Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Arlette

Dossier IA83001595 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Cette villa de style régionaliste, avec sa galerie et ses terrasses, a été construite par l'architecte André Barbier-Bouvet la même année que sa propre villa (1931) à La Batterie, qui est d'un esprit totalement conforme aux principes du Mouvement Moderne. Ces deux exemples montrent l'éclectisme dont il a pu faire preuve répondant en cela aux désirs de ses commanditaires.

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa Arlette
Parties constituantes non étudiées garage, logement
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : Madrague
Adresse : 8 boulevard Massilia
Cadastre : 2012 AE 250
Précisions
Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1931, daté par source
Auteur(s) Auteur : Barbier-Bouvet André,
André Barbier-Bouvet (1892 - 1958)

André Barbier-Bouvet est né à Versailles en 1892. Il fait des études d'architecture à l' Ecole des Beaux-Arts de Paris dont il est diplômé en 1913. En 1918, il est choisi par le gouvernement français pour faire les plans et construire la nouvelle ville de Meknès au Maroc. Il réside à Meknès jusqu'à la fin de l'opération en 1925. En vacances chez des amis à Sainte-Maxime (83), il décide de s'y installer et ouvre un bureau d'étude en 1926. Grâce à ses nombreuses relations dans le milieu des grands industriels, il y construit de très grandes demeures, mais aussi de nombreuses résidences secondaires plus modestes. Il travaille également pour la ville. Il décède à Sainte-Maxime en 1958.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La villa Arlette présente un plan-masse composite, pour une surface au sol d'environ 180 mètres carrés. Elle est constituée d'un étage sur rez-de-chaussée surélevé. Les matériaux du gros œuvre sont masqués par un crépi à la tyrolienne, rouge. Le soubassement est en moellons de schiste apparents. Les toits à longs pans à croupes sont couverts de tuiles creuses.

La façade d'agrément sud est rythmée par trois travées de baies. Le rez-de-chaussée est animé par les deux arcades en plein cintre de la galerie surmontée d'une terrasse d'agrément.

L'entrée principale est au rez-de-chaussée surélevé, sur la façade antérieure nord. Abritée par un porche, elle ouvre sur un hall desservant le bureau, le living-room, l'escalier et l'office. La cuisine et l'office occupent l'angle nord-est. Ils sont directement accessibles par une entrée indépendante. Le living-room ouvre sur une galerie. Il est prolongé par la salle à manger. A l'étage se trouvent trois chambres, ouvrant toutes sur une terrasse, deux salles de bain et la lingerie. Au soubassement, sont situées la buanderie, la chaufferie, deux caves et deux chambres de domestiques.

Murs crépi moucheté
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse composite, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère régionaliste provençal

Z Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Arlette
Sélection oui
Lieu-dit Madrague
Adresse Massilia (boulevard) 8
Datation 1920-1945
Date 1931
Architecte Barbier-Bouvet André
Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masse composite
Volumétrie composite
Elévation principale avec axe
Caractères régionaliste provençal
Couronnement Génoise
Entrée principale position sur façade antérieure
Entrée principale niveau rez-de-chaussée surélevée ou 1er étage
Entrée secondaire position sur façade antérieure
Entrée secondaire niveau rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage
Escalier extérieur non
Perron non
Porche oui
Terrasse oui
Pergola non
Balcon non
Galerie oui
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi non
Date de saisie 2013-04-16T00:00:00.000+02:00
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Demande d'autorisation à construire au nom de Madame Arlette Muratore, à Sainte-Maxime. 1931. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    Tirages de plan sur papier.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève