Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Vieux Moulin

Dossier IA83001573 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Le Vieux Moulin
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Batterie orientale
Adresse : boulevard Beau Site , 8 boulevard des Cistes
Cadastre : 2012 AD 1550

En 1909, Maxime Foubert, demeurant à Sainte-Maxime achète à la Société Civile des Terrains du Littoral, un terrain d'environ 9 880 mètres carrés qui faisait partie de l'ancienne propriété Meissonnier. Sur ce terrain se trouvaient les ruines de l'un des deux moulins qui existaient à Sainte-Maxime depuis le 17e siècle. La construction d'une villa est commencée en novembre 1909. Il semblerait que Maxime Foubert en ait dessiné lui-même les plans. En 1910, il réutilise les parties basses du moulin sur lesquelles il fait édifier une tour abritant des chambres. Le maître d’œuvre serait un dénommé Mela, vraisemblablement entrepreneur de maçonnerie. Maxime Foubert reste propriétaire du Vieux Moulin jusqu'en 1920.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1909, daté par source
Auteur(s) Auteur : Foubert Maxime,
Maxime Foubert

Auteur commanditaire d'une villa à Sainte-Maxime (83) en 1909.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, (?), attribution par source
Auteur : Mela,
Mela

Entrepreneur de maçonnerie à Sainte-Maxime au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie, (?), attribution par source

La villa est construite au milieu d'une parcelle dont le jardin, planté de diverses essences (pins parasols, cèdres, chênes verts, arbousiers, pins maritimes), la rend invisible depuis les boulevards. La pente du terrain a été régularisée par des terrasses en terre-plein à balustrades et des allées. Des canaux d'irrigation complètent l'ensemble.

Elle est construite en moellons de pierre sans chaîne en pierre de taille recouverts d'un crépi moucheté à la tyrolienne. Le rez-de-chaussée est revêtu d'un enduit imitant des bossages. Elle s'élève d'un étage sur rez-de-chaussée surélevé. La façade d'agrément (sud) est ordonnancée, axée sur le décrochement en avancée des deux travées centrales, couvert d'un toit à deux versants formant pignon. L'ensemble de la maison est couvert d'un toit à longs pans en tuiles plates mécaniques dont l'avant-toit est à chevrons apparents.

La tour est également construite en moellons de pierre recouverts d'un crépi moucheté (gris) à la tyrolienne. Les murs des deux premiers niveaux (vestiges du moulin) sont d'une épaisseur d'environ 1 mètre. Elle est moitié moindre au troisième niveau. La tour présente deux volumes accolés : l'un de plan circulaire couvert d'une terrasse accessible, l'autre de plan rectangulaire, occupé par la cage d'escalier (escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie). Ce dernier est couvert d'un toit à longs pans à croupes en tuiles plates mécaniques. Elle s'élève de trois niveaux sur rez-de-chaussée.

L'entrée se fait au premier étage par un escalier extérieur droit qui amène à un porche hors-œuvre. Il n'y a qu'une pièce par étage ouverte au sud par une porte-fenêtre au garde-corps en ferronnerie. Le dernier niveau est un belvédère qui ouvre sur la terrasse au garde-corps crénelé.

Murs pierre moellon sans chaîne en pierre de taille crépi moucheté
enduit d'imitation

Toit tuile plate mécanique, béton en couverture
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
terrasse
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie symétrique, élévation avec axe, caractère éclectique
Techniques maçonnerie
Représentations ornement architectural
Précision représentations

Le décor se résume sur la villa à un larmier mouluré couronnant la façade et à l'encadrement des baies. On retrouve un décor similaire sur la tour.

Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Vieux Moulin
Sélection oui
Lieu-dit Batterie orientale (la)
Adresse Cistes (boulevard des) 8
Datation avant 1920
Date 1909
Architecte Foubert Maxime
Plan-masse régulier
Volumétrie symétrique
Elévation principale avec axe
Caractères éclectique
Couronnement Chevrons apparents
Entrée principale position ne sait pas
Entrée principale niveau ne sait pas
Entrée secondaire position ne sait pas
Entrée secondaire niveau ne sait pas
Escalier extérieur non
Perron non
Porche non
Terrasse oui
Pergola non
Balcon non
Galerie non
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi non
Date de saisie 2013-02-21T00:00:00.000+01:00
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des déclarations concernant les constructions nouvelles, reconstructions, additions de constructions... 1891-1939. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    1909
Documents figurés
  • Côte d'Azur - Sainte-Maxime - Villa du Vieux Moulin. / carte postale, par Edition bazar Solon, [ca 1910].

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève