Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature dite Villa La Léopolda (N°1)

Dossier IA06001559 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
villa balnéaire
Appellations Villa La Léopolda
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, fabrique de jardin, pergola, salon de thé, bibliothèque, bassin, miroir d'eau
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Villefranche-sur-Mer
Lieu-dit : col de Caire
Adresse : avenue Léopold-II
Cadastre : 1980 AM 82 à 88

En 1898 (date d'apparition sur le cadastre), le roi des Belges Léopold II acquiert 8 hectares de terrains comprenant une maison avec 23 ouvertures ainsi que 8 maisonnettes ou remises, pour y construire une villa. En 1904, le roi fait l'acquisition d'un domaine voisin au lieu-dit Malariba (actuelle propriété Saint-Second, non étudiée) qu'il réunit au premier par un pont. Sur le domaine du Col de Caire, le roi fait démolir une partie des anciennes maisons et affecte l'autre partie au logement de ses jardiniers et de son personnel. Le cadastre ne fait état d'aucune construction nouvelle réalisée par Léopold II. Dans le même temps, il fait dessiner et planter une partie du futur parc, dont un jardin minéral peuplé de rochers (au nord), ainsi qu'une avenue, en lacets, ponctuée de cyprès, jusqu'à l'emplacement de sa future villa. Dans le parc, les oliviers, orangers, citronniers et caroubiers centenaires, auraient été conservés. A sa mort, en 1908, le domaine est administré par Jules Thiriard, médecin personnel du roi, puis en 1911, par la Société Immobilière de Séjour de la Côte d'Azur, domiciliée à Paris. Entre 1914 et 1918 La Léopolda est utilisée comme hôpital militaire. La propriété est acquise en 1919 par la comtesse de Beauchamp qui fait aménager l'une des anciennes maisons en villa, construire en 1924 deux pavillons reliés par un portique semi-circulaire et réaménager les jardins. L'architecte pourrait être Aaron Messiah, installé à Nice. Cette attribution reste à vérifier.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1898, daté par source
1904, daté par source
1919, daté par source
1924, daté par source
Auteur(s) Auteur : Messiah Aaron,
Aaron Messiah (1858 - 1940)

Architecte niçois, il s'établit dans sa ville natale à partir de 1884. Proche de l’aristocratie hivernante, il bâtit plusieurs villas en exploitant un large répertoire stylistique : Renaissance italienne, néo-classicisme. A partir de 1910, son fils Gaston devient son collaborateur. Dans les années 1920,ils adoptent un style plus épuré en ligne avec l'Art déco (intérieur du Casino municipal de Nice, aujourd'hui détruit). Il collaboration, plusieurs à plusieurs projets d'immeubles dans le centre-ville niçois (Les Palmiers au 9, rue Frédéric Passy en 1928, et le Palais Alphonse Karr à l’angle de la rue Rossini en 1936).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, architecte, (?), attribution par source, attribution par source
Personnalité : Léopold II, roi des Belges, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Beauchamp, comtesse de, commanditaire, attribution par source

La maison acquise par Léopold II a un plan symétrique constitué d'un corps rectangulaire avec 2 étages carrés, bordé des côtés sud, est et ouest, par 3 ailes rectangulaires d'un étage carré. L'ensemble est couvert par des toitures à longs pans à croupes, en tuile creuse, avec des avant-toits. Les façades, enduites, ont des travées régulières. La façade nord et la distribution intérieure, ne sont pas connues. La comtesse de Beauchamp conserve la villa existante et fait construire dans son alignement, deux pavillons symétriques, de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, disposés de part et d'autre d'un jardin régulier. Tous deux sont reliés, au nord, par un portique semi-circulaire, et au sud, par deux pergolas rustiques en bois et pierre de taille, séparées par une allée centrale. L'un de ces pavillons abrite un salon de thé (ouest), l'autre, une bibliothèque (est). Une seconde villa de plan rectangulaire et d'un étage carré est construite à l'est de la bibliothèque. Elle est reliée à cette dernière par un corps de bâtiment rectangulaire, en rez-de-chaussée. Les pavillons et la villa sont couverts par des toits à longs pans à croupes, le corps de bâtiment en rez-de-chaussée, par une terrasse bordée d'un parapet. Les pavillons ont des façades ordonnancées. L'axe de la façade sud est souligné par une serlienne. La façade côté jardin est percée de deux baies géminées surmontées d'un oculus, inscrites dans un arc en plein cintre, disposées autour d'une porte surmontée d'un entablement mouluré porté par des consoles. La façade nord ouvre sur le portique. Les façades des pavillons sont couronnées d'un bandeau mouluré. La façade sud du corps de bâtiment entre la bibliothèque et la villa est longée par une galerie d'inspiration Renaissance, éclairée par trois portes-fenêtres disposées sous une arcature en plein cintre portée par des colonnes ioniques, surmontées de panneaux circulaires, moulurés, disposés entre les arcs. La façade nord est percée de fenêtres en plein cintre, disposées de part et d'autre d'un porche central formé d'arcs en plein cintre soutenus par quatre colonnes, couvert par un toit à longs pans. Les façades de la seconde villa sont ordonnancées avec trois travées de fenêtres rectangulaires surmontées de frontons horizontaux. L'axe de la façade ouest est souligné par une niche en cul de four ornée d'un vase à l'antique, puis d'un cadre mouluré surmonté d'un fronton horizontal ; l'axe de la façade sud, par un porche à colonnes, couvert par une terrasse d'agrément. Le corps de bâtiment en rez-de-chaussée et la villa ouvrent au sud et à l'ouest sur une terrasse en terre-plein, rectangulaire avec un angle arrondi. Le portique semi-circulaire, couvert par une terrasse dissimulée par une corniche, est constitué de colonnes ioniques surmontées d'un entablement orné d'inscriptions en caractères romains. Son sol est orné d'une mosaïque à l'antique. La colonnade nord est fermée sur les deux tiers de la hauteur par un mur. L'axe de ce portique est souligné par une loggia, couverte par une toit à longs pans à croupes ouverte du côté sud par une serlienne surmontée de deux oculi symétriques, et du côté nord, par une porte rectangulaire surmontée d'une imposte en plein cintre. Le jardin régulier est organisé à partir de deux axes perpendiculaires aménagés en pas : l'un nord-sud, situé entre la loggia et un escalier isolé, l'autre ouest-est, situé dans l'axe des pavillons. L'intersection de ces deux axes est située à l'avant de l'escalier qui dessert une succession de terrasses rectangulaires pour aboutir à un cabinet de verdure agrémenté d'un bassin circulaire avec jet d'eau. La partie nord du jardin est constituée de deux miroirs d'eau en quart de cercle, implantés le long du portique, de part et d'autre de l'axe nord-sud ; la partie sud, d'une pelouse. Les miroirs d'eau sont entourés de bordures fleuries et bordés, au nord, d'une haie d'arbustes. Les pas sont constitués de compartiments rectangulaires gazonnés délimités par des dalles polychromes. Des pots de fleurs ou d'arbustes sont disposés dans les angles des miroirs d'eau, sous le portique et la pergola. Cette dernière est longée du côté sud par une allée qui relie les deux villas, interrompue par des degrés et ponctuée de jarres, du côté sud. La terrasse située en contrebas de la pergola est constituée d'une pelouse encadrée de cyprès, d'oliviers et de parterres de lavandes (?). La terrasse en terre-plein située en contrebas de l'ancienne villa est aménagée en jardin mauresque avec un portique formé d'arcs brisés et de colonnettes, qui ouvre sur une goulette, aménagée dans l'axe, encadrée d'une haie de cyprès qui alimente un bassin polygonal. La goulette et le bassin sont bordés d'une margelle formée d'une alternance de dalles carrées, blanches et noires.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile creuse, ciment en couverture
Plans jardin régulier, jardin irrégulier
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées, jardin de niveau, jardin en terrasses
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Escaliers escalier intérieur
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
escalier isolé : escalier droit, en maçonnerie
Jardins arbre isolé
Typologies plan-masse composite, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère éclectique
États conservations remanié
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • [Vue d'ensemble de la terrasse située en contrebas du jardin régulier, depuis l'ouest, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    Base Mémoire : cliché APGLT02098
  • [Vue d'ensemble de la façade Est de la villa située à l'Est du jardin régulier, avec la pergola au premier plan, depuis l'ouest, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    Base Mémoire : cliché APGLT02099
  • [Vue d'ensemble de la façade Est de la villa située à l'Est du jardin régulier, depuis l'ouest (cliché à l'envers lors du tirage), vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    Base Mémoire : cliché APGLT02101
  • [Vue d'ensemble du pavillon et de la façade ouest de la villa, situés à l'Est du jardin régulier, depuis l'ouest, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta.

    Base Mémoire : cliché APGLT02106
  • [Vue en perspective de la façade sud du pavillon Est, depuis le sud-est, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    base Mémoire : cliché APGLT02104
  • [Vue axiale de la façade ouest du pavillon situé à l'Est du jardin régulier,avec le pas au premier plan, depuis l'ouest, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta, Jardins.

    base Mémoire : cliché APGLT02522
  • [Vue de détail du porche d'entrée de la villa située à l'Est du jardin régulier, depuis l'Est, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    Base Mémoire : cliché APGLT02105
  • [Vue en perspective du portique, depuis l'ouest, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta. Jardins.

    Base mémoire : cliché APGLT02097
  • [Vue partielle du jardin régulier depuis l'intérieur de la loggia, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta.

    Base Mémoire : cliché APGLT02102 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris : Fonds photographique Gilletta
  • [Vue d'ensemble du jardin régulier avec la pergola au premier plan, depuis le sud, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta.

    Base Mémoire : cliché APGLT02107
  • [Vue axiale du grand escalier avec la loggia à l'arrière plan, vers 1926.] / Photographie noir et blanc par Jean Gilletta. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine : Fonds photographique Gilletta.

    Base Mémoire : cliché APGLT02103
  • [Vue en perspective des pavillons, depuis l'est, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G. R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. p 78.

  • [Vue partielle de la façade ouest du pavillon Est, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. p 81.

  • [Vue en perspective du portique, depuis l'ouest, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. p 80.

  • [Vue d'ensemble du grand escalier avec bassin au premier plan, depuis le sud, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. p 79.

  • [Vue d'ensemble du bassin situé au pied du grand escalier, depuis le nord, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. P.79.

  • [Vue d'ensemble de la goulette située sur la terrasse en contrebas du jardin régulier, depuis l'Est, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929. p. 80.

  • [Vue axiale de la goulette située sur la terrasse en contrebas du jardin régulier, depuis l'ouest, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929, p. 80.

  • [Vue d'ensemble d'un jardin régulier non localisé, vers 1929.] / Photographie noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Country Life, 19 janvier 1929, p. 81.

  • [Villa Leopolda.] / Photographies noir et blanc par G.R. Ballance. Dans Vogue US. 9 janvier 1929. p36-37.

  • [Vue d'ensemble de l'allée située en contrebas du jardin régulier, avec la seconde villa à l'arrière plan, d'ouest en est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. Collection particulière.

  • [Vue partielle du pavillon Est avec son aile en rez-de-chaussée, depuis le sud-ouest, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue partielle de la façade ouest du pavillon Est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. Collection particulière.

  • [Vue partielle de la façade nord de la seconde villa, depuis l'Est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue de détail du porche sur la façade nord de la seconde villa, depuis le nord, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue partielle de portique avec la loggia au premier plan, depuis le sud-est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

    Archives communales, Nice
  • [Vue de détail la loggia du portique, depuis le sud-est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue de détail la partie Est du portique, depuis le sud-Est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue de détail de la façade nord du pavillon ouest qui ouvre sur le portique, depuis le nord-Est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue de détail de la pergola située à l'Est de l'allée centrale, avec le bassin au premier plan, depuis le nord-Est, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

  • [Vue axiale de l'allée centrale, depuis le nord, vers 1930.] / Photographie noir et blanc, anonyme. AC Nice.

Périodiques
  • Auteur anonyme. [A Riviera Garden : La Leopolda.] Dans : Country Life, 19 janvier 1929. P 78-81.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent