Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Assomption

Dossier IA83001570 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations L'Assomption
Parties constituantes non étudiées portail
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Batterie orientale
Adresse : 44 boulevard des Cistes , 6 montée du Sémaphore
Cadastre : 2012 AD 205

La villa L'Assomption a été construite en 1933-1934 par l'architecte André Barbier-Bouvet pour Monsieur Jules Craisson, résidant à Asnières (92). Si la volumétrie générale a été respectée, des différences ont été opérées entre le plan prévu et sa réalisation. La villa appartient à Monsieur Craisson jusqu'en 1938, puis en 1941 elle est la propriété de la Société Anonyme Littoral Atlantique Méditerranée et extensions (L.A.M.E.) et en 1945 celle de La Société Anonyme Foncière Industrielle et Commerciale (Paris).

La piscine n'est pas d'origine. Le parc a été morcelé et construit. La villa a été entièrement restaurée dans les années 2000. Toutes les distributions intérieures ont été modifiées.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1933, daté par source
Auteur(s) Auteur : Barbier-Bouvet André,
André Barbier-Bouvet (1892 - 1958)

André Barbier-Bouvet est né à Versailles en 1892. Il fait des études d'architecture à l' Ecole des Beaux-Arts de Paris dont il est diplômé en 1913. En 1918, il est choisi par le gouvernement français pour faire les plans et construire la nouvelle ville de Meknès au Maroc. Il réside à Meknès jusqu'à la fin de l'opération en 1925. En vacances chez des amis à Sainte-Maxime (83), il décide de s'y installer et ouvre un bureau d'étude en 1926. Grâce à ses nombreuses relations dans le milieu des grands industriels, il y construit de très grandes demeures, mais aussi de nombreuses résidences secondaires plus modestes. Il travaille également pour la ville. Il décède à Sainte-Maxime en 1958.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'Assomption occupe une position dominante avec vue sur la mer, sur les pentes de la colline du Sémaphore. L'accès à la propriété (à présent en partie lotie) se fait sur le boulevard des Cistes par un portail architecturé constitué d'une arche en plein cintre. La villa elle-même est séparée du parc par un mur de clôture que l'on franchit par deux autres portails en plein cintre.

Construite en béton armé enduit, la villa comporte deux étages sur rez-de-chaussée. Elle est couverte en terrasse. Le plan-masse composite occupe une surface au sol d'environ 215 mètres carrés. L'ensemble se présente comme un jeu de volumes composites cubiques aux arêtes vives, adoucis par l'arrondi de la terrasse dont le porte-à-faux repose sur une colonne lisse.

L'organisation intérieure présente une particularité. L'entrée principale ne se fait pas à l'étage noble mais au rez-de-chaussée alors que ce niveau est réservé à des espaces de service. A l'origine, une salle de billard était prévue mais on ne sait pas si elle a été réalisée. Les étages sont ensuite reliés par deux escaliers dans-œuvre tournant à retours sans jour. Les fonctions étaient hiérarchisées verticalement et horizontalement : pièces de jour au premier étage, pièces de nuit au second, espaces de réception à l'avant, au sud, espaces de service à l'arrière, au nord.

Murs béton béton armé enduit
Toit béton en couverture
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures terrasse
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie
Typologies plan-masse composite, volumétrie composite, élévation sans axe, caractère moderne
États conservations restauré

Maisons Maxime

Titre courant Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Assomption
Sélection oui
Lieu-dit Batterie orientale (la)
Adresse Cistes (boulevard des) 44
Datation 1920-1945
Date 1933
Architecte Barbier-Bouvet André
Type Villa-château aristocratique ou bourgeoise
Plan-masse composite
Volumétrie composite
Elévation principale sans axe
Caractères moderne
Couronnement Rebord de la dalle de couverture
Entrée principale position sur façade antérieure
Entrée principale niveau rez-de-chaussée
Entrée secondaire position sur façade arrière
Entrée secondaire niveau soubassement ou rez-de-chaussée
Escalier extérieur oui
Perron oui
Porche oui
Terrasse oui
Pergola non
Balcon non
Galerie non
Loggia non
Bow-window non
Corps en arrondi oui
Date de saisie 2013-09-25T00:00:00.000+02:00
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Sainte-Maxime. Etat de sections des propriétés foncières bâties et non bâties. 1819. Archives départementales du Var, Draguignan : 3 PP 1319.

    Matrice des propriétés foncières bâties. 1914-1955 : cases 751 et 833.
Documents figurés
  • Propriété de Monsieur Craisson à Ste Maxime. 1er étage. Rez-de-chaussée. Sous-sol. / Tirage de plan sur papier, par André Barbier-Bouvet, 1933. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève