Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de notaire dite Curnier de Lavalette, actuellement maison paroissiale

Dossier IA05000913 réalisé en 2000

Fiche

  • La façade.
    La façade.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • passage couvert

Œuvres contenues

Genre de notaire
Appellations maison Curnier de Lavalette
Destinations maison paroissiale
Parties constituantes non étudiées passage couvert
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Guillestre
Adresse Commune : Guillestre
Adresse : place du Général-Albert
Cadastre : 1830 E4 978, 982 ; 2001 AA 8

Cette maison, située dans le quartier neuf de Guillestre à proximité des remparts nord de la ville, a probablement été construite à la fin du 16e siècle (porte la date 1597). A l'origine, elle a sans doute été élevée pour la famille Dalmas (initiales P et D sur la façade), nom sous-lequel elle était encore connue au début du 20e siècle. Jacques Dalmas, fils de Pierre, notaire à Guillestre entre 1619 et 1622 est mentionné dans un acte de mutation de 1589 (il fut consul en 1608, 1611, 1617 et 1623). Par ailleurs, le cadastre de Guillestre levé en 1698 donne une description précise de la propriété de maître Jacques Dalmas, avocat au parlement. Elle se compose d'une maison qui comprend une cave, une grange, un grenier et une écurie, d'une basse cour, d'un jardin et de l'une des tours du rempart (probablement la tour d'Eygliers). En 1830 cette demeure appartient à Jean-Paul Curnier de Lavalette, époux de la dernière représentante de la famille Dalmas. A cette époque la propriété comprend toujours une écurie construite entre le mur des fortifications et la maison, la tour d'Eygliers mentionnée comme maison dans le cadastre, le jardin devant la tour et une seconde écurie située sur une parcelle voisine. Alexandre-Jean-François Curnier de Lavalette naît dans cette maison en 1815. A la fin d'une brillante carrière militaire il y séjournera régulièrement et prendra une part active à l'organisation de la Société d'études des Hautes-Alpes, quelques années avant sa mort. Actuellement cette demeure sert de maison paroissiale. L'intérieur a été réaménagé en totalité, sauf l'escalier monumental. La façade repercée au 19e siècle a été restaurée en 1990.

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle
Secondaire : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1597, porte la date
1734
1990
Auteur(s) Personnalité : Curnier de Lavalette Alexandre-Jean-François,
Curnier de Lavalette Alexandre-Jean-François
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
habitant célèbre

Maison construite sur une parcelle longue et étroite à proximité des fortifications. La façade principale qui donne sur la place du Général-Albert comprend trois travées de deux fenêtres aux étages et une porte à double battant au rez-de-chaussée donnant accès à une longue pièce servant de garage. A droite de la façade s'ouvre un passage publique qui fait communiquer la place avec les fortifications. Ce passage couvert en berceau s'ouvre sur la place par un arc plein-cintre appareillé en marbre de Guillestre. La clé débordante est sculptée d'un écu oval buché supporté par un motif de cuir découpé. La date 1597 et les initiales P et D sont inscrites au-dessous. La façade présente des encadrements de baies peints en trompe-l'oeil, ainsi que de faux chaînages d'angle harpés. Elle est décorée d'un cadran solaire portant la date 1734 et l'inscription : Utere praesenti menor ultimae. L'accès au logis se fait en fond de parcelle, en façade est, par une porte donnant au bout du passage couvert. Cette porte donne sur le palier de la montée d'escalier, sur lequel s'ouvre également l'accès à une cave voûtée en berceau. Celle-ci se prolonge à l'ouest et au nord jusqu'au rempart. La montée d'escalier et la voûte du palier sont décorées de rustications. Au premier étage on accède à l'ouest à une pièce couverte d'une voûte en briquettes, éclairée au nord par une ouverture aujourd'hui murée. Cette pièce comporte un évier et une cheminée. Au sud de la parcelle, côté place, se trouve une grande salle ayant conservée des poutres moulurées et une cheminée. Elle est aujourd'hui divisée par des cloisons. Au deuxième étage l'escalier donne accès à une terrasse au nord et à deux pièces réaménagées récemment.

Murs enduit
galet
Toit tôle nervurée
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements voûte en berceau
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Escaliers escalier intérieur : escalier droit, en maçonnerie
États conservations restauré
Techniques peinture
décor stuqué
Représentations rinceau
Précision représentations

Cadran solaire peint sur la façade : bordure de rinceaux végétaux.

Cette maison, l'une des plus anciennes de Guillestre construite à proximité des fortifications dans le quartier neuf, est un rare exemple d'habitation de notable qui se signale par son passage couvert et son intéressant escalier à rustications.

Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine
Intérêt de l'œuvre à signaler, maison d'homme célèbre
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pelletier Olivia