Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature dite Villa La Loggia

Dossier IA06001511 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa La Loggia
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, garage, conciergerie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Villefranche-sur-Mer
Lieu-dit : Malariba
Adresse : avenue Albert-1er
Cadastre : 1980 AO 233, 270

La villa est construite en 1911 par les architectes niçois Fay et Bruno, pour Marie Criossi. A une date qui n'est pas connue un ascenseur a été créé pour relier la villa au garage.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1911, porte la date
Auteur(s) Auteur : Fay, architecte, signature
Auteur : Bruno, architecte, signature
Personnalité : Criossi Marie, commanditaire, signature

La villa a un plan rectangulaire, avec un étage de soubassement et deux étages carrés. Elle est couverte par une terrasse. Les façades sont enduites et ont des angles arrondis. Les façades ouest et sud sont ordonnancées. L'entrée principale située au rez-de-chaussée, dans l'axe de la façade ouest, est précédée d'un porche couvert par une terrasse. La façade sud a quatre travées et ouvre au rez-de-chaussée sur une terrasse aménagée sur un portique monumental. L'axe de la façade sud est souligné par deux portiques semi-circulaires couverts par des terrasses, l'un dans le prolongement du rez-de-chaussée, l'autre, du premier étage. Le portique du rez-de-chaussée s'étend sur toute la longueur de la façade. Il est de plan rectangulaire avec une partie semi-circulaire au centre et est constitué de piliers jumelés. Le portique du premier étage est semi-ciculaire. Toutes les baies sont en plein cintre. La distribution intérieure n'est pas connue. Un garage surmonté d'un logement de gardien, couvert par une terrasse, est aménagé au sud-est de la villa, dans le mur de soutènement qui borde l'avenue. L'accès à la villa depuis le portique monumental s'effectue par un escalier tournant à retours. Le jardin, irrégulier, est desservi à l'ouest par un escalier isolé en dents de scie qui évoque celui de la villa d'Este. L'accès à la villa, depuis le garage, s'effectue aussi par un ascenseur extérieur. La partie supérieure de sa cage est dissimulée dans un volume rectangulaire couvert par une fausse voûte. Sa façade est couronnée d'un fronton semi-circulaire. La porte de l'ascenseur est protégée par un auvent en béton.

Murs enduit
maçonnerie
Toit ciment en couverture
Plans jardin irrégulier
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée, jardin en terrasses
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur
escalier de distribution extérieur : escalier tournant, en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier en équerre, en maçonnerie

Autres organes de circulations ascenseur
Typologies plan-masse simple, volumétrie régulière, élévation avec axe, caractère éclectique
Techniques sculpture
Représentations balustre colonne ordre dorique rosace guirlande tête pilastre ordre corinthien ornement végétal cuir découpé ove ange vase fruit
Précision représentations

Les terrasses et les balcons sont bordés de balustrades. Le portique monumental est constitué d'une colonnade dorique sur trois côtés, surmontée d'un entablement orné d'une frise de rosaces, puis d'une balustrade. Le portique semi-circulaire du premier étage est constitué de quatre colonnes corinthiennes surmontées d'un entablement orné d'une frise de guirlandes. Les portes-fenêtres du premier étage ont des linteaux moulurés, ornés de têtes ou de rosaces, dans les écoinçons. Celles situées sous le portique sont encadrées de pilastres corinthiens et ont des encadrements moulurés à crossettes, avec un décor végétal. Les baies du second étage ont un encadrement orné d'un décor végétal et sont surmontées de têtes sur cuirs découpés, encadrées de guirlandes. Les fenêtres ont des appuis formés de balustrades. Les façades sont couronnées d'une frise de panneaux rectangulaires avec un décor végétal, disposés de part et d'autre d'un médaillon central surmonté d'une tête représentée de profil, en bas relief. Cette première frise est surmontée d'une seconde, en encorbellement, supportée par des consoles ornées de guirlandes. Les angles arrondis de la façade sud sont ornés d'un panneau vertical, rectangulaire, encadré d'une frise d'oves, surmonté d'une guirlande. La balustrade qui couronne la façade sud est sommée de statues allégoriques, en ronde bosse, qui représentent les saisons. Le portique monumental et la terrasse qui le couvre, la terrasse aménagée sur le logement du gardien et les escaliers extérieurs, sont bordés de balustrades en terre cuite. La porte de l'ascenseur, encadrée de pilastres doriques, est surmontée d'une statue d'ange assis sur un vase, tenant dans la main une couronne de fruits, polychrome.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent