Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

mairie, presbytère

Dossier IA05000851 réalisé en 1984

Fiche

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation

La maison est un édifice isolé, en plein centre du village. Un jardin clos d'un mur la borde, au nord de l'église paroissiale.

Composition

Corps de bâtiment unique orienté au sud.

Matériaux

Maçonnerie de tout venant identique à celle des autres maisons recouverte d'un enduit lisse (sud), rustique (est, ouest) à pierre nue (nord). Voûtes plâtrées à l'intérieur.

Structure

Édifice ne comprenant qu'un étage carré sur le rez-de-chaussée voûté d'arêtes, simple en profondeur et quadruple en largeur.

L'escalier A est rampe-sur-rampe, à deux volées parallèles à retour à gauche autour d'un mur-noyau. Les deux paliers et le repos sont voûtés d'arêtes, trois volées de onze marches sont voûtées en berceaux inclinés ; la quatrième volée montant au comble est un plan incliné sur l'extrados de la voûte de la deuxième volée. Sous le repos se trouve une cave. Sur le repos une porte donne au nord sur une latrine moderne hors-œuvre.

A l'étage, les refends séparent les mêmes pièces qu'au rez-de-chaussée. Dans la partie ouest B, une cloison rapportée sépare une chambre, au sud, d'un débarras, au nord, accessible depuis le repos et à l'ouest par une ancienne porte charretière ouvrant au deuxième niveau. Les embrasures des fenêtres de l'étage sont ébrasées et couvertes d'un arc segmentaire (les menuiseries étant au nu extérieur du mur), sauf pour les deux fenêtres de D qui ont un tableau à l'extérieur. Un plafond à la française apparaît dans le tiers postérieur de la pièce C. Les cloisons du rez-de-chaussée sont anciennes.

Élévations extérieures

- Façade antérieure sud

Élévation de deux niveaux comportant quatre travées au premier et six au deuxième. Toutes les fenêtres ont leur chambranle de bois au nu du mur, sauf les deux dernières du deuxième niveau qui ont un tableau profond légèrement ébrasé. Les fenêtres du premier niveau ont une grille grise dans le chambranle de bois.

La porte d'entrée est une porte bâtarde rectangulaire dont le linteau est soutenu par deux coussinets moulurés. La porte de la quatrième travée (celle de la mairie) est un repercement moderne.

L'ensemble est recouvert d'un crépi lisse peint en beige, avec des chaînes d'angle peintes en ocre jaune soulignées de filets rouges, de même que la porte. Les chambranles des fenêtres sont peints en gris. Plinthe en ciment en faux appareil tracé au fer.

- Élévation postérieure

Premier niveau fortement taluté. Au deuxième niveau, quelques fenestrons modernes.

- Élévations latérales

- Pignon ouest percé d'une seule porte charretière en anse de panier masquée par un appentis moderne.

- Pignon est percé de trois fenêtres. Crépi rustique.

Couverture

Toiture à deux versants largement débordants comprenant trois fermes posées sur les sablières reposant sur les deux goutterots.

Charpente en mélèze.

Couverture de bardeaux posés sur des tôles ondulées. Gouttières en rondins soutenues par des pièces de bois courbes.

Distribution intérieure

- Rez-de-chaussée : voûtes et murs blanchis . Planchers.

La salle C possède, dans l'épaisseur du talus du mur nord, un four qui a été muré ; au-dessous une tablette en schiste est posée sur un bloc de granit arrondi enfoncé dans le mur (diamètre), il pourrait s'agir d'une cuve récupérée.

La salle D est actuellement la salle de réunion de la mairie. Une bibliothèque constituée d'un corps inférieur et de rayonnages en mélèze, traitée de manière pseudo-rustique, occupe tout le côté nord. Table de réunion et chaises anciennes, éclairage suspendu caché par des rondins évidés tenus par des chaînettes.

- Escalier A : blanchi sur une couche gris bleuté. Sur le repos, la porte de la pièce B a trois panneaux à petit cadre, à table très saillante. Platine en fer découpé de la serrure, avec poignée mobile. Sur le palier du premier étage, porte de C de même décor (cinq panneaux). Plancher partout.

- Premier étage : aucun décor. La pièce C est divisée en deux par une cloison en lambris moderne incluant des portes de placard du XVIIIe siècle. La partie apparente (tiers nord) du plafond à la française est entourée d'une baguette moulurée rapportée.

CONCLUSIONS

La disposition de cette maison est celle des habitations du XVIIe siècle, symétrique par rapport à la cage d'escalier. On y retrouve les composantes des maisons rurales voisines mais ici tout a une allure différente, plus urbaine, et dont la fonction agricole est absente.

La symétrie de l'édifice pourrait avoir été faussée par l'adjonction à l'est de la partie D.

La porte d'entrée possède deux coussinets dont la modénature est semblable à celle des coussinets des portails d'église du XVe siècle. Mais on ne peut déterminer s'ils sont en place ou non, l'ensemble de la façade étant enduit.

Dénominations mairie, presbytère
Aire d'étude et canton Briançon
Adresse Commune : Névache
Lieu-dit : Ville-Haute
Cadastre : 1842 C5-6 2770 ; 1977 AB 287
Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Maison isolée, en plein centre du hameau, constituée d'un corps de bâtiment unique orienté au sud ; un jardin clos d'une mur la borde, au nord de l'église paroissiale. En maçonnerie de tout venant, recouverte d'un enduit lisse au sud et rustique à l'est et à l'ouest et à pierre nue au nord ; un étage carré sur le rez-de-chaussée voûté d'arêtes, simple en profondeur et quadruple en largeur. L'escalier est rampe sur rampe autour d'un mur noyau et les volées voûtées en berceau incliné. A l'étage, les refends séparent les mêmes pièces qu'au rez-de-chaussée, mais dans la partie ouest, une cloison rapportée sépare une chambre d'un débarras accessible par l'autre façade par une ancienne porte charretière ouvrant au deuxième niveau. Elévations de deux niveaux comportant quatre travées au premier et six au deuxième. La porte d'entrée est une porte bâtarde rectangulaire dont le linteau est soutenu par deux coussinets moulurés ; celle de la mairie à la quatrième travée est un repercement moderne. Le premier niveau de la façade postérieure est fortement taluté ; le pignon ouest est percé d'une seule porte charretière en anse-de-panier masquée par un appentis moderne servant de garage ; pignon est percé de trois fenêtres. La salle du milieu au rez-de-chaussée possède, dans l'épaisseur du talus du mur nord, un four qui a été muré ; au-dessous, une tablette en schiste est posée sur un bloc de granit arrondi enfoncé dans le mur ; il pourrait s'agir d'une cuve récupérée.

Murs enduit
moellon
maçonnerie
Toit bardeau
Étages sous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Marciano Florence