Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Aimée

Dossier IA83001566 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Cette villa, construite en 1932, est une maison bloc sans grande originalité ni innovation (mis à part l'usage du béton armé pour les parties en porte-à-faux et peut-être pour l'ensemble de la construction). Le seul élément marquant est la présence décorative d'un balcon couvert formant loggia, très proéminent, reposant sur des consoles en béton armé et surmonté d'un fronton à décor de génoise et de moulures.

Par son style, la maison allie le régionalisme de la génoise, qui n'est ici qu'un décor puisqu'elle est alliée à un toit de tuiles plates mécaniques, et le décor Art Déco du fronton et des ferronneries des portails.

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa Aimée
Parties constituantes non étudiées portail
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : Bellevue
Adresse : 51 boulevard des Mimosas
Cadastre : 2012 AB 150, 151

La villa Aimée a été construite en 1932 par l'architecte Henri Pomey pour Monsieur Fortuné Pierrugues, pâtissier à Sainte-Maxime. En 1933, une "maisonnette en rez-de-chaussée de quatre pièces" a été construite dans le jardin à l'arrière.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1932, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Pomey Henri,
Henri Pomey

Architecte actif à Sainte-Maxime (83) en 1926, 1927, 1931 et 1932.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par tradition orale

La villa est construite à l'avant d'une parcelle de 548 mètres carrés. De plan carré, elle s'élève sur deux étages au-dessus du rez-de-chaussée. Elle est vraisemblablement édifiée en béton armé recouvert d'un enduit ocre jaune. Le toit en pavillon est couvert de tuiles plates mécaniques et fermé par trois rangs de génoises faisant retours sur le fronton. L'élévation antérieure est ordonnancée axée sur la loggia surmontée d'un fronton.

Le rez-de-chaussée est occupé par un garage. Il y un appartement indépendant par étage. Celui du premier est desservi par un escalier extérieur sur la façade latérale sud-est, celui du second par un escalier extérieur sur la façade arrière.

Murs béton béton armé enduit
Toit tuile plate mécanique
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit en pavillon
Escaliers escalier de distribution extérieur
Typologies plan-masse simple, volumétrie régulière, élévation avec axe, autre
Techniques maçonnerie
ferronnerie
Représentations ornement architectural, colonne ornement géométrique, volute
Précision représentations

La loggia de la façade antérieure est constituée de deux colonnes lisses sans chapiteau, supportant un fronton orné d'un motif de moulures plates verticales de hauteurs dégradées. On retrouve ce motif de moulures verticales sur les cheminées.

Les vantaux des portes cochère et piétonne sont en fer forgé à motifs géométriques et volutes Art Déco.

Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Aimée
Sélection oui
Lieu-dit Bellevue
Adresse Mimosas (boulevard des) 51
Datation 1920-1945
Date 1932
Architecte Pomey Henri
Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masse simple
Volumétrie régulière
Elévation principale avec axe
Caractères autre
Couronnement Génoise
Entrée principale position sur façade latérale
Entrée principale niveau rez-de-chaussée surélevée ou 1er étage
Entrée secondaire position sur façade arrière
Entrée secondaire niveau rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage
Escalier extérieur oui
Perron non
Porche non
Terrasse non
Pergola non
Balcon oui
Galerie non
Loggia oui
Bow-window non
Corps en arrondi non
Date de saisie 2013-07-26T00:00:00.000+02:00
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Demande d'autorisation à construire au nom de monsieur Fortuné Pierrugues, à Sainte-Maxime. 1933. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève