Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement dit Domaine de la Nartelle

Dossier IA83001499 réalisé en 2011

Fiche

Appellations Domaine de la Nartelle
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Nartelle-nord

En 1907, Ernst Schmidt, de Leipzig, achète une centaine d'hectares de terre à la famille Perrin, sur lesquelles se trouve une bastide (actuellement Villa L'Ermitage). Il fait clôturer sa propriété et construire un portail dans la partie sud. Il revend en 1912 à un architecte berlinois, Wilhelm Kollmetz qui l'abandonnera à la déclaration de guerre. Mis sous séquestre, le domaine est mis aux enchères par l'administration des Domaines et vendu en décembre 1920. Après avoir été plusieurs fois revendu, il est acheté en 1925 par Yvan Misson, alors consul de Belgique, en vue de s'y retirer et dont il souhaite entreprendre l'exploitation agricole. Devant la difficulté de la tâche, il s'associe avec Willy Lamot, également consul de Belgique, dans sa société, la Société Terrienne de France et des Colonies, domiciliée à Nice, afin de réaliser un lotissement approuvé par la préfecture le 24 décembre 1927. Il avait entre-temps fait réaliser sa propre villa, La Nartelle, en 1926. Une publicité de juin 1929 présente les villas à la vente. Il est dit que la viabilité est terminée, que chaque terrain dispose de la distribution d'eau de la ville et de l'électricité. Les constructions se poursuivront pendant tout le 20e siècle. Le portail d'entrée a été très endommagé lors du passage des troupes du débarquement. Il ne reste que le pilier gauche.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1927, daté par travaux historiques

Dans une publicité de 1929, le Domaine est décrit comme "comprenant plus de cent hectares de forêts entièrement clôturés et s'étageant sur les contreforts de la merveilleuse côte des Maures". Il est situé en bord de mer, dans la nouvelle station de la Nartelle, desservi par une gare.

Il n'y a pas de plan véritablement concerté. Trois avenues montent perpendiculairement à la route nationale et forment des boucles desservant les différents lots. Certaines voies de desserte se terminent en impasses. La largeur des voies principales est de 8 à 12 mètres. L'avenue de la Nartelle constitue l'entrée du domaine. C'est une allée bordée de palmiers.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Germond, Jean-Daniel de. Histoire et histoires... de Sainte-Maxime. - Gap : imprimé chez Louis-Jean à compte d'auteur, 1990, 472 p.

    P. 315-319.
  • Domaine de la Nartelle. Dans : Les Tablettes de la Côte d'Azur, n° 676, 3 juin 1929.

    Page publicitaire.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève