Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de médecin (villa) dite La Petite Batterie, Villa Hélène, puis Les Charmettes

Dossier IA83000624 réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de médecin
Précision dénomination villa
Appellations La Petite Batterie, Villa Hélène, Les Charmettes
Parties constituantes non étudiées portail, jardin d'agrément, pavillon de jardin, clôture de jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Adresse : 151 avenue des Chèvrefeuilles
Cadastre : 1981 AT 500

La villa La Petite Batterie, devenue par la suite la Villa Hélène, puis Les Charmettes, a été construite en 1882 par l'architecte Pierre Aublé pour le docteur Bontemps. Elle devait également abriter son cabinet. Si l'on compare l'état actuel avec la photo prise par Pierre Aublé peu de temps après la construction, on constate que le porche de l'entrée principale à l'est a été rajouté et que l'avant-corps sud a été agrandi. Ces deux agrandissements ont été faits dans le style de la maison mais la modification sud rompt totalement l'harmonie d'origine. Le pavillon de jardin est également postérieur à la prise de vue ancienne. Dans les années 1920, la Villa Hélène appartient à M. Boileau. Un permis de construire au nom de Bruère, déposé en 1930, prévoit des aménagements à la villa Les Charmettes par les architectes Lions et Disdier.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1882, daté par travaux historiques, daté par source
1930, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Aublé Pierre,
Pierre Aublé (1842 - 1925)

La famille de l'architecte Pierre Aublé est originaire du Lyonnais. Son père, employé des Messageries Maritimes de Rhodes avait épousé une Grecque, Marie Clidion. Pierre nait à Rhodes en 1842. Après des études à l’École Polytechnique de Lyon, il travaille comme ingénieur en Turquie à partir de 1869, puis à Saint-Raphaël à partir de 1879, appelé par Félix Martin. Aublé et Martin s’étaient connus lors de leurs études communes à l’École Polytechnique. Ils s’étaient aussi retrouvés en Turquie, lors d’un voyage d’étude de Félix Martin. En 1879, l’architecte de la ville est déjà un Lyonnais, Laurent Vianay. La première grande réalisation de Pierre Aublé est Le Grand Hôtel, à Notre-Dame, premier « palace » de Saint-Raphaël. En 1882, ce sera l’Hôtel Beau-Rivage (détruit), puis en 1882 et 1883, deux édifices d’enseignement, le pensionnat de jeunes filles de Valescure et le collège de garçons de Boulouris. Le grand chantier d’Aublé, c’est la nouvelle église paroissiale Notre-Dame-de-la-Victoire, de 1883 à 1887. Son agence compte alors 20 employés. Il construit dans le même temps une soixantaine de villas à Notre-Dame, Valescure, ou Les Cazeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques, attribution par source
Auteur : Lions V.,
V. Lions

Architecte actif à Saint-Raphaël dans les années 1900-1940.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Disdier Célestin,
Célestin Disdier

Architecte actif à Grasse et à Saint-Raphaël dans les années 1910-1940.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La villa est située au fond d'une petite parcelle d'angle d'environ 625 mètres carrés. Elle se présentait comme un volume régulier constitué d'un corps central épaulé par deux corps légèrement plus bas et en retrait. Une terrasse d'agrément précédait la façade sud sur toute sa longueur et descendait au jardin par un double escalier droit. L'avant-toit est fermé et est souligné par une corniche.

Murs pierre
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile plate mécanique
Étages étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie symétrique, élévation avec axe, caractère éclectique
Techniques sculpture
céramique
Représentations pilastre colonne ordre toscan balustre fronton volute
Précision représentations

Les façades sur rue étaient à l'origine rythmées par des pilastres qui cantonnaient également la porte d'entrée est, où ils ont été remplacés par des colonnes lors du rajout du porche. Garde-corps de la terrasse à balustres de terre cuite. Fronton et acrotères à volutes.

Villa de villégiature moyenne à traitement architectural soigné ; 1880-1919

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Vue de volume prise du sud. / Photographie par Pierre Aublé, 4e quart 19e siècle. Collection particulière.

Bibliographie
  • JEANNIN-MICHAUD, Emilie. Saint-Raphaël, naissance d'une station. Étude architecturale. Th. doct. : Paris 10 : 1983.

    P. 327
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève