Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de maître

Dossier IA04000167 réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de maître
Parties constituantes non étudiées étable, fenil
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
Adresse Commune : Allos
Adresse : 2e maison de notable Grand Rue
Cadastre : 1825 FU 12 ; 1983 AB 77, 408, 409

Dans la première moitié du 18e siècle (vers 1740), Alexandre Pascalis possède une propriété qui consiste en maison, écurie et cour : le bâtiment principal, qui est encore celui que l'on voit aujour'hui, adopte un plan en L et s'appuit à l'est contre le mur des fortifications. Les écuries sont installées dans un édifice isolé à l'angle sud-ouest de la cour, emplacement occupé aujourd'hui par une fontaine. Entre 1740 et 1780, alors que la propriété appartient toujours à la famille Pascalis, le corps de bâtiment nord est prolongé vers l'est, au-delà des remparts et un bâtiment agricole est construit sur le Pré de foire. Le fond comprend alors une souste, une aire à battre et une cour agrandie par rapport à celle du début du 18e siècle puisqu'elle comprend l'amorce de ce qui sera bientôt la seconde cour. En effet, dans le premier quart du 19e siècle (avant 1825) un bâtiment est construit dans le prolongement de l'aile nord pour faire la jonction avec les dépendances rajoutées précédemment, délimitant ainsi une seconde cour, à l'est de l'ensemble. C'est également à cette période que le philologue Simon-Jude Honorat a habité dans cette maison, comme l'atteste une plaque commémorative fixée sur le pignon ouest : Ici vécut de 1807 à 1808 / Simon Jude Honnorat / Docteur en Médecine / Naturaliste et Philologue / 1783-1852. Le deuxième étage carré a été rajouté dans les années 1970. D'autres travaux intervenus récemment ont modifié les ouvertures du corps de bâtiment est.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s) Personnalité : Honorat Simon-Jude,
Simon-Jude Honorat (1783 - 1852)

Simon-Jude Honnorat fut docteur en médecine, naturaliste et philologue.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
habitant célèbre, attribution par source

Cette maison de notable est implantée au nord de la Grand Rue d'Allos, à l'intérieur des anciens remparts. Elle se compose de quatre corps de bâtiment formant un plan en F délimitant au nord et à l'est deux cours. L'habitation se trouve dans les deux corps construits en retour d'équerre et donnant sur la Grand Rue. Les dépendances agricoles comprenant étables, remises et fenils sont situées à l'arrière de l'aile médiane et dans les deux autres corps de bâtiment construits en équerre, au nord et à l'est. La cour sur laquelle ouvrent les dépendances agricoles, dans la partie orientale de l'ensemble, est fermée par un mur de clôture percé d'une porte charretière en arc surbaissé. L'ensemble est construit en moellons de calcaire équarris, en moyen et petit appareil, disposés en assises relativement régulières. Seuls les angles nord-ouest et sud-ouest du corps construit perpendiculairement à la Grand Rue sont à chaînage harpé en pierre de taille. Les arcs des dépendances sont appareillées en moellons. L'enduit actuel au ciment est à pierres vues. Seul le deuxième étage carré du logis est recouvert d'un enduit lisse récent au ciment. Les encadrements des baies sont en moellons sans coffrage, à l'exception de l'une des portes du logis en pierre de taille, surmontée d'une corniche moulurée. Le logis comprend actuellement un sous-sol, un rez-de-chaussée et deux étages carrés. Les dépendances ont un rez-de-chaussée, deux étages carrés et un étage de comble, dans lequel sont installés les fenils. Les deux élévations sur la Grand Rue comportent quatre travées d'ouvertures rectangulaires sur trois niveaux. Le sous-sol est aéré par des soupiraux. Le logis est accessible par deux portes bâtardes précédées de quelques degrés, celle surmontée d'une corniche moulurée est située à l'extrémité est du corps de bâtiment perpendiculaire à la Grand Rue, la seconde se trouve à l'extrémité sud du corps disposé en équerre. Les élévations donnant sur la cour secondaire à l'est sont également à travées d'ouvertures rectangulaires aux étages. Au rez-de-chaussée du corps médian, les trois portes piétonnes des étables ont un encadrement en bois. Au rez-de-chaussée du bâtiment nord, deux arcs appareillés en moellons (dont un est muré aujourd'hui) s'ouvrent sur des remises (?). Au nord, on trouve deux portes charretières au rez-de-chaussée surélevé et deux grandes lucarnes fenières dans le comble. Les élévations du dernier corps de bâtiment, implanté à l'est de l'ensemble, ont été repercées ou refaites. Celles qui s'ouvrent à l'est, sur l'actuelle place du Foirail, sont surmontées d'un arc cintré. Deux cadrans solaires sont peints : le premier sur le pignon ouest donnant sur la Grand Rue porte l'inscription TE SEMPER SEQUAR, le second sur l'élévation sud est très endommagé et illisible. Chaque corps est couvert de toitures à longs pans avec croupe ou demi-croupe. Le matériau de couverture est la tôle ondulée.

Murs calcaire
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tôle ondulée
Étages 2 étages carrés, sous-sol, rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
demi-croupe
croupe
Escaliers
Typologies maison de notable
Techniques peinture
Statut de la propriété propriété privée, []
Intérêt de l'œuvre maison d'homme célèbre
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pelletier Olivia - Sauze Elisabeth