Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Les Bougainvillées

Dossier IA83001496 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Les Bougainvillées
Parties constituantes non étudiées garage, logement, portail, parc
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Batterie orientale
Adresse : 50 boulevard Berthie-Albrecht
Cadastre : 2012 AD 1355

La villa Les Bougainvillées a été construite en 1920 par l'architecte René Darde pour le médecin parisien Félix Bourgoin. La propriété d'origine, d'environ 12740 mètres carrés, a été lotie en 1976. Le parc autour de la villa est aujourd'hui réduit à environ 7870 mètres carrés. La villa est restée dans la famille Bourgoin jusqu'à la fin du 20 siècle. Elle est aujourd'hui en restauration totale.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1920, daté par source
Auteur(s) Auteur : Darde René,
René Darde (1883 - 1960)

René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La villa est édifiée au milieu d'un parc d'environ 12 739 mètres carrés à l'origine, en pente vers la mer, au nord du boulevard Berthie-Albrecht, alors avenue d'Italie, sortie orientale de la ville le long de laquelle ont été construites de nombreuses villas importantes à partir du début du 20e siècle. Le portail d'accès est dans l'angle sud-ouest et un garage surmonté d'un logement de jardinier se trouve au bord du boulevard, dans l'angle sud-est.

La villa se présente comme un volume régulier, constitué d'un étage au-dessus du rez-de-chaussée surélevé, d'une surface développée de planchers de 280 mètres carrés. La façade principale, au sud, face à la mer, est animée par l'arrondi de la terrasse et par un avant-corps couvert d'une terrasse abritée par un avant-toit reposant sur six colonnes toscanes. Les ouvertures de l'ensemble des façades sont majoritairement en plein cintre, fermées par des volets roulants. L'ensemble est couvert par un toit de tuiles largement débordant.

L'accès est au rez-de-chaussée surélevé. L'entrée principale est sur la façade latérale. On pénètre dans un hall d'où part l'escalier, et qui dessert aussi au sud la salle à manger et le salon ouvrant par des portes-fenêtres sur une terrasse en lien avec le jardin par un escalier droit. La cage d'escalier est en léger ressaut sur la façade nord. Elle est éclairée par trois baies verticales étagées. L'entrée de service est au nord. Elle dessert le hall et la cuisine à l'ouest. Entre la cuisine et la salle à manger se trouve l'office.

A l'étage, l'espace central est occupé par une antichambre distribuant quatre chambres, une salle de bains et un W.-C. La chambre principale a un accès direct à la salle de bains. Les chambres sud et ouest ont un cabinet de toilette. La petite chambre nord n'a pas de sanitaires privés.

Murs enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrements

Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit en pavillon
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies volumétrie régulière, élévation avec axe, caractère méditerranéen, plan-masse régulier
États conservations restauré
Techniques maçonnerie
Représentations colonne, ordre toscan
Précision représentations

Sur la façade sud-est, la terrasse de l'étage est couverte d'un avant-toit de tuile reposant sur six colonnes toscanes.

Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite Les Bougainvillées
Sélection oui
Lieu-dit Batterie orientale (la)
Adresse Berthie-Albrecht (boulevard) 56
Datation 1920-1945
Date 1920
Architecte Darde René
Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masse régulier
Volumétrie régulière
Elévation principale avec axe
Caractères méditerranéen
Couronnement Autre
Entrée principale position sur façade latérale
Entrée principale niveau rez-de-chaussée surélevée ou 1er étage
Entrée secondaire position sur façade arrière
Entrée secondaire niveau rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage
Escalier extérieur oui
Perron oui
Porche oui
Terrasse oui
Pergola non
Balcon oui
Galerie non
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi non
Date de saisie 2012-09-06T00:00:00.000+02:00

Label patrimoine XXe : Commission régionale du patrimoine et des sites du 15 mars 2007.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des déclarations concernant les constructions nouvelles, reconstructions, additions de constructions... 1891-1939. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    Villa et garage pour le docteur Bourgoin commencés en 1920.
  • Dossiers des lotissements communaux. Archives communales, Sainte-Maxime : non coté.

    Boîte 30.
Bibliographie
  • Darde, René. L'habitation provençale. - Paris : Charles Massin éditeur, 1927. Portefolio. 32,7 X 22,5. Préface d'Henri Algoud.

    Pl. 8, 9, 10, 11, 12.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève