Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de villégiature d'architecte dite L'Agréable

Dossier IA13001297 inclus dans quartier de la Falaise réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

  • maisons
    Marseille 16e arrondissement, L'Estaque

Cette maison est une des premières maisons de villégiature construite dans ce secteur. Le traitement de grandes baies largement ouvertes sur la mer est novateur pour cette période, tout comme l'usage de la brique et la volumétrie.

Le détachement d'un lot de terrain à l'extrémité d'un fonds et en bordure de voie est un phénomène fréquent et peut être largement antérieur à un lotissement, ici le lotissement Martin-Zédé (Référence IA13001491). Le même phénomène est observable au lotissement Crillon (Référence IA13001486) avec une maison Sacoman-Icard (IA13004521). Doit-on y voir une proximité de l'architecte Tallon avec les familles Martin ou Périer, alors propriétaires de Château Fallet ?

L'architecte Tallon, originaire de Toulon, épouse en seconde noce en 1861 une fille de négociant (Clapier) et a comme témoins de mariage les architectes Coste et Esperandieu. Il est oncle maternel des frères Allar, Gaudensi architecte et André sculpteur qui firent de brillantes carrières.

Genre d'architecte
Précision dénomination maison de villégiature
Appellations L'Agréable
Parties constituantes non étudiées terrasse en terre-plein, escalier indépendant, garage, jardin, mur de soutènement, mur de clôture
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier de la Falaise
Adresse : 62 chemin de la Nerthe
Cadastre : 1978 Estaque O 67

En février 1860, Emile Martin, propriétaire de Château Fallet, vend à François-Prosper Tallon, architecte, inspecteur des édifices diocésains, domicilié rue Rouge dans le centre-ville, un petit terrain, situé à l'angle nord-est de la propriété au-delà de la nouvelle voie de desserte du chemin de fer (actuel chemin de la Nerthe). L'acquéreur construit la même année cette maison. Elle est agrandie vers 1910 pour Laurent Martin, entrepreneur de cabotage habitant le centre-ville. En 1930, construction du garage et des débarras pour un nouvel acquéreur qui s'y domicilie.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1860, daté par source
Auteur(s) Auteur : Tallon François-Prosper,
François-Prosper Tallon

architecte, inspecteur des bâtiments diocésain.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, auteur commanditaire, attribution par source
Personnalité : Tallon François-Prosper,
François-Prosper Tallon

architecte, inspecteur des bâtiments diocésain.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

En contre-haut du chemin de la Nerthe, sur une parcelle actuellement d'environ huit cent cinquante mètres carrés, la maison, située sur la terrasse la plus haute, est accessible par un escalier de jardin. Les façades à trois travées sont percées de grandes baies cintrées. La brique est utilisée pour les trames de façade : corniche, chaîne d'angle, encadrement des baies, bandeau d'appui et de niveau, pilastres. Mur de soutènement du jardin surmonté d'une balustrade, avec portail décor en ciment moulé.

Murs calcaire
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre
Typologies villa balnéaire, garage au bas du jardin, enduit ciment

Cette maison est une des premières maisons de villégiature construite dans ce secteur. Le traitement de grandes baies largement ouvertes sur la mer est novateur pour cette période dans ce secteur, tout comme l'usage de la brique et la volumétrie. Le détachement d'un lot de terrain à l'extrèmité d'un fonds et en bordure de voie est un phénomène fréquent et peut être largement antérieur à un lotissement, ici le lotissement Martin-Zédé (Référence IA13001491). Le même phénomène est observable au lotissement Crillon (Référence IA13001486). Doit-on y voir une proximité de l'architecte Tallon avec les familles Martin ou Périer, alors propriétaires de Château Fallet ? L'architecte Tallon, originaire de Toulon, épouse en seconde noce en 1861 une fille de négociant (Clapier) et a comme témoins de mariage les architectes Coste et Esperandieu. Il est oncle maternel des frères Allar, Gaudensi architecte et André sculpteur qui firent de brillantes carrières.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Etat de section 1827. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1840

    folio 552
  • Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseile) par Emile Martin à François Prosper Tallon, 1860. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 3774.

    transcription hypothécaire n°52
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1910- 1945. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1863 à 1867

    case 1266 et 3016
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties et non bâties. Quartier de l'Estaque, 1946-1955. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 1204 W 127 à 130

    comptes 132, 200, 201
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie