Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de notaire dite Maison Fantin ou Maison Meissimily, ferme

Dossier IA00124804 réalisé en 1971

Fiche

HISTORIQUE

Date inscrite dans l'imposte en fer forgé de la porte du rez-de-chaussée : 1731.

La porte de l'escalier au rez-de-chaussée.La porte de l'escalier au rez-de-chaussée. Le plan incliné d'accès à la grange. Façade nord.Le plan incliné d'accès à la grange. Façade nord.

DESCRIPTION

Situation

La maison étudiée est construite perpendiculairement à la route de Guillestre à la Chalp. Devant la façade sud s'étend une cour close par un mur de pierre percé d'un portail monumental. Contre le mur sud de la cour sont adossés deux remises et l'espace réservé au fumier. Le jardin potager s'étend au sud et à l'est de la partie du bâtiment réservé à l'exploitation.

Matériaux

Murs : blocage de moellons. Enduit extérieur à la chaux.

Voûtes et arcades : blocage de moellons.

Voûte du troisième niveau de loggia : voûtains en moellons sur poutrelles de mélèze.

Structure

Le rez-de-chaussée est entièrement voûté. Les volées de l'escalier sont couvertes d'un berceau rampant, les paliers et repos de voûte d'arêtes.

Le troisième niveau de l'espace de circulation est voûté en entrevous segmentaire.

Élévations

La moitié sud-ouest du bâtiment comporte un espace de circulation dans œuvre, ouvert sur la cour, sur trois niveaux. Il est délimité par trois niveaux de trois arcades entre lesquelles courent des balustrades en bois tourné. Les voûtes du premier étage de la loggia sont ornées d'un décor peint à fresque. Les écoinçons des arcades de façade sont peints en rouge. Un cadran solaire dont l'inscription est illisible est peint sur la façade.

Vue partielle de la façade sud : les arcades.Vue partielle de la façade sud : les arcades.

La porte de la grange haute percée dans le mur nord est protégée par un auvent en tôle ondulée. On y accède par un plan incliné construit contre le mur nord.

Couverture

Le toit à deux longs pans du bâtiment principal est couvert de tôle ondulée.

Les remises ont un toit à croupes couvert de bardeaux de mélèze. Les charpentes sont triangulées.

Sur une photo datant des années 1880 (coll. privée), la toiture comporte sur le pignon ouest une croupe. Elle a été modifiée depuis.

Distribution intérieure

Au rez-de-chaussée se trouve la cuisine dite fougagne qui commande l'accès à une pièce utilisée actuellement comme réserve dite lou peila. Le palier de l'escalier commande deux caves. L'étable occupe la moitié est du bâtiment. L'angle sud-est dont le sol est un plancher servait de cuisine l'hiver.

A l'étage chambres à coucher et salles d'eau ont été aménagées récemment. Le deuxième étage et le comble sont occupés par la grange.

La pièce située au premier étage, au sud-ouest, présentait intérieurement un décor peint, sans doute contemporain de celui de la façade, qui a été recouvert d'un badigeon au début du XXe siècle.

La plaque de cheminée d'une chambre du premier étage porte la date 1731 et les mêmes armoiries que les cadrans solaires. Il s'agit probablement des armes de la famille Fantin.

Plaque d'une ancienne cheminée au premier étage, portant la date 1731 et des armoiries qui sont probalement celles de la famille Fantin.Plaque d'une ancienne cheminée au premier étage, portant la date 1731 et des armoiries qui sont probalement celles de la famille Fantin.

Genre de notaire
Appellations Maison Fantin, Maison Meissimily
Parties constituantes non étudiées grange, fenil, étable, jardin potager, cour
Dénominations maison, ferme
Aire d'étude et canton Aiguilles
Adresse Commune : Arvieux
Adresse : 1ère ferme
Cadastre : 1825 C2 910 A 913 ; 1979 AB 38

Demeure ayant appartenu au 18e siècle à une famille de notables queyrassins, les Fantin, qui furent notaires et hommes politiques ; porte la date 1731 dans l'imposte en fer forgé de la porte du rez-de-chaussée ; le décor peint semble de la même époque.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1731, porte la date
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les murs sont en maçonnerie de moellons à l'exception des pignons qui sont en pan de bois ; le toit comportait encore à la fin du 19e siècle une croupe sur le pignon ouest ; les 2 premiers niveaux de galeries sont voûtés d'arêtes, le 3e d'un plafond à entrevous en berceau segmentaire ; les façades sud et ouest sont ornées d'un décor peint très abondant

Murs pierre
bois
enduit partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de bois
Toit tôle ondulée, bardeau
Étages étage de soubassement, 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau
voûte d'arêtes
fausse voûte en berceau segmentaire
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, sur voûte
Typologies maison bloc type IID2 : maison à loggia et plan en U, façade à arcades
Techniques peinture
Représentations armoiries colonne fleur instrument de mesure
Précision représentations

armoiries de la famille Fantin ?, support : peintes au dessus des cadrans solaires ; sujet : colonnes, support : peintes sur les piliers des arcades de façade ; sujet : entrelacs de fleurs, support : peints au revers des voûtes des galeries ; sujet : cadrans solaires, support : peints sur les façades sud et ouest

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables élévation

Références documentaires

Bibliographie
  • DAUTIER, Yves, LOSSI, Jean-Yves. Observations sur la maison queyrassine. In Le Monde alpin et rhodanien, n° 1, 1973.

    P. 53-75.
  • RAULIN, Henri. L'architecture rurale française. Corpus des genres, des types et des variantes. Dauphiné. Paris : musée national des arts et traditions populaires, Berger-Levrault éditeur, 1977.

    P. 226-231.
  • TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte Reprints, 1985.

    T. 2, p. 249.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Lossi Jean-Yves - Mallé Marie-Pascale