Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Croisette

Dossier IA83001564 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

La villa La Croisette, par son éclectisme classique, fait figure d'exception à Sainte-Maxime. C'est aussi une réalisation entièrement tournée vers la mer, par sa proximité, elle est directement construite sur les rochers de la plage, et par ses belvédères (terrasse, balcon, toit terrasse peut-être accessible à l'origine).

Elle fait partie des premières villas construites dans le Var par l'architecte René Darde après son installation à Sainte-Maxime en 1913. Elle s'en rapproche par certains détails stylistiques : similitude du porche de La Passerelle, toit terrasse comme à La Passerelle, à la Villa Béthanie et à la villa Thalassa au Rayol-Canadel-sur-Mer, même décor sculpté (haut-relief antiquisant) qu'à La Pergola et à Thalassa.

Porche de la villa La Passerelle.Porche de la villa La Passerelle. Villa La Passerelle.Villa La Passerelle. Villa la Pergola.Villa la Pergola. Villa Thalassa au Rayol-Canadel.Villa Thalassa au Rayol-Canadel.

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations La Croisette
Parties constituantes non étudiées garage, terrasse en terre-plein
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : les Bouteillers
Adresse : 1 boulevard Jean-Moulin
Cadastre : 2012 F4 485

La villa La Croisette a vraisemblablement été construite par l'architecte René Darde (attribution par analyse stylistique) vers 1913. En 1919, elle est habitée par Monsieur Maupoint de Vandeuil. La terrasse sur la mer au-dessus d'un garage à bateaux a été construite en 1926, le garage en 1927 (architecte Louis Marot). Le propriétaire est alors encore Monsieur Henry Maupoint de Vandeuil.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1926, daté par source
1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Darde René,
René Darde (1883 - 1960)

René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, (?), attribution par analyse stylistique
Auteur : Marot Louis,
Louis Marot

Architecte marseillais. Il a travaillé à Sainte-Maxime (83) dans les années 1927-1929 en collaboration avec l'architecte André Gallerand.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La villa La Croisette a été construite sur une petite parcelle de 410 mètres carrés en bord de mer, parcelle également occupée par un garage ouvrant sur le boulevard et par une terrasse-belvédère. Un garage à bateaux est aménagé dans le mur de soutènement qui donne sur la mer. La villa est construite à même le rocher, vraisemblablement en moellons de pierre, sans chaînes en pierre de taille, enduits. Elle s'élève d'un étage sur rez-de-chaussée surélevé. Elle est couverte d'un toit-terrasse (vraisemblablement en ciment) et couronnée d'une balustrade. Toutes les élévations présentent des travées régulières de fenêtres droites, en anse de panier ou en plein cintre. Mis à part sur la façade sur le boulevard, les fenêtres sont fermées par des volets roulants. L'entrée principale est sur la façade latérale, sous un porche surmonté d'un balcon.

Murs pierre moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit ciment en couverture
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
Escaliers escalier dans-oeuvre
Typologies plan-masse régulier, volumétrie régulière, élévation sans axe, caractère éclectique
Techniques sculpture
maçonnerie
Représentations dieux rinceau, feuillage, guirlande, laurier balustre, colonne
Précision représentations

Sur la façade sud-ouest, se trouve un décor en ciment sculpté en haut relief représentant une déesse (Athéna ?) conduisant un quadrige qui se cabre devant un personnage masculin tenant un bâton (Hermès ?).

Une frise sculptée de rinceaux de feuillage souligne le rebord du toit.

L'angle nord-ouest de la maison est percé de deux oculi surmontés d'une guirlande de laurier.

Porche à colonnes. Garde-corps à balustres.

Maisons Maxime

Titre courant maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Croisette
Sélection oui
Lieu-dit Bouteillers (les)
Adresse Jean-Moulin (boulevard) 1
Datation avant 1920
Architecte Darde René
Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masse régulier
Volumétrie régulière
Elévation principale sans axe
Caractères éclectique
Couronnement Rebord de la dalle de couverture
Entrée principale position sur façade latérale
Entrée principale niveau rez-de-chaussée surélevée ou 1er étage
Entrée secondaire position non applicable
Entrée secondaire niveau non applicable
Escalier extérieur non
Perron non
Porche oui
Terrasse oui
Pergola non
Balcon oui
Galerie non
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi non
Date de saisie 2013-07-31T00:00:00.000+02:00
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des déclarations concernant les constructions nouvelles, reconstructions, additions de constructions... 1891-1939. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    1926 : construction d'une terrasse sur la mer attenante à la villa. 1927 : construction d'un garage.
Bibliographie
  • Liste des villas de Sainte-Maxime et de leurs occupants. Dans : Les tablettes de la Côte-d'Azur, 25 juillet 1919.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève