Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature dite Villa Mauresque

Dossier IA06001034 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa Mauresque
Parties constituantes non étudiées conciergerie, jardin d'agrément, écurie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Beaulieu-sur-Mer
Lieu-dit : Petite Afrique
Adresse : 19 boulevard Alsace-Lorraine
Cadastre : 1987 AA 89, 90, 93, 93 D.P.,107

La villa et sa conciergerie pourraient avoir été construites par l'architecte Joseph Bovis de Beaulieu-sur-Mer pour Antoinette Moisset épouse Blondeau, puis épouse d'Egbert Abadie, industriel et Conseiller général de l'Orne, vers 1890. L'année suivante une écurie est construite face à la villa, de l'autre côté de la route. On note parmis les nombreux hôtes célèbres de la villa les chanteuses Adelina, Patti, Melba et le ténor russe Chaliapine (1906). Dans les années 1920, la villa est vendue à Xavier Melet, Consul général de France, et son épouse Jeanne Lanvin, célèbre créatrice de mode. A une date qui n'est pas connue, la villa a été restaurée.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Bovis Joseph, architecte, (?), attribution par source
Personnalité : Moisset Antoinette, commanditaire, (?), attribution par source
Personnalité : Lanvin Jeanne, habitant célèbre, attribution par source

La villa a un plan dissymétrique avec un soubassement à demi-enterré et un étage carré. Le toit-terrasse est surmonté, au centre, d'un petit belvédère carré traité en forme de minaret. Les façades sont blanches et nues. La façade sud, ordonnancée, est précédée d'une galerie ouverte couverte en terrasse, formé d'arcs en tiers-point portés par de fines colonnettes. La façade nord est rythmée par un avant-corps désaxé, où est située la porte d'entrée surmontée d'un auvent. Les baies situées au sud, à l'étage, étaient inscrites dans des arcs polylobés (aujourd'hui disparus). Celles situées au nord sont surmontées d'un arc en plein cintre outrepassé. L'entablement est souligné par une frise en carreaux de céramique vernissée surmonté d'une corniche. Les terrasses de la villa et du belvédère, sont bordées de merlons à degrés. Un escalier symétrique situé dans l'axe de la façade sud établie la liaison entre la galerie et le jardin. La conciergerie d'origine, en rez-de-chaussée, couverte par une toiture à longs pans à croupes, en tuile plate, a été remplacée par un bâtiment de style mauresque, en rez-de-chaussée surélevé, couvert par une terrasse couronnée de merlons à degrés. Le jardin, jadis en surplomb sur la mer, est soutenu par un mur en moellons. Le portail d'origine, traité dans le style de la villa, a été remplacé.

Murs enduit
maçonnerie
Toit ciment en couverture
Plans jardin irrégulier
Étages sous-sol, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée, jardin de niveau
Couvertures terrasse
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, suspendu
escalier intérieur
Jardins arbre isolé
Typologies plan-masse régulier, volumétrie régulière, élévation sans axe, caractère pittoresque
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations balustre
Précision représentations

Le mur de clôture situé au sud, est couronné d'une balustrade.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • [Vue de volume de la villa Mauresque] / Tirage photographique noir et blanc, vers 1910. Musée Berlugan, Beaulieu-sur-Mer, non coté.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent