Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature (villa balnéaire) dite Roc à Pic

Dossier IA06003117 inclus dans secteur urbain du Mont-Boron réalisé en 2016

Fiche

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Roc à Pic
Parties constituantes non étudiées garage
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Nice - Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : Mont-Boron
Adresse : 9 route forestière du Mont-Boron
Cadastre : 2016 KI 0136

En 1887, il est question de la construction de l'habitation avec le choix par les propriétaires (M. et Mme Delpon) d'une décoration japonisante plutôt que de style Renaissance (V. Thuin p. 412, cote Archives départementales 06 : 3U1 1166 n°33). Cette demande est faite au dessinateur des plans, un certain Thomès. En 1903 il est question d'un jardin suspendu construit sur une voûte garnie d'une grotte et de l'aménagement luxueux du jardin avec l'apport de terre végétale et la création de nombreux escaliers en ciment et en marbre (cote 3U1 1189 n°247). Les plantes exotiques remplacent le rocher aride. En 1912, la propriétaire Madame Delpont demande l'autorisation d'élever une véranda au deuxième étage.

Le nom des propriétaires (orthographié Delpon ou Delpont) est identique à celui des propriétaires de l'hôtel du Mont-Boron dans les années 1890, hôtel édifié sur la parcelle directement au Nord. L'auteur des plans de la villa Roc à pic et de l'hôtel du Mont-Boron est la même personne, Thomès. Les photographies anciennes de l'hôtel du Mont-Boron montrent une décoration quasi identique à celle de la villa (cabochons de fleurs sur toutes les ouvertures, balustres...). Il y a ainsi une parenté évidente entre les deux bâtiments et les plans joints à le demande d'ajout de véranda de 1912 à la villa Roc à pic montrent une série de chambres toutes identiques. On peut donc s'interroger sur le fait que la villa Roc à pic a peut-être constitué assez rapidement une annexe à l'hôtel du Mont-Boron.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , (?)
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates daté par source
Auteur(s) Auteur : Thomes
Thomes

Est l'auteur de plans de bâtiments dans les années 1890 à Nice sans avoir l'appellation d'architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Cette villa présente un plan en L. Le bâtiment le plus ancien est le bâtiment principal. Des bâtiments annexes, plus récents, sont venus s'ajouter. Son portail est architecturé, les murs d’enceinte sont composés d’un mur avec des balustres bleus. Les parties extérieures se limitent à une cour jardin. La façade principale, vers l'Est, développe une série d'ouvertures identiques, reliées par un balcon en ferronnerie au 1er étage et séparés par des pilastres au profil dorique.

L'intérêt du bâtiment réside dans l'importante décoration en céramique présente sous forme de cabochons aux motifs floraux, développant une grande diversité de coloris. La villa alterne aussi balustrades bleues et ferronneries (garde corps de balcons, piliers en fonte aux chapiteaux corinthiens...). A chaque étage, vers le sud, une pièce aux larges ouvertures vitrées permet de prendre le soleil.

Murs pierre moellon enduit
Toit tuile plate mécanique
Plans plan régulier en L
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à plusieurs pans
États conservations restauré
Techniques céramique
Représentations fleur
Précision représentations

Grande variété de tons et de formes de cabochons de céramique à motif floral

Balustres bleus vernissés

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Précisions sur la protection

Protection au titre du PLU n°470

Références documentaires

Documents d'archives
  • Nice, demande de permis de construire, Villa Roc à Pic, 1912. Archives communales, Nice : 2 T 269 266

Bibliographie
  • Véronique Thuin-Chaudron, Nice, de la colline du Château aux châteaux des collines, architecture, construction, urbanisation de 1860 à 1914, Nice, Serre éditeur, 2009, 560 p.

    p. 70, 200, 412, 427
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - Albertini Cécilia-Eléna, dit(e) Léna
Cécilia-Eléna Albertini , dit(e) Léna
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Prédal Christophe
Christophe Prédal

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.