Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Soleillette

Dossier IA83001554 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations La Soleillette
Parties constituantes non étudiées conciergerie, garage, logement
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : Madrague
Adresse : 138 boulevard de Provence
Cadastre : 2007 AE 859

Vers 1906-1910, l'ingénieur René Tavernier, venu à Sainte-Maxime pour construire la route littorale, achète 12 hectares de terrains à la pointe des Sardinaux. Les seules constructions sont une ancienne batterie, un bâtiment en ruine et un poste de chasse. Il détache au profit de son gendre 2 hectares et demi de bois de pins et de chênes-lièges autour du pavillon de chasse qui deviendra le point de départ de la Soleillette. Une série de photos familiales permet de voir son évolution.

Vers 1918, c'est l'état d'origine. On a un bâtiment d'un seul niveau composé d'un bloc percé d'une porte cantonnée par deux fenêtres. Il abrite une seule pièce commune. A côté, un autre bloc couvert en appentis est occupé par la cuisine, accessible par une porte extérieure.

Vers 1920-1925, un étage est construit avec trois chambres, uniquement accessibles par l'extérieur, sur l'arrière, compte tenu de la différence de niveau du terrain. L'escalier en rocaille qui permet d'y accéder a été fait par le maçon Civallero.

Vers 1928-1930, la conciergerie (à l'ouest, non visible sur la photo), le garage surmonté d'un logement pour le chauffeur et l'auvent couvrant la terrasse ouest sont construits. En 1947-1948, une chambre est rajoutée au-dessus de cette terrasse qui devient alors une galerie, ainsi qu'une autre chambre, à l'est, au-dessus de l'appentis de la cuisine. Certaines caractéristiques stylistiques (dont le cul-de-lampe mouluré de l'angle nord-est en arrondi) permettent d'attribuer ces travaux à l'architecte Abel Delcourt.

C'est l'état actuel de la villa.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Delcourt Abel,
Abel Delcourt (1897 - )

Architecte originaire de la Marne, installé à Draguignan (vers 1928), puis Sainte-Maxime (1948) où il réalise de nombreuses villas entre 1932 et 1962.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par analyse stylistique
Personnalité : Tavernier René,
René Tavernier (1853 - 1932)

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées. A la fin du 19e siècle, il participe à la réalisation de la route littorale entre Saint-Raphaël et Sainte-Maxime (RN 98). Il achète, vers 1906-1910, des terrains à lotir, environ 12 hectares au cap des Sardinaux. Il est à l'origine du lotissement de La Petite Corse (sur le versant nord du cap). Le versant sud est partagé entre plusieurs membres de la famille.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Auteur : Civallero,
Civallero

Maçon-rocailleur qui a réalisé des décors en ciment dans plusieurs propriétés de Sainte-Maxime (83) dans les années 1920-1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par tradition orale

La maison se trouve à l'avant d'un vaste terrain de 2 hectares et demi, planté de pins et de chênes-lièges et jouissant d'une belle vue sur le golfe de Saint-Tropez. Sur la parcelle se trouvent également une conciergerie et un garage surmonté d'un logement pour le chauffeur.

La maison dans son état actuel comporte un étage sur rez-de-chaussée, couvert d'un toit de tuiles creuses fermé par un rang de génoise. Le rez-de-chaussée de l'angle sud-ouest est en partie constitué par une galerie. L'angle nord-est présente au niveau supérieur un arrondi reposant sur un cul-de-lampe mouluré en surplomb sur le pan coupé du rez-de-chaussée. De ce côté, un escalier en rocaille permet d'accéder à une entrée directe au premier étage. A l'origine seul accès, il est à présent doublé par un escalier intérieur.

Murs pierre moellon sans chaîne en pierre de taille crépi moucheté

Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans

Escaliers escalier dans-oeuvre
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies plan-masse simple, volumétrie simple, élévation sans axe, caractère régionaliste provençal

Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Soleillette
Sélection oui
Lieu-dit Madrague
Adresse Provence (boulevard de) 138
Datation 1946-1969
Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masse simple
Volumétrie simple
Elévation principale sans axe
Caractères régionaliste provençal
Couronnement Génoise
Entrée principale position sur façade latérale
Entrée principale niveau rez-de-chaussée
Entrée secondaire position sur façade arrière
Entrée secondaire niveau rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage
Escalier extérieur oui
Perron non
Porche non
Terrasse non
Pergola non
Balcon oui
Galerie oui
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi oui
Date de saisie 2012-09-13T00:00:00.000+02:00
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Photo prise vers 1918, à l'époque où la maison n'était qu'un rendez-vous de chasse d'un seul niveau. / Tirage photographique, auteur inconnu, [ca 1918]. Collection particulière.

  • Photo prise vers 1920-1925. La maison a été rehaussée d'un étage qui abrite trois chambres. L'étage n'est accessible que par l'extérieur. / Tirage photographique, auteur inconnu, 1920-1925. Collection particulière.

  • Garage surmonté d'un logement pour le chauffeur et maison. Photo prise vers 1928-1930. La maison est la même qu'au début des années 1920. / Tirage photographique, auteur inconnu, [1930]. Collection particulière.

  • Vue prise de l'est. Photo prise vers 1928-1930. La maison est la même qu'au début des années 1920. / Tirage photographique, auteur inconnu, [ca 1930]. Collection particulière.

  • Garage surmonté d'un logement pour le chauffeur. Photo prise vers 1928-1930. / Tirage photographique, auteur inconnu, [ca 1930]. Collection particulière.

  • Photo prise vers 1935. La maison est la même qu'au début des années 1920. / Tirage photographique, auteur inconnu, [ca 1935]. Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève