrasse formant galerie et la salle à manger, reliée à la cuisine par l'office. Au premier étage le palier formant antichambre distribuait au sud, la chambre de madame et la chambre de monsieur, reliées par une salle de bains commune et ouvrant sur une terrasse. Au nord-est se trouvait une chambre ouvrant au sud sur une loggia, et à l'ouest deux chambres liées à l'office et à la lingerie.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère méditerranéen
États conservations remanié
Techniques ferronnerie
sculpture
Représentations ornement géométrique colonne ordre dorique balustre vase
Précision représentations

Le portail sur le boulevard a subsisté avec sa ferronnerie à décor géométrique et les colonnes doriques grecques, mais les vases sculptés qui les surmontaient n'y sont plus. Les colonnes doriques grecques du porche et de la galerie sud ont également disparu ainsi que les balustres des garde-corps.

Villa-Château aristocratique ou bourgeoise ; 1920-1945

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Villa "ELBERON". Propriété de M. et Mme WEEKS à Saint-Raphaël. Vue d'ensemble. / Photographie hélio gravée par Léon Marotte. Dans : L'habitation provençale / René Darde, Paris : Charles Massin éditeur, 1926, pl. 27.

  • Villa "ELBERON". Propriété de M. et Mme WEEKS à Saint-Raphaël. Façade Nord et Portail d'entrée. / Photographie hélio gravée par Léon Marotte. Dans : L'habitation provençale / René Darde, Paris : Charles Massin éditeur, 1926, pl. 28.

  • Villa "ELBERON". Propriété de M. et Mme WEEKS à Saint-Raphaël. Le Garage et le Portail d'entrée. / Photographie hélio gravée par Léon Marotte, 1926. Dans : L'habitation provençale / René Darde, Paris : Charles Massin éditeur, 1926, pl. 29.

  • Villa "ELBERON". Propriété de M. et Mme WEEKS à Saint-Raphaël. Les communs. / Photographie hélio gravée par Léon Marotte. Dans : L'habitation provençale / René Darde, Paris : Charles Massin éditeur, 1926, pl. 30.

  • Villa "ELBERON". à Saint-Raphaël. Plans. / Plans hélio gravée par René DARDE, 1926. Dans : L'habitation provençale / René Darde, Paris : Charles Massin éditeur, 1926, pl. 31.

Bibliographie
  • Darde, René. L'habitation provençale. - Paris : Charles Massin éditeur, 1927. Portefolio. 32,7 X 22,5. Préface d'Henri Algoud.

    Pl. 27-31.
  • PASQUALINI, Frédéric. Saint-Raphaël. Formation d'une ville balnéaire. Diplôme : Unité pédagogique d'Architecture de Marseille : 1984.

    P. 87-88.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève